JANVIER 2022 SUR MA PAGE FACEBOOK

belgotopia (30)

Destinée principalement aux lecteurs de mon blog qui ne sont pas affiliés à « Facebook », je reprends mensuellement (avec un décalage) la « table des matières » des principaux articles diffusés sur ma page facebook : « belgotopia ». Peut servir également de piqûre de rappel pour les abonnés…

Bonne lecture !

05 janvier

Les épouvantables conséquences du réchauffement climatique.

https://belgotopia.com/2022/01/05/les-epouvantables-consequences-du-rechauffement-climatique-8/?

10 janvier

Climat : Anvers s’enfonce, comme Venise (et d’autres villes). Avant que les médias n’impliquent le méchant réchauffement climatique qui fait déborder les océans, voici la réalité :

https://trends.levif.be/…/article-normal-1059989.html

« L’influence de l’urbanisation sur les précipitations extrêmes (ayant frappé l’est de la Belgique et l’ouest de l’Allemagne en juillet 2021) est égale ou supérieure à celle du changement climatique ».

Dev NIYOGI – Professeur à l’UT Jackson School of Geosciences et à la Cockrell School of Engineering.

https://phys.org/…/2022-01-cities-boosted-storms

11 janvier

« Le corps humain peut s’adapter à des concentrations élevées de CO2 pur (20 000 ppm) sans effets néfastes sur les paramètres physiologiques ou psychologiques ».

Janin MANISCALCO – Institute for Prevention and Occupational Medicine – Institute of the Ruhr-University Bochum (IPA), Bochum, Germany

https://onlinelibrary.wiley.com/doi/full/10.1111/ina.12939

« Les vagues de chaleur (aux USA) au cours des dernières décennies restent beaucoup moins fréquentes et sévères que ce n’était le cas au cours des années 1930 » .

https://climateataglance.com/climate-at-a-glance-u-s…/

12 janvier

« Les impacts climatiques ont été présentés à plusieurs reprises comme catastrophiques (…) Ces allégations de dévastation sont presque entièrement injustifiées et peuvent conduire à des politiques climatiques inutiles ».

Bjorn LOMBORG – Stanford Graduate School of Business.

https://www.sciencedirect.com/…/pii/S0040162520304157

« Le CO 2 n’a presque rien à voir avec le changement climatique ».

Albert Koehler – MSc – ex chef de la division Environnement, puis collabora à l’Organisation météorologique mondiale (OMM).

https://kaltesonne.de/co2-memorandum/

14 janvier

« Le réchauffement de l’Arctique aurait donc débuté en 1890 et les courants marins pourraient en être la cause. Qu’en est-il donc de la contribution anthropique ? Disons-le tout de suite : il serait douteux que l’homme soit responsable de ce réchauffement des masses océaniques en 1890 ».

Prof. Dr. Jean N., Faculté des Sciences, Université européenne.

https://www.science-climat-energie.be/…/larctique-se…/

21 janvier

« La fréquence des désastres naturels est en décroissance depuis le début du siècle ».

https://www.science-climat-energie.be/…/sce-info…/

22 janvier

 

climat capsule 64

 

26 janvier

« Le pourcentage du CO2 dû à l’utilisation des énergies fossiles de 1750 à 2018 est passé de 0% en 1750 à 12% en 2018, bien trop faible pour être à l’origine du réchauffement climatique.

Kenneth W. SKRABLE – PhD –  Professor Emeritus of Radiological Sciences – University of Massachusetts.

https://journals.lww.com/…/World_Atmospheric_CO2,_Its

« Le delta du Mékong au Vietnam est en train de couler. (…) Cette combinaison d’affaissement des terres et d’élévation du niveau de la mer est ce que nous appelons » l’élévation relative du niveau de la mer « , c’est ce que vivent les habitants du delta. »

(Intéressante, cette notion d’ « élévation relative du niveau de la mer », qui va permettre à l’avenir d’imputer exclusivement à la montée des océans, des causes naturelles et autres d’affaissement des sols côtiers…)

https://phys.org/…/2022-01-mekong-delta-vietnam

Le concept transition écologique reste largement fantaisiste et ne fait qu’aggraver la crise énergétique.(…) Nous avons créé un monstre dans lequel la priorité politique – passer au vert – alimente la crise énergétique.(…) Les véhicules électriques alimentés par des éoliennes coûteuses et du charbon émetteur de CO2 sont une impasse pour lutter contre le changement climatique.

Saxo Bank (DK)

https://www.home.saxo/…/fuelling-the-energy-crisis.

27 janvier

« L’entêtement de l’UE à saboter son économie au nom d’objectifs climatiques inatteignables restera dans l’histoire comme ayant fait du continent qui a inventé la modernité et la technologie un vassal de la Chine et de l’Inde ».

Samuel FURFARI – Ancien haut fonctionnaire à la direction générale de l’énergie de la Commission européenne (1982-2018) – Professeur em. à l’Université libre de Bruxelles et président de la Société européenne des ingénieurs et industriels.

https://www.brusselsreport.eu/…/the-eu-is-sabotaging…/

30 janvier

« Le niveau de la mer le long de la côte néerlandaise a suivi la moyenne mondiale au cours du siècle dernier. Aucune accélération du rythme n’a été observée au cours des dernières décennies ».

Sybren DRIJFHOUT – climatologue – Professeur en océanographie physique et physique climatique Université de Southampton

https://www.knmi.nl/kennis-en…/uitleg/zeespiegelstijging

A  SUIVRE

VOS COMMENTAIRES SONT BIENVENUS.

BIENVENUE EGALEMENT SUR MA PAGE FACEBOOK :

https://www.facebook.com/BELGOTOPIA-82840099725/

 

DÉCEMBRE 2021 SUR MA PAGE FACEBOOK

belgotopia (30)

Destinée principalement aux lecteurs de mon blog qui ne sont pas affiliés à « Facebook », je reprends mensuellement (avec un décalage) la « table des matières » des principaux articles diffusés sur ma page facebook : « belgotopia ». Peut servir également de piqûre de rappel pour les abonnés…

Bonne lecture !

Jo Moreau.

05 décembre

« l’Europe centrale a connu des sécheresses beaucoup plus longues et sévères pendant le minimum de Spörer (~ 1400–1480 après JC) et le minimum de Dalton (~ 1770-1840 après JC). , que celles observées au XXIe siècle.(…) Lorsqu’ils sont placés dans un contexte à long terme, les récents événements de sécheresse se situent dans la plage de variabilité naturelle et ils ne sont pas sans précédent au cours du dernier millénaire ». Monica IONITA – Paléoclimatologue – Alfred Wegner Institute Helmholtz Center for Polar and Marine Research.

https://www.nature.com/articles/s43247-021-00130-w?

10 décembre

Quand la justice se mêle du climat :

Le 26 mai 2021 : Le tribunal de La Haye a condamné Shell à réduire ses émissions de CO2. … Le géant pétrolier a été condamné à réduire ses émissions de CO2 de 45% d’ici 2030 (par rapport au niveau de 2016). C’est la première fois que la justice impose des objectifs climatiques à une entreprise privée.

Les premiers effets ne se font pas attendre :

Le 15 novembre 2021 : Shell déménage son siège et sa résidence fiscale de La Haye à Londres. (…) L’annonce, faite lundi 15 novembre au matin, est assortie de ce que les Néerlandais assimilent à un coup de poignard : le géant pétrolier et gazier deviendra officiellement Shell Plc, en renonçant aux qualificatifs « royal » et « dutch » (néerlandais). Le directeur général et le directeur financier vont également déménager dans la capitale britannique.L’entreprise explique avant tout son geste par une volonté de simplifier son organisation, afin de mieux redistribuer ses bénéfices aux actionnaires.(…) L’obligation, pour Shell, de se soumettre aux contraintes de la transition énergétique et d’atteindre la neutralité carbone est un autre motif de ce transfert.

11 décembre

« Un groupe d’experts diversifié de scientifiques mondiaux estime qu’il est prématuré d’attribuer le changement climatique principalement aux émissions de gaz à effet de serre.(…) Cela implique que la plupart, sinon la totalité, des changements de température à long terme sont dus à des facteurs naturels ». Ronan CONNOLLY – PhD – Science du climat – Physique des polymères.

https://iopscience.iop.org/article/10.1088/1674-4527/21/6/131

18 décembre

La manipulation des chiffres sur les catastrophes naturelles : « Les données du CRED révèlent une diminution de la fréquence annuelle des désastres naturels depuis le début du XXIe siècle ».

https://www.science-climat-energie.be/2021/12/17/fake-news-a-lonu-2-la-saga-continue/?

21 décembre

« Le réchauffement du Groenland et la perte de glace ont ralenti depuis le début des années 2010, contrairement au reste de la région arctique.(…) Le réchauffement du Groenland et la perte de glace ont ralenti au cours de la dernière décennie, alors que le réchauffement de l’Arctique s’est poursuivi sauf autour du Groenland. Ce réchauffement arctique non uniforme peut être attribué à la variabilité naturelle plutôt qu’au forçage anthropique ». Shinji Matsumura – Faculté des sciences environnementales de la Terre, Université d’Hokkaido, Sapporo, Japon.

https://www.nature.com/articles/s43247-021-00329-x?

22 décembre

Je viens d’apprendre le décès de Emiel Van Broekhoven. Un rappel du billet paru en son temps sur mon blog : « Je suis un négateur du climat ».

https://belgotopia.com/…/26/je-suis-un-negateur-du-climat/

30 décembre

« L’ ancien ministre {chinois} des Finances Lou Jiwei a déclaré que si la Chine avait déclaré qu’elle « s’efforcerait » d’atteindre un pic d’émissions de carbone avant 2030 et la neutralité carbone avant 2060, il y avait une différence entre cela et « assurer que ces objectifs seraient atteints ».

https://www.scmp.com/…/caution-carbon-china-realises

31 décembre

« L’augmentation des émissions actuelles de CO2 anthropiques auront un faible impact sur la température  globale.(…) Si le réchauffement se poursuit et que le CO2 ait un rôle, à raison d’une augmentation d’environ 2 ppmv par an, la teneur actuelle (417 ppmv en 2021) sera doublée en 2190 et accompagnée d’une augmentation d’environ 0,8°C. (…) Les températures actuelles n’ont rien de ‘dramatique’ par rapport à d’autres, beaucoup plus élevées ou plus basses qui eurent cours lors de l’histoire géologique, de même  pour  la concentration atmosphérique du CO2 qui a été le plus souvent bien  plus élevée qu’actuellement ».

Henri MASSON – Professeur (émérite) à l’Université d’Antwerpen.

Alain PREAT – Professeur (émérite) à l’Université Libre de Bruxelles.

https://www.science-climat-energie.be/2021/12/31/la-geologie-la-temperature-et-le-co2/?

A  SUIVRE

VOS COMMENTAIRES SONT BIENVENUS.

BIENVENUE EGALEMENT SUR MA PAGE FACEBOOK :

https://www.facebook.com/BELGOTOPIA-82840099725/

LES J.O. DU RÉCHAUFFEMENT CLIMATIQUE

belgotopia 50

Les jeux olympiques d’hiver se tiennent actuellement en Chine, à la grande satisfaction des amateurs de performances du monde entier. D’autres performances sont régulièrement rapportées par nos médias, je veux parler des Jeux Olympiques du Réchauffement Climatique,

Tout le monde sait -ou devrait savoir- que l’épouvantable réchauffement qui nous menace à une vitesse effrayante, s’élève à 0,08°C par décennie depuis 1850. Avant, on ne sait pas très bien, mais après, on est certain du pire.

Mais il s’agit de la température globale terrestre, ce qui a enclenché la recherche de l’endroit où le réchauffement fut le plus important. (Afin de maintenir une température moyenne globale, il aurait aussi fallu connaître les endroits les plus froids. Malheureusement, les médias ne nous en informent pas. Allez savoir pourquoi…) Les candidats à la médaille d’or sont légion, et se bousculent dans le vestiaire des constatations affolantes dont sont si friands les alarmistes climatiques.

En voici quelques-uns. Malheureusement, je ne dispose pas d’un panel d’experts en la matière, ce qui fait que j’ai dû en rater pas mal.

Les absents voudront bien me pardonner !

« Le Canada se réchauffe deux fois plus vite que la planète ».

https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1161815/rechauffement-climatique-climat-rapport-fuites

« La Belgique se réchauffe plus vite que le reste du monde ».

https://www.7sur7.be/ecologie/la-belgique-se-rechauffe-plus-vite-que-le-reste-du-monde~a5e6697a/

« Le Pôle Nord se réchauffe deux fois plus vite que le reste de la planète ».

https://www.francetvinfo.fr/meteo/climat/climat-le-pole-nord-se-rechauffe-deux-fois-plus-vite-que-le-reste-de-la-planete_3565901.html

« La Suisse se réchauffe deux fois plus vite que la moyenne mondiale».

https://lesobservateurs.ch/2019/04/26/la-suisse-se-rechauffe-deux-fois-plus-vite/

« Le Svalbard est l’endroit où la Terre se réchauffe le plus vite ».

https://www.huffingtonpost.fr/entry/a-svalbard-lendroit-ou-la-terre-se-rechauffe-le-plus-vite-les-rennes-meurent-en-masse_fr_5d3ee608e4b0db8affab6fb2

« L’Espagne se réchauffe plus vite que les autres pays ».

https://www.lefigaro.fr/flash-actu/2010/04/13/97001-20100413FILWWW00443-l-espagne-se-rechauffe-plus-vite.php

« La Russie se réchauffe plus vite que le reste de la planète ».

https://www.lefigaro.fr/sciences/2009/02/19/01008-20090219ARTFIG00351-la-russie-se-rechauffe-plus-vite-que-le-reste-de-la-planete-.php

« L’Antarctique se réchauffe trois fois plus vite que les autres régions ».

https://www.lefigaro.fr/environnement/2012/12/24/01029-20121224ARTFIG00263-l-antarctique-se-rechauffe-plus-vite-que-prevu.php

« L’Ouzbékistan se réchauffe deux fois plus vite que la moyenne mondiale ».

https://www.novastan.org/fr/ouzbekistan/le-climat-se-rechauffe-en-ouzbekistan-deux-fois-plus-vite-que-la-moyenne-mondiale/

« Le Québec se réchauffe plus vite ».

https://www.tvanouvelles.ca/2016/03/04/le-quebec-se-rechauffe-plus-vite

« L’Afrique Centrale se réchauffe plus vite que la moyenne mondiale ».

https://www.scidev.net/afrique-sub-saharienne/news/afrique-centrale-rechauffe-plus-vite-16122019/

« Les Pyrénées se réchauffent plus vite que la moyenne mondiale ».

https://www.altitude.news/nature/2018/11/14/opcc-pyrenees-se-rechauffent-plus-vite/

« L’Europe se réchauffe plus vite que la moyenne mondiale ».

https://www.euronews.com/my-europe/2020/04/22/eleven-of-the-12-hottest-years-on-record-occurred-since-the-year-2000-study-finds

« Le Nord-Est du pays se réchauffe plus vite que le reste des USA ».

https://www.usgs.gov/news/northeast-warming-faster-rest-us

« Singapour se réchauffe deux fois plus vite que le reste de la planète ».

https://www.youtube.com/watch?v=UrQ9zjvmD6k

« L’Australie se réchauffe plus vite que le reste du monde ».

https://www.popsci.com/australia-heating-faster-rest-world/

« Le Tibet se réchauffe plus vite que partout ailleurs dans le monde »

https://phys.org/news/2021-04-tibetan-plateau-faster.html

« La France se réchauffe plus vite que la planète ».

https://reporterre.net/La-France-se-rechauffe-plus-vite-que-la-planete

Les océans (en grand et petit bassin) se disputent également la médaille d’or :

« La Mer Rouge se réchauffe plus vite que les autres océans du monde ».

https://www.haaretz.com/science-and-health/red-sea-warming-faster-than-global-average-1.5462207

« La Méditerranée se réchauffe plus vite que le reste de la planète ».

https://www.futura-sciences.com/planete/actualites/changement-climatique-mediterranee-rechauffe-plus-vite-reste-planete-57341/

« La Mer du Nord s’est réchauffée quatre fois plus vite que la moyenne mondiale ».

https://www.lavenir.net/cnt/dmf20150414_00633308

« Le fond de la mer de Weddell (Antarctique) se réchauffe 5 fois plus vite que le reste de l’océan ».

https://phys.org/news/2020-10-depths-weddell-sea-faster.html

Voilà, je m’arrête ici, et pour être tout-à-fait honnête, je précise que ces affirmations sont étalées dans le temps…

Le plus dur sera évidemment d’établir un classement, entre tous ces champions qui arrivent chacun avant les autres ! Un véritable problème d’exercices physiques …quantiques !

Jo Moreau

VOS COMMENTAIRES SONT BIENVENUS.

BIENVENUE EGALEMENT SUR MA PAGE FACEBOOK :

https://www.facebook.com/BELGOTOPIA-82840099725/

NOVEMBRE 2021 SUR MA PAGE FACEBOOK

belgotopia (30)

Destinée principalement aux lecteurs de mon blog qui ne sont pas affiliés à « Facebook », je reprends mensuellement (avec un décalage d’un mois) la « table des matières » des principaux articles diffusés sur ma page facebook : « belgotopia ». Peut servir également de piqûre de rappel pour les abonnés…

Bonne lecture !

Jo Moreau.

01 novembre

L’hystérie climatique véhiculée par les médias mainstream francophones belges est je crois sans équivalent dans la presse européenne. Les épisodes passés auraient dû les inciter à un minimum de prudence, mais non, leur assujettissement à la pensée unique véhiculée par un organisme onusien idéologico-politique fera s’esclaffer les chroniqueurs du futur…

https://belgotopia.com/2015/07/20/variations-climatiques-et-medias-anciens-ou-recents/?

05 novembre

Climat : fake news à l’ONU. « Prochainement, va débuter une vaste offensive du GIEC et de ses affidés sur le thème : les catastrophes naturelles vont tous nous tuer bientôt !(…) On façonne ainsi une génération terrifiée, donc plus malléable, prête à accepter toute mesure, loi, taxe, restriction des libertés, limitation des déplacements décrétée par les « autorités » afin de la sauver de la catastrophe finale ». Ludwik BUDYN, Licencié en Sciences Chimiques, ULB.

https://www.science-climat-energie.be/2021/11/05/fake-news-a-lonu/?

12 novembre

« Oui, il existe aujourd’hui un consensus pour dire que le réchauffement climatique est causé par les activités humaines. Mais consensus ne veut pas dire vérité absolue (…) il existe aujourd’hui des scientifiques qui pensent différemment et qui ne suivent pas le consensus. Ces scientifiques ont du mal à s’exprimer, à obtenir des crédits, à publier leurs recherches et leurs remarques ne sont pas prises en compte, y compris dans le rapport du GIEC. Lorsque les dés sont pipés, que la recherche est cadenassée, et que le raisonnement devient circulaire, le consensus scientifique ne veut plus rien dire ». Prof. Dr. Jean N., Faculté des Sciences, Université Européenne.

https://www.science-climat-energie.be/2021/11/12/un-consensus-scientifique-qui-ne-veut-plus-rien-dire/?

« Les bactéries des eaux profondes dissolvent les roches contenant du carbone, libérant un excès de carbone dans l’océan et l’atmosphère. Les résultats permettront aux scientifiques de mieux estimer la quantité de dioxyde de carbone dans l’atmosphère terrestre, un des principaux moteurs du changement climatique ». Dalton LEPRICH de l’Université du Minnesota.

https://twin-cities.umn.edu/news-events/research-brief-ocean-bacteria-release-carbon-atmosphere?

14 novembre

« Je n’ai pas d’inquiétude sur le fait qu’il y ait une catastrophe écologique. Il ne faut pas exagérer. Il y a des sujets écologiques, il y a des problèmes environnementaux, mais aucune catastrophe n’est à nos portes. (…) À Action Écologie, on ne remet pas du tout en cause le changement climatique, ni le fait que le CO₂ y participe. Ce qu’on remet en cause, c’est le catastrophisme qu’il y a derrière ça».

Bertrand ALLIOT – Porte-parole de l’association Action Ecologie. Maître en gestion de l’environnement et docteur en science politique – Directeur de la valorisation de la recherche à l’Université Gustave Eiffel.

https://www.francesoir.fr/videos-le-defi-de-la-verite/bertrand-alliot-ecologie-catastrophisme?

18 novembre

Ce bon texte m’inspire une réflexion : on oublie systématiquement les deux derniers mots essentiels du texte fondateur du GIEC : « Dans ces statuts « le GIEC a pour mission d’évaluer, sans parti pris et de façon méthodique, claire et objective, les informations d’ordre scientifique, technique et socio-économique qui nous sont nécessaires pour mieux comprendre les fondements scientifiques des risques liés au changement climatique d’origine humaine ».

Cela explique l’orientation univoque prise par cet organisme onusien, quoique niée la main sur le coeur par ses adeptes.

https://fr.irefeurope.org/Publications/Articles/article/GIEC-comment-l-etude-du-climat-est-confiee-a-des-militants?

19 novembre

« Chaque année, 207 gigatonnes (Gt) de carbone arrivent dans l’atmosphère et l’homme n’y participe que pour un peu moins de 10 Gt. Et oui, l’homme n’est responsable que de ± 4% des émissions de carbone annuelles vers l’atmosphère (…) Malgré les conférences COP, les gesticulations ministérielles, les balades estudiantines du vendredi, les voyages de Greta, les pétitions climatiques et les prix Nobel, le taux de CO2 continuera de croître et l’homme ne pourra jamais rien y faire. ».

Prof. Dr. Paul Berth (1) et Prof. Dr. Alain Préat (2)

  1. Faculté des Sciences, Université Européenne
  2. Faculté des Sciences, Université Libre de Bruxelles.

https://www.science-climat-energie.be/2021/11/18/la-nature-ignore-les-conferences-cop/?

Climat : Anvers s’enfonce, comme Venise. Avant que les médias n’impliquent le méchant réchauffement climatique qui fait déborder les océans, voici la réalité :

https://trends.levif.be/economie/magazine/anvers-comme-venise/article-normal-1059989.html?

26 novembre

« Nous avons une contradiction avec les résultats des modèles climatologiques dans l’analyse de l’effet de serre de la Terre, selon lesquels l’augmentation de la température globale (due au CO2) est surestimée par un facteur 5 (…) De ces évaluations, il s’ensuit que les molécules d’eau dans l’atmosphère peuvent être responsables du réchauffement observé de la Terre ».

Boris Michaïlovitch SMIRNOV – Institut des hautes températures de l’Académie russe des sciences.

https://www.mdpi.com/2673-9321/1/2/14/htm?

« L’océan Arctique s’est réchauffé depuis le début du 20 e siècle – des décennies plus tôt que les archives ne le suggèrent ». Tommaso TESI – Institut des sciences polaires – Conseil national de la recherche – Bologne.

https://www.science.org/doi/10.1126/sciadv.abj2946?

A  SUIVRE

VOS COMMENTAIRES SONT BIENVENUS.

BIENVENUE EGALEMENT SUR MA PAGE FACEBOOK :

https://www.facebook.com/BELGOTOPIA-82840099725

OCTOBRE 2021 SUR MA PAGE FACEBOOK

 

belgotopia (30)

Destinée principalement aux lecteurs de mon blog qui ne sont pas affiliés à « Facebook », je reprends mensuellement (avec un décalage d’un mois) la « table des matières » des principaux articles diffusés sur ma page facebook : « belgotopia ». Peut servir également de piqûre de rappel pour les abonnés…

Bonne lecture !

Jo Moreau.

01 octobre

« L’Antarctique est un continent dont l’atmosphère ne se réchauffe pas malgré le fait que son taux de CO2 atmosphérique ait augmenté de plus de 100 ppm. Nous pouvons conclure que l’hypothèse de l’effet de serre ne tient pas la route ».

https://www.science-climat-energie.be/2021/09/30/sce-info-le-giec-confirme-lantarctique-est-reste-stable-depuis-1979/?

02 octobre

« Les pays riches doivent engager bien plus de 100 milliards de dollars pour aider les pays pauvres à lutter contre le changement climatique « . Chief Economic Adviser K V Subramanian – from India.

https://www.euractiv.com/section/global-europe/news/rich-nations-must-commit-more-than-100-billion-in-climate-fight-says-india/?

07 octobre

 » Il est évident que jury du Comité Nobel se trompe lorsqu’il écrit que les modèles climatiques peuvent prédire « de façon fiable le réchauffement climatique« (…) En récompensant des modélisateurs du climat à la veille de la COP26, le Comité Nobel fait un geste politique et médiatique. « 

https://www.science-climat-energie.be/2021/10/07/sce-info-un-prix-nobel-pour-des-modeles-mathematiques/?

08 octobre

Après l’attribution du prix Nobel de physique à deux collaborateurs du GIEC, un rappel utile :

« De nombreux processus non linéaires du système climatique sont absents ou grossièrement déformés. Il est dès lors illusoire de croire qu’ils peuvent prédire correctement la manière dont évoluera le climat futur ». MOTOTAKA NAKAMURA, PhD en sciences du Massachusetts Institute of Technology (MIT). il s’est spécialisé dans les phénomènes météorologiques et climatologiques non linéaires au sein d’institutions prestigieuses telles que le MIT, le Georgia Institute of Technology, la NASA, le Jet Propulsion Laboratory, l’institut de technologie JAMSTEC, la Duke university. et l’Agence japonaise pour les sciences et technologies marines et terrestres.

https://belgotopia.com/2019/11/15/letat-desastreux-de-la-science-du-climat/?

09 octobre

« Le réchauffement de la terre au cours des 20 dernières années est essentiellement dû à la plus grande perméabilité des nuages ​​au rayonnement solaire à ondes courtes ». Fritz VAHRENHOLT – Département de chimie, Université de Hambourg.

https://www.mdpi.com/2073-4433/12/10/1297?

13 octobre

Des expressions telles que «urgence climatique», «crise climatique» et «catastrophe climatique» sont désormais régulièrement utilisées pour soutenir des propositions politiques radicales pour «lutter contre le changement climatique».

https://belgotopia.com/2021/10/13/les-idees-fausses-sur-le-climat/?

15 octobre

« Défendre le nucléaire au nom du climat est en effet difficile à justifier. Malgré la pensée unique qui nous est resservie quotidiennement par les médias et les gourous de tous bords, malgré les 3.949 pages de son sixième rapport et ses derniers résumés pour décideurs inspirés par la méthode Coué, le GIEC n’a toujours pas su démontrer la théorie invoquée depuis 1988 de l’effet de serre causé par le CO2 anthropique. (…) Bien évidemment, le GIEC refusera toute discussion sur le fondement physique de son effet de serre, par peur de scier la branche sur laquelle il est confortablement assis. ». VAN VLIET – Master en Sciences et master en Engineering .

https://www.science-climat-energie.be/2021/10/15/sortir-du-nucleaire-en-hiver-la-roulette-belge/?

17 octobre

« Des chercheurs ont découvert que les aérosols à base d’iode peuvent se former très rapidement dans une couche d’air peu ou pas polluée située au-dessus des surfaces océaniques. (…) Dans les régions polaires, les aérosols et les nuages ont un effet de réchauffement, parce qu’ils absorbent les rayons infrarouges qui, autrement, se perdent dans l’espace, puis les renvoient à la surface de la Terre. La formation accrue d’aérosols générés par l’acide iodique pourrait par conséquent déclencher une rétroaction positive non prise en compte auparavant, accélérant la fonte de la banquise dans l’Arctique ». Jasper KIRKBY –  Physique expérimentale des particules. (CERN).

https://sciencepost.fr/emission-iode-ocean-influence-banquise-arctique/?

« La plate-forme -Google- ne diffusera plus aucune publicité contredisant le consensus scientifique bien établi sur l’existence et les causes du changement climatique ».

https://sciencepost.fr/changement-climatique-publicites-google/?

18 octobre

Éruptions solaires : une étude évoque un effet notable sur les nuages et le climat. « Les effets solaires étudiés sont de trop courte durée pour avoir un effet durable sur le climat. Cependant, ils appuient le mécanisme entre les nuages et les rayons cosmiques, qui fonctionne plus lentement sur des échelles de temps plus longues. L’espoir est que ce résultat aidera à repenser l’effet à long terme de l’activité solaire et des rayons cosmiques sur le climat ». Henrik Svensmark – Institut national de l’espace, Université technique du Danemark.

https://www.nature.com/articles/s41598-021-99033-1?

20 octobre

Une étude reconstitue l’histoire de 232 ans des feux de prairie dans le Midwest américain

« Un observateur du Minnesota en 1857 a décrit des feux de prairie « qui ont nettoyé le pays » sur des centaines de kilomètres. Un autre rapporta en 1873 qu’une « atmosphère enfumée en automne (dans le Midwest) était l’expérience commune chaque année, et cette fumée a son origine dans les feux de prairie (…) La plupart des incendies se produisaient à l’automne et dans de nombreux cas, ils étaient énormes. ».

https://phys.org/news/2021-10-reconstructs-year-history-prairie-midwestern.html?

21 octobre

« Sans énergie abondante et bon marché, il n’y a ni progrès ni prospérité. (…) Désormais, l’UE est prête à adopter les vieilles pratiques du monde communiste : une politique imposée par une élite toute-puissante avec la probable suppression des droits de veto des États membres de l’UE, comme l’a déclaré l’auteur de l’article d’opinion dans La Libre. Elle se targue également de montrer l’exemple en matière de défense du climat à suivre pour le reste du monde ». Samuel FURFARI – Professeur à l’Université libre de Bruxelles, Président de la Société Européenne des Ingénieurs et Industriels, et ancien fonctionnaire de la Commission Européenne.

Ernest MUND – Professeur Em. à l’Université catholique de Louvain (UCL).

https://www.brusselsreport.eu/2021/10/13/europes-green-plans-are-ruinous-and-destructive/?

« Les courants océaniques de bord ouest que sont le Kuroshio et le Gulf Stream ne sont pas indépendants. Ils sont même fortement liés. (…) Le mécanisme de couplage air-mer entre les bassins s’articule sur une échelle d’une dizaine d’années. On observe alors des anomalies de température qui tendent à évoluer en phase. Ce couplage peut aider à expliquer des événements climatiques tels que l’été anormalement chaud de 2018 dans les extratropiques de l’hémisphère nord ». Tsubasa KOHYAMA – Département des sciences de l’information, Université Ochanomizu, 2-1-1 Otsuka, Bunkyo-ku, Tokyo 112-8610, Japon.

https://www.science.org/doi/10.1126/science.abh3295?

24 octobre

« Le système terrestre possède plusieurs mécanismes qui influencent, dans un sens ou dans l’autre, les variations climatiques. Les processus de surface, comme l’érosion mécanique et l’altération chimique des roches, sont des mécanismes désormais bien connus pour leur capacité à limiter la quantité de CO2 présente dans l’atmosphère ».

https://www.futura-sciences.com/planete/actualites/geologie-terre-elle-remise-dernier-rechauffement-climatique-important-94277/?

29 octobre

« La molécule d’hydrogène n’existe pratiquement pas à l’état naturel sur notre planète. Il faut donc la fabriquer soit par un procédé bon marché, mais émetteur de CO2 (le reformage du méthane), ce qui est incompatible avec le verdissement de l’économie, mantra des écologistes, soit par un processus plus vert, mais beaucoup trop cher actuellement ». Jean-Pierre Schaken Willemaers – Institut Thomas More – Président du pôle Énergie, Climat, Environnement.

https://www.science-climat-energie.be/2021/10/29/lhydrogene-vecteur-energetique-miracle-ou-mirage/?

 

A  SUIVRE

VOS COMMENTAIRES SONT BIENVENUS.

 

BIENVENUE EGALEMENT SUR MA PAGE FACEBOOK :

https://www.facebook.com/BELGOTOPIA-82840099725/

CLIMAT, TRANSITION ENERGETIQUE ET GREEN DEAL : Ma revue de presse -6-

aaaaa

Sur la base d’une simple hypothèse non prouvée scientifiquement, soit que les activités humaines seraient responsables d’un changement climatique catastrophique, défendue par l’ONU via son organisme IPCC (auquel on a rajouté le terme « experts » dans sa traduction française GIEC -pour faire plus sérieux), l’Union Européenne impose et imposera des efforts gigantesques à ses populations pour réaliser un « Green deal » suicidaire, tandis que d’autres parties du monde poursuivent leur développement et font main-basse sur ce qui reste de l’industrie européenne.

Car le monde entier ne suit pas nécessairement ce modèle angélique inspiré par des motifs idéologico-politiques.

Voici la 6e parution de quelques articles de presse, rencontrés dans la mouvance créée par la lutte contre un prétendu dérèglement climatique, et qui ne sont pas nécessairement dans la ligne de la pensée unique.

Jo Moreau

Chine : La plus grande plate-forme de production de pétrole brut offshore a achevé le 20 mai son installation de flottement en mer de Chine. La société s’est aussi engagée à augmenter continuellement les réserves et la production de pétrole et de gaz.

http://french.peopledaily.com.cn/Economie/n3/2021/0521/c31355-9852510.html

Les autoroutes sont témoins du développement de la Chine. Les autoroutes nous mènent vers l’avenir. Elles sont témoins de la richesse de la culture, de la tradition, des produits locaux et du développement économique.

http://french.peopledaily.com.cn/Economie/n3/2021/0514/c31355-9850077.html

La Russie a livré aux États-Unis une quantité record de pétrole et de produits pétroliers pour la première fois depuis 12 ans et l’Iran leur a vendu son pétrole pour la première fois depuis novembre 1991.

https://fr.sputniknews.com/economie/202105291045667116-la-russie-navait-pas-livre-autant-de-produits-petroliers-aux-usa-depuis-12-ans/

L’Inde, l’Australie, la Chine et la Russie poussent à une expansion « massive » du charbon.

https://energy.economictimes.indiatimes.com/news/coal/india-australia-china-russia-pushing-massive-coal-expansion/83248723

La Chine va aider à construire une centrale à charbon de 3 milliards de dollars au Zimbabwe

https://africanminingmarket.com/china-to-help-build-3-billion-coal-plant-in-zimbabwe/6626/

« L’économie du solaire pourrait s’assombrir rapidement si l’industrie sombre sous le poids de ses propres déchets ». (via GWPF)

https://hbr.org/2021/06/the-dark-side-of-solar-power

« La plupart des Britanniques n’ont aucune idée des coûts astronomiques et des dommages auxquels ils sont confrontés face au « Zero carbon emissions ».

https://www.thegwpf.com/gb-news-scrutinises-the-cost-of-net-zero/

« Le Soudan du Sud vient de lancer son premier appel d’offres pour l’octroi de licences d’exploration de pétrole et de gaz naturel ».

https://fr.sputniknews.com/afrique/202106241045782801-le-soudan-du-sud-lance-son-tout-premier-cycle-doctroi-de-licences-petrolieres/

« Les voitures fabriquées en Chine ont été exportées vers 128 pays et régions. Bon nombre d’entre elles ont été exportées vers des économies développées telles que l’Union européenne, l’Australie et les États-Unis ».

http://french.peopledaily.com.cn/n3/2021/0625/c31357-9865240.html

« Avec la découverte d’un gisement complet de pétrole qui totalise 1 milliard de tonnes du pétrole de schiste, Changqing est devenu le plus grand gisement de pétrole de schiste de Chine ».

http://french.peopledaily.com.cn/Economie/n3/2021/0621/c31355-9863307.html

« Le nombre de véhicules à énergie nouvelle en Chine a atteint 5,8 millions d’unités fin mai, ce qui représente environ la moitié du total mondial ».

http://french.peopledaily.com.cn/Economie/n3/2021/0621/c31355-9863269.html

« Deep Sea n° 1, une installation de production et de stockage de pétrole semi-submersible en eau profonde de 100 000 tonnes, démarrera sa production d’ici la fin du mois ».

http://french.peopledaily.com.cn/Economie/n3/2021/0621/c31355-9863142.html

« Charbon: 600 projets de centrales en Asie menacent les objectifs climatiques ».

https://www.lefigaro.fr/flash-eco/charbon-600-projets-de-centrales-en-asie-menacent-les-objectifs-climatiques-rapport-20210630?

« Le sino-japonais Envision est bien le partenaire choisi par Renault pour installer son usine de batteries dans le nord de la France. La France accueille à bras ouverts 2 milliards d’euros d’investissements en provenance de Chine ».

https://fr.sputniknews.com/economie/202106291045808124-usine-douai-discours-antichinois-forcene/

« La plus longue autoroute du désert au monde ouverte à la circulation dans le Xinjiang ».

http://french.peopledaily.com.cn/Economie/n3/2021/0702/c31355-9867908.html

« Chine : ouverture d’un nouvel aéroport à Chengdu ».

http://french.peopledaily.com.cn/Economie/n3/2021/0628/c31355-9865753.html

« La coentreprise d’Airbus en Chine devient le seul fournisseur de certains éléments de structures composites de l’A350 XWB ».

http://french.peopledaily.com.cn/Economie/n3/2019/0612/c31355-9587100.html

« La production américaine de charbon cette année augmentera de 15% pour répondre à une demande plus forte d’électricité au pays et à l’étranger ».

https://www.bloomberg.com/news/articles/2021-07-08/coal-output-in-u-s-seen-rising-most-since-1990-on-global-demand

« Malgré les objectifs de transition des États-Unis vers les énergies renouvelables, les forages pour les combustibles fossiles continuent ».

https://www.nationalgeographic.com/environment/article/climate-change-goals-and-oil-production-are-clashing-in-the-us?

« Cette centrale sera la première d’une longue série, si cette technologie est au point. La Chine envisage même de construire 30 autres centrales au thorium dans des pays partenaires de son réseau d’influence ».

https://fr.businessam.be/la-chine-se-lance-dans-lenergie-nucleaire-propre-grace-au-thorium/?

« Pour endiguer le changement climatique, il faut développer des véhicules électriques destinés aux pays pauvres, estime le responsable du programme de l’Onu pour l’environnement (UNEP) Rob De Jong ».

https://fr.sputniknews.com/international/202108021045957186-les-pays-pauvres-compromettent-la-lutte-contre-le-changement-climatique-selon-un-responsable-de/

« D’ici un mois, la Chine inaugurera son prototype de réacteur nucléaire au thorium et sels fondus ».

https://fr.sputniknews.com/economie/202108011045952899-reacteur-nucleaire-propre-abandon-francais-victoire-chinoise/

« Après la fin des travaux de connexion et d’ajustement, le navire deviendra une raffinerie de pétrole flottante pour l’importation, le traitement et le stockage du pétrole ».

http://french.peopledaily.com.cn/Economie/n3/2021/0802/c31355-9879402.html

« La croissance de la consommation d’électricité liée à la haute technologie et à la fabrication d’équipements a été considérablement plus élevée que la moyenne du secteur manufacturier, suggérant une expansion forte des nouveaux moteurs de croissance dans le secteur ».

http://french.peopledaily.com.cn/Economie/n3/2021/0726/c31355-9876501.html

La Chine prévoit la construction de 43 nouvelles centrales électriques au charbon.

https://time.com/6090732/china-coal-power-plants-emissions/

La Côte d’Ivoire annonce une « découverte majeure » de pétrole et de gaz naturel

https://www.lemonde.fr/afrique/article/2021/09/02/la-cote-d-ivoire-annonce-une-decouverte-majeure-de-petrole-et-de-gaz-naturel_6093109_3212.html?

« Au rythme actuel, l’Europe n’atteindra pas son but de réduire ses émissions de gaz à effet de serre de 55% d’ici 2030 ».

https://fr.sputniknews.com/economie/202109061046094425-leurope-serait-incapable-de-tenir-ses-promesses-ecologiques-dici-2030/

« Deep Sea n° 1, le premier champ gazier en eaux très profondes exploré et développé par la Chine, a été mis en service le 6 septembre ».

http://french.peopledaily.com.cn/Economie/n3/2021/0907/c31355-9893252.html

La prochaine révolution dans l’industrie automobile sera le remplacement des véhicules à essence et diesel par des véhicules électriques.

https://fr.businessam.be/les-chinois-sont-ils-en-passe-de-construire-les-meilleures-voitures-du-monde/?

« La course aux petits réacteurs nucléaires est lancée. Russes, Chinois, Américains et Français s’intéressent à des modèles, les « small modular reactors ».

https://www.lemonde.fr/economie/article/2021/08/10/la-course-aux-petits-reacteurs-nucleaires-est-lancee_6091112_3234.html

« Le géant du cuivre polonais KGHM et l’américain NuScale Power ont signé un mémorandum d’accord sur le développement et la construction, d’ici 2030, d’au moins quatre petits réacteurs nucléaires SMR ».

https://fr.sputniknews.com/20210924/accord-sur-la-construction-de-petits-reacteurs-nucleaires-smr-entre-kghm-et-nuscale-1051834659.html

« La consommation d’électricité de la Chine, un baromètre clé de l’activité économique, a totalisé 5.500 milliards de kWh sur la période janvier-août, soit une hausse de 13,8% sur un an, d’après les données de l’administration ».

http://french.peopledaily.com.cn/Economie/n3/2021/0922/c31355-9899196.html

A  SUIVRE

VOS COMMENTAIRES SONT BIENVENUS.

BIENVENUE EGALEMENT SUR MA PAGE FACEBOOK :

https://www.facebook.com/BELGOTOPIA-82840099725/

SEPTEMBRE 2021 SUR MA PAGE FACEBOOK

belgotopia (30)

Destinée principalement aux lecteurs de mon blog qui ne sont pas affiliés à « Facebook », je reprends mensuellement (avec un décalage d’un mois) la « table des matières » des principaux articles diffusés sur ma page facebook : « belgotopia ». Peut servir également de piqûre de rappel pour les abonnés…

Bonne lecture !

Jo Moreau.

 

01 SEPTEMBRE

Histoire des ouragans ayant touché la Louisiane. « Ida peut rivaliser avec les ouragans les plus puissants qui aient jamais frappé la Louisiane, mais cela ne la rend pas unique. La recherche montre que depuis 1957 seulement, cinq ouragans ont touché terre en Louisiane avec des vitesses de vent dépassant 150 mph. Le plus puissant de ces cinq ouragans, la catégorie 5 Camille de 1969, avait des vitesses de vent supérieures à 190 mph. »

https://www.wpc.ncep.noaa.gov/research/lahur.pdf

« L’augmentation des niveaux de CO 2 n’entraînera pas de changements significatifs de la température de la Terre, et les augmentations de CH4 et de N2O auront très peu d’impact discernable ». David COE – Physicien – Spécialisé dans la surveillance des émissions gazeuses dans l’atmosphère à l’aide de la spectroscopie d’absorption infrarouge.

http://www.ijaos.org/art…/298/10.11648.j.ijaos.20210502.12

« Le réchauffement climatique d’origine humaine a joué un très petit rôle dans l’événement de chaleur extrême que nous venons de vivre ici dans le nord-ouest du Pacifique (…) L’atmosphère est capable d’atteindre des conditions extrêmes et inhabituelles sans aucune influence humaine ». (Mass est par ailleurs partisan de l’influence humaine sur le climat). Cliff MASS – Professeur au département des sciences atmosphériques de l’Université de Washington.

https://cliffmass.blogspot.com/2021/07/was-global-warming-cause-of-great.html?

« Des sécheresses à long terme dans le sud-ouest de l’Amérique du Nord et dans le sud-ouest de l’Amérique du Sud se sont produites en même temps à plusieurs reprises au cours des 1 000 dernières années, coïncidant avec les événements La Niña ». Nathan J. STEIGER – Observatoire de la Terre Lamont-Doherty, Université Columbia.

https://www.nature.com/articles/s41561-021-00819-9?

02 SEPTEMBRE

Un billet écrit en 2014, après la parution du rapport du GIEC AR5. Rien à changer après le récent AR6…

https://belgotopia.com/2014/05/03/le-climat-et-la-manipulation-politique/?

03 SEPTEMBRE

« Alors que l’hystérie climatique s’amplifie d’année en année, les connaissances climatiques des jeunes sont profondément lacunaires et régressent de manière vertigineuse ». Guillermo GM, étudiant en physique à l’Université Catholique de Louvain.

https://www.science-climat-energie.be/2021/08/03/non-aux-greves-scolaires-pour-le-climat/?

New-York habituée des inondations. Ici, un article de 2005. « Les métros de Manhattan ont été inondés dans le passé par de puissantes tempêtes appelées nor’easters, par exemple. En septembre, la pluie des restes de l’ouragan Frances a inondé les métros de New York, bloquant certains passagers à bord de trains qui ont dû être arrêtés par des voies inondées. Le coup d’œil de cette tempête était mineur par rapport à un ouragan visant directement Manhattan, ce qui, selon les experts météorologiques, devrait se produire tôt ou tard.

https://www.livescience.com/3797-subway-flooding-hidden-neglected-risk.html?

07 SEPTEMBRE

A force de tout mélanger…

https://www.rtbf.be/info/societe/detail_l-onu-rejette-la-demande-d-un-report-de-la-cop26-reclame-par-des-ong?id=10837788&

08 SEPTEMBRE

« Les éditeurs de plus de 230 revues médicales, dont le célèbre journal The Lancet, ont publié en ce lundi 6 septembre 2021 un éditorial commun, de seulement 2 pages, pour nous avertir qu’un réchauffement global de +1.5°C pourrait être catastrophique pour la santé humaine. (…) L’éditorial du Lancet, tout comme le résumé pour décideurs du dernier rapport du GIEC (SPM AR6) est destiné à faire peur au public et à influencer les décideurs politiques qui devront voter à la COP26. « 

https://www.science-climat-energie.be/2021/09/08/sce-info-un-editorial-tres-alarmiste-qui-ne-vous-dit-pas-tout/?

10 SEPTEMBRE

« Les incendies de forêt ou de broussailles ne sont pas une conséquence d’un réchauffement climatique d’origine anthropique mais bien la résultante d’un refroidissement naturel et annoncé du climat, de son instabilité météorologique ( chaud-froid) et surtout des erreurs de gestion humaines et de politiques aberrantes, accentuées indirectement par l’activité alarmiste des médias ». Brigitte VAN VLIET-LANOË, Directeur de Recherche émérite du CNRS.

https://www.science-climat-energie.be/2021/09/10/incendies-de-forets/?

11 SEPTEMBRE

« Contrairement à la vision de longue date d’un dernier climat glaciaire généralement plus froid qu’à présent, ces enregistrements indirects révèlent des preuves que les étés étaient plus chauds qu’aujourd’hui de plusieurs degrés Celsius ». Pavel E TARASOV – PhD – Institut des sciences géologiques Freie Universität Berlin.

https://www.sciencedirect.com/science/article/abs/pii/S104061822030656X?

12 SEPTEMBRE

A mettre en parallèle avec ce qu’il se passe dans des universités belges, également concernées….

https://wokistan.fr/2021/09/11/mon-universite-a-sacrifie-les-idees-pour-lideologie-alors-aujourdhui-je-demissionne/?

17 SEPTEMBRE

« La compréhension insuffisante des flux sortants (RSF et OLR), ainsi qu’une TSI peu prévisible selon le GIEC : « at present there is very low confidence concerning future solar forcing estimates» (AR5  § 8.4.1.3  page 690)  montrent que la prévision scientifique du climat reste, à ce jour, une gageure voire un simple songe ». J.C. MAURIN, Professeur agrégé de physique.

https://www.science-climat-energie.be/2021/09/14/puissances-en-jeu-dans-le-systeme-terre-atmosphere-3-3/?

Pour mes amis canadiens :

canada

 

18 SEPTEMBRE

« Une tendance au refroidissement domine l’Antarctique de l’Est et l’Antarctique de l’Ouest, tandis qu’une tendance au réchauffement existe dans la péninsule Antarctique, sauf pendant l’été austral ». Jiangping Zhu – Université de l’Académie chinoise des sciences, Pékin.

https://www.mdpi.com/2073-4433/12/2/217/htm?

21 SEPTEMBRE

Climat : « Il est prématuré d’imputer principalement les émissions de gaz à effet de serre sur le changement climatique ». Centre de recherche environnementale et sciences de la Terre.

https://medium.com/@ceres-science/how-much-has-the-sun-influenced-northern-hemisphere-temperature-trends-an-ongoing-debate-121c5b1f2825

« Les médias et les politiques font tout leur possible depuis des années pour nous convaincre qu’il existe une urgence climatique. Nous sommes inondés de messages terrifiants sur la fin imminente du monde. Il n’y a pas d’urgence climatique. A quand la fin de l’hystérie ? ». Ferdinand MEEUS – Docteur ès sciences (chimie, photophysique, photochimie).

https://opiniez.com/2021/09/14/er-is-geen-klimaat-noodtoestand-wanneer-houdt-de-hysterie-op/ferdinand-meeus/?

28 SEPTEMBRE

LA COP 26 NOUVELLE ETAPE DU TOURISME CLIMATIQUE

https://belgotopia.com/2021/09/28/la-cop-26-nouvelle-etape-du-tourisme-climatique/?

30 SEPTEMBRE

LE PÔLE NORD SE RECHAUFFE-T-IL ? The Townsville daily bulletin 23.02.1940.  (via realclimatescience)

1940 febr 23 - 30.09.2021

 

climat capsule 63 - 30.09.2021

 

A  SUIVRE

 

VOS COMMENTAIRES SONT BIENVENUS.

 

BIENVENUE EGALEMENT SUR MA PAGE FACEBOOK :

https://www.facebook.com/BELGOTOPIA-82840099725/

LES IDÉES FAUSSES SUR LE CLIMAT

ab

Le Dr Steven Koonin – PhD – est un physicien, directeur du Center for Urban Science and Progress de l’Université de New York. En 2004, il a rejoint BP comme scientifique en chef du département des sources d’énergie alternatives et renouvelables. Dans l’administration Obama, Il occupa les fonctions de sous-secrétaire à la science au département américain de l’Énergie, de 2009 à 2011.  Il a siégé au sein de nombreux organes consultatifs pour la National Science Foundation, le Ministère de la Défense et le Ministère de l’Énergie et ses divers laboratoires nationaux, tels que le groupe consultatif de défense JASON , qu’il a présidé. Les intérêts de recherche de Koonin ont inclus la physique théorique nucléaire , l’astrophysique nucléaire et la science environnementale globale.

Ses fonctions l’ont amené à examiner de façon critique la politique climatique actuellement menée de façon précipitée et désordonnée par les gouvernements, sous l’impulsion prétendument scientifique de l’IPCC (1). Mais les politicien(ne)s ne se fondent pratiquement exclusivement que sur le « résumé pour les décideurs », un texte qui se base sur des informations orientées « qui corrompent l’objectivité du processus ». (2)

Il est l’auteur d’un livre récent qui reprend son point de vue sur la question.

Notons qu’il ne nie pas l’influence humaine sur le climat terrestre, mais pointe les nombreuses incertitudes qui émaillent le sujet.

Il attire l’attention sur le regroupement abusif créé d’une part entre le réchauffement climatique et d’autre part la lutte contre la pollution, domaines essentiellement différents, qui nécessiteraient une prise en charge également différenciée tant sur le plan des moyens que celui de l’urgence à leur apporter.

Je reprends ci-dessous les éléments principaux dans une traduction « maison » d’un article paru sur le New York Post (3), complété par d’autres arguments. Cet article est un extrait adapté du livre du Dr Koonin, « Unsettled : What Climate Science Tells Us, What It Doesn’t, and Why It Matters » (BenBella Books), paru le 4 mai.

Jo Moreau

Je suis un scientifique – je travaille pour comprendre le monde à travers des mesures et des observations, puis pour communiquer clairement à la fois l’excitation et les implications de cette compréhension. Au début de ma carrière, je me suis beaucoup amusé à faire cela pour des phénomènes ésotériques dans le domaine des atomes et des noyaux en utilisant la modélisation informatique haute performance (qui est également un outil important pour une grande partie de la science du climat). Mais à partir de 2004, j’ai passé environ une décennie à orienter ces mêmes méthodes vers le thème du climat et de ses implications pour les technologies énergétiques. J’ai d’abord fait cela en tant que scientifique en chef pour la compagnie pétrolière BP, où je me suis concentré sur l’avancement des énergies renouvelables, puis en tant que sous-secrétaire à la science au Ministère de l’Énergie de l’administration Obama, où j’ai aidé à orienter les investissements du gouvernement dans les technologies énergétiques et la science du climat.

Mais mes doutes commencèrent à apparaître fin 2013, lorsque l’American Physical Society (APS) m’a demandé de diriger une mise à jour de sa déclaration publique sur le climat. Dans le cadre de cet effort, j’ai organisé en janvier 2014 un atelier avec un objectif spécifique : faire le point sur l’état de la science du climat.

Je suis sorti de l’atelier APS non seulement surpris, mais ébranlé par la constatation que la science du climat était beaucoup moins mature que je ne l’avais supposé. Voici ce que j’ai découvert :

Les humains exercent une influence croissante, mais physiquement faible, sur le réchauffement du climat. Les résultats de nombreux modèles climatiques différents sont en désaccord, voire en contradiction, entre eux et avec de nombreux types d’observations. En bref, la science est insuffisante pour faire des prédictions utiles sur la façon dont le climat va changer au cours des prochaines décennies, et encore moins sur l’effet que nos actions auront sur lui. (4)

Au cours des sept années qui ont suivi cet atelier, j’ai vu avec consternation les débats publics sur le climat et l’énergie s’éloigner de plus en plus de la science. Des expressions telles que «urgence climatique», «crise climatique» et «catastrophe climatique» sont désormais régulièrement utilisées pour soutenir des propositions politiques radicales pour «lutter contre le changement climatique» avec des interventions et des subventions gouvernementales. Sans surprise, l’administration Biden a fait du climat et de l’énergie une priorité majeure infusée dans tout le gouvernement, avec la nomination de John Kerry en tant qu’envoyé pour le climat, et a proposé des dépenses de près de 2 milliards de dollars pour lutter contre cette «menace existentielle pour l’humanité».

Les décisions d’un milliard de dollars concernant la réduction des influences humaines sur le climat devraient être éclairées par une compréhension précise des certitudes et incertitudes scientifiques. Mon regretté collègue Caltech, lauréat du prix Nobel, Richard Feynman était l’un des plus grands physiciens du XXe siècle. Au début de Caltech en 1974, il a prononcé un discours désormais célèbre intitulé « Cargo Cult Science », sur la rigueur que les scientifiques doivent adopter pour éviter de se tromper. « Donnez toutes les informations pour aider les autres à juger de la valeur de votre contribution; pas seulement les informations qui conduisent à conclure dans une direction particulière ou dans une autre », a-t-il imploré.

Une grande partie de la représentation de la science du climat qu’on livre au public ignore les conseils du grand physicien décédé. Il s’agit d’un acharnement destiné à convaincre plutôt que pour informer. Les scientifiques écrivent et examinent les rapports avec trop de désinvolture, les journalistes les répercutent sans examen critique, les rédacteurs permettent que cela se produise, les militants et leurs organisations attisent les feux de l’alarme et les experts approuvent la tromperie en gardant le silence.

En conséquence, la répétition constante de ces erreurs et de nombreuses autres erreurs climatiques sont transformées en vérités acceptées connues sous le nom de « Science ».

« La Science », nous dit-on, est réglée. Combien de fois avez-vous entendu cela ?

Les humains ont déréglé le climat de la terre. Les températures augmentent, le niveau de la mer monte, la glace disparaît et les vagues de chaleur, les tempêtes, les sécheresses, les inondations et les incendies de forêt sont un fléau de plus en plus grave pour le monde. Les émissions de gaz à effet de serre sont à l’origine de tout cela. Et à moins qu’ils ne soient éliminés rapidement par des changements radicaux de la société et de ses systèmes énergétiques, « la Science » dit que la Terre est condamnée.

Oui, il est vrai que le globe se réchauffe et que les humains exercent une influence sur ce  réchauffement. Le CO2 supplémentaire émis par l’homme perturbe l’équilibre naturel de l’atmosphère. Les effets sont cependant difficiles à déterminer, car ils ne peuvent être quantifiés et distingués des nombreuses variables naturelles, telles que les cycles de Milankovitch, l’albédo terrestre, les gaz à effet de serre naturels, l’« Atlantic Multidecadal Oscilation », (AMO) le « Pacific Decadal Oscilation », etc., etc. Mais au-delà de cela – pour paraphraser le film classique « The Princess Bride » : Je ne pense pas que « la Science » dise effectivement ce que vous croyez qu’elle dit.

Par exemple, la littérature de recherche et les rapports gouvernementaux indiquent clairement que les vagues de chaleur aux États-Unis ne sont pas plus courantes qu’elles ne l’étaient en 1900, et que les températures les plus chaudes aux États-Unis n’ont pas augmenté au cours des cinquante dernières années. Quand je dis cela aux gens, la plupart sont incrédules. Et d’autres deviennent carrément hostiles.

Ce ne sont certainement pas les seuls faits climatiques dont on ne vous a pas informés. En voici trois autres qui pourraient vous surprendre, tirés de recherches ou d’évaluations récentes de la science du climat publiées par le gouvernement américain et l’ONU:

  • La calotte glaciaire du Groenland ne rétrécit pas plus rapidement aujourd’hui qu’elle ne le faisait il y a 80 ans.
  • Les médias signalent constamment des incendies tragiques dans des endroits comme l’Australie et la Californie comme preuve du changement climatique.  Mais la superficie mondiale brûlée par les incendies de forêt a diminué de plus de 25 pour cent depuis 2003, et 2020 a été l’une des années les plus faibles jamais enregistrées.
  •  Les humains n’ont eu aucun impact détectable sur les ouragans au cours du siècle dernier.

Pourquoi n’avez-vous pas entendu ces faits auparavant ?

La plus grande partie de la méconnaissance vient du long chemin qui commence par la littérature de recherche, et passe ensuite par les rapports d’évaluation, les résumés de ces rapports d’évaluation et enfin leur couverture médiatique. Il existe de nombreuses opportunités de se tromper – à la fois accidentellement et volontairement – car les informations passent par une succession de filtres pour être ensuite emballées à destination de différents publics. Le public obtient ses informations climatiques presque exclusivement via les médias; très peu de gens lisent réellement les résumés des évaluations, sans parler des rapports et des documents de recherche eux-mêmes. C’est parfaitement compréhensible – les données et les analyses sont presque impénétrables pour les non-experts, et leur lecture n’est pas vraiment captivante. En conséquence, la plupart des gens ne comprennent pas l’ensemble du contexte.

Les décideurs doivent également se fier aux informations qui ont été soumises à plusieurs « essoreuses » différentes au moment où elles leur parviennent. Étant donné que la plupart des responsables gouvernementaux ne sont pas eux-mêmes des scientifiques, il appartient aux scientifiques de s’assurer que ceux qui prennent des décisions politiques clés obtiennent une image précise, complète et transparente de ce qui est connu (et inconnu) sur le changement climatique, une image non faussée par un « agenda ». Malheureusement, présenter clairement les faits n’est pas aussi facile qu’il y paraît.

Le climat change et la priorité du gouvernement devrait se concentrer davantage sur l’adaptation aux conditions (climatiques) changeantes, plutôt que sur des tentatives infructueuses d’adapter le climat aux souhaits et aux besoins.

(1) Panel Intergouvernemental sur les changements climatiques, auquel on a rajouté le terme « experts » dans sa traduction française GIEC, pour faire plus sérieux.

(2) https://belgotopia.com/2019/01/22/giec-la-primaute-du-politique-sur-le-scientifique/

(3) https://nypost.com/2021/04/24/obama-admin-scientist-says-climate-emergency-is-based-on-fallacy/?

(4) https://belgotopia.com/2019/11/15/letat-desastreux-de-la-science-du-climat/

D’ACCORD ? PAS D’ACCORD ? VOS COMMENTAIRES SONT BIENVENUS.

BIENVENUE EGALEMENT SUR MA PAGE FACEBOOK :

https://www.facebook.com/BELGOTOPIA-82840099725/

AOUT 2021 SUR MA PAGE FACEBOOK

 

belgotopia (30)

Destinée principalement aux lecteurs de mon blog qui ne sont pas affiliés à « Facebook », je reprends mensuellement (avec un décalage d’un mois) la « table des matières » des principaux articles diffusés sur ma page facebook : « belgotopia ». Peut servir également de piqûre de rappel pour les abonnés…

Bonne lecture !

Jo Moreau.

 

02 AOUT

1939 sept 29 - 02.08.2021

 

07 AOUT

 » La notion d’« effet de serre », si chère aux organismes intergouvernementaux, serait-elle comparable à la notion d’éther dans la physique du XIX e siècle ou même à l’impetus dans la physique médiévale? ». J.C. MAURIN – Professeur agrégé de physique.

https://www.science-climat-energie.be/2021/08/06/puissances-en-jeu-dans-le-systeme-terre-atmosphere-2-3/?

09 AOUT

Sur le nouveau « résumé pour les décideurs » du GIEC : « Les nouveaux scénarios d’augmentation de la température allant jusqu’à 5 °C de 1850 à 2100 ne sont pas cohérents avec le réchauffement actuel observé d’environ 0,15 °C par décennie, ce qui implique une nouvelle augmentation de seulement 1,2 °C d’ici 2100 ».

https://clintel.org/statement-clintel-new-ipcc-report-provides-little-objective-basis-for-policymaking/?

11 AOUT

« Le dernier rapport du groupe I du GIEC, l’AR6, est enfin disponible sur le site internet de l’organisation internationale (…) Malgré ses 14 000 références, ce nouveau rapport du GIEC est incomplet et ne mentionne pas les publications que nous pourrions qualifier de gênantes. (…) Les évènements DO nous démontrent que la nature n’a pas besoin de l’homme pour réchauffer ou refroidir la planète ».

https://www.science-climat-energie.be/2021/08/10/sce-info-le-nouveau-testament-du-giec-est-enfin-disponible/?

13 AOUT

« En comparant des pommes et des poires (raison n°1), en effaçant des chapitres entiers des livres d’histoire (raison n°2) et en jouant sur l’échelle du graphique (raison n°3), la Figure SPM.1 du GIEC remplit parfaitement son rôle : faire peur aux gens qui ne prennent pas le temps de réfléchir ».

https://www.science-climat-energie.be/2021/08/13/sce-info-la-cerise-catastrophiste-du-giec/?

16 AOUT

« Cette note est une réaction à la réintroduction par le GIEC dans le résumé pour les décideurs de l’AR6 d’une courbe en crosse de hockey, initialement introduite par Michael Mann dans l’AR4, et qui a disparu dans l’AR5, après l’analyse dévastatrice faite par Mc Intyre et Mc Kritick, montrant les failles méthodologiques faites par Michael Mann. Cette nouvelle courbe ne semble pas apparaître dans le rapport complet AR6, induisant un doute sur sa signification scientifique, mais en même temps sous-tendant l’usage politique que le GIEC entend en faire, comme une arme de manipulation de masse visant à alerter les médias et les gens effrayés ». Henri MASSON, Professeur (émérite) à l’Université d’Antwerpen.

https://www.science-climat-energie.be/2021/08/16/how-to-build-your-hockey-stick-graph/?

19 AOUT

« De grandes quantités de nouvelles particules peuvent se former dans les vallées de l’Himalaya à partir de gaz émis naturellement et peuvent être transportées à haute altitude par les vents de montagne et injectées dans la haute atmosphère. Les particules émises peuvent éventuellement affecter le climat en agissant comme des noyaux pour la condensation des nuages. Ces nouvelles découvertes sur la formation et les sources des particules contribueront à une meilleure compréhension du climat passé et futur » . Federico BIANCHI – PhD -Institut de recherche sur l’atmosphère et le système terrestre (INAR) -Université d’Helsinki.

https://phys.org/news/2020-12-natural-himalayan-aerosol-factory-affect.html?

« Il y a deux possibilités principales pour lesquelles les effets du réchauffement climatique ont mis si longtemps à atteindre l’océan. L’une est que le réchauffement anthropique pourrait avoir été plus faible qu’on ne le pensait au cours du 20e siècle , peut-être en raison des effets de refroidissement de la pollution par les aérosols, L’autre est que l’océan profond peut encore présenter les effets d’événements climatiques du passé ». Timothy DeVries – Professeur agrégé au département de géographie – Université de Californie Santa Barbara.

https://phys.org/news/2021-08-ocean-steady-temperature-20th-century.html?

« Cela implique que les calottes glaciaires réagiront au réchauffement, mais peut-être pas aussi dramatiquement que nous le pensions. Lorsque certaines régions polaires perdaient de la glace, d’autres auraient pu en gagner. Cela aurait permis d’équilibrer les choses et de limiter l’élévation du niveau mondial de la mer. Les modèles de calottes glaciaires sont encore dans leur enfance ». Blake DYER – Observatoire terrestre de Lamont-Doherty de l’Université Columbia.

https://phys.org/news/2021-08-sea-high-thought-landmasses.html?

20 AOUT

« L’expansion urbaine est attribuée à l’intensification des vagues de chaleur nocturnes en Chine. En 2020, plus de la moitié de la population mondiale totale vit en milieu urbain. Cette population est particulièrement vulnérable aux vagues de chaleur nocturnes amplifiées. La vague de chaleur nocturne est amplifiée dans les zones urbaines en grande partie à cause de l’expansion de l’agglomération urbaine et de l’ effet d’îlot de chaleur urbain associé . » ». Shi Zitong – Académie chinoise des sciences.

https://phys.org/news/2021-08-urbanization-magnified-nighttime-china.html?

Le réchauffement climatique anthropogénique est devenu un enjeu politique international majeur. Le risque imaginé est devenu un risque économique réel sous la forme de politiques gouvernementales proposées pour réduire les émissions de CO2. (…) Beaucoup de choses ont été effacées ou oubliées depuis le développement du concept de réchauffement climatique induit par l’homme. La question du réchauffement anthropique de la planète est essentiellement politique, elle a été construite sur le détournement scientifique de faits climatiques anodins à l’échelle de la variabilité climatique de l’Holocène.

https://www.science-climat-energie.be/2021/08/20/the-ipcc-connections-before-rio/?

24 AOUT

« Il y a peu de changement dans l’élévation prévue du niveau de la mer à partir de la calotte glaciaire de l’Antarctique parce que la perte de masse accrue déclenchée par des océans plus chauds est contrecarrée par un gain de masse par l’augmentation des chutes de neige associée à l’atmosphère polaire plus chaude. » Tony PAYNE – Directeur de la School of Geographical Sciences de Bristol.

https://www.sciencedaily.com/releases/2021/08/210819102719.htm?

« Jusqu’à récemment, les experts attribuaient ces changements au changement climatique (…) Dans une nouvelle étude, des chercheurs allemands et britanniques ont montré qu’il y a une quantité remarquablement importante de chaleur de l’intérieur de la Terre sous la glace, ce qui a probablement affecté le comportement de glissement des masses de glace pendant des millions d’années ». Institut Alfred Wegener, Centre Helmholtz pour la recherche polaire et marine.

https://www.awi.de/en/about-us/service/press/single-view/thwaites-gletscher-viel-erdwaerme-unter-dem-eisstrom.html?

27 AOUT

« Les différents phénomènes physiques évoqués se situent non pas dans un contexte de réchauffement, mais bien dans un contexte de refroidissement global qui a démarré avec le 21ème siècle (…) Il n’est donc nul besoin de développer le mythe du « dôme de chaleur » causé par le réchauffement climatique anthropique: la réalité est beaucoup plus simple (…) Si les feux de forêts peuvent souvent être initiés par une intervention humaine, ce sont le plus souvent des phénomènes naturels, qui rendent possible sa propagation favorisée par une mauvaise gestion des secteurs boisés (…) Il est faux de juger l’homme coupable comme le font systématiquement l’ONU et le GIEC ». Jean VAN VLIET – Master en Sciences et Engineering. Brigitte VAN VLIET LANOË – PhD,  Directeur de Recherche CNRS émérite.

https://www.science-climat-energie.be/2021/08/27/temperatures-extremes-et-foehn-demonter-le-mythe-des-domes-de-chaleur/?

«  L’affirmation d’un consensus à 100 % frise la magie à moins qu’elle ne soit confirmée par une preuve solide que nous n’avons pas trouvée à ce jour (…) L’ensemble de la communauté scientifique du climat devrait probablement trouver un moyen d’analyser rigoureusement son propre travail, et devrait éviter les allégations magiques infondées qui peuvent attirer l’attention du public mais posent le risque de discréditer la science. Les exigences de probité s’appliquent à tous les scientifiques, y compris les climatologues ». SÉBASTIEN POINT – Docteur en physique.

https://www.europeanscientist.com/en/features/100-consensus-on-the-anthropogenic-global-warming-a-skeptical-examination/?

30 AOUT

« Qui a effacé la période chaude médiévale ? Dans le dernier rapport de l’ONU, l’histoire du climat a été déformée. Au Moyen Âge, il faisait aussi chaud en Suisse et dans d’autres régions d’Europe centrale qu’aujourd’hui. Entre 800 et 1300 après JC, de nombreux glaciers alpins ont considérablement diminué et, dans certains cas, étaient même plus réduits qu’ils ne le sont aujourd’hui. Le pergélisol a dégelé dans les hautes régions alpines ». Sebastien LÜNING – PhD – Géologue – Paléontologue

https://kaltesonne.de/wer-hat-die-mittelalterliche-waermeperiode-ausradiert/?

« Les ouragans dans l’Atlantique ne sont pas plus fréquents ni plus puissants que par le passé ».

Gabriel A VECCHI – PhD – Physical Oceanography, – Department of Geosciences; Princeton University.

https://phys.org/news/2021-07-old-school-hurricanes-atlantic-frequent.html?

A  SUIVRE

VOS COMMENTAIRES SONT BIENVENUS.

 

BIENVENUE EGALEMENT SUR MA PAGE FACEBOOK :

https://www.facebook.com/BELGOTOPIA-82840099725/

LA COP 26 NOUVELLE ETAPE DU TOURISME CLIMATIQUE

 

tourisme

La cop 25 qui s’est tenue en décembre 2020 à Madrid s’est terminée sur un quasi-échec.

La COP 26, la grand-messe annuelle sur le climat, se tiendra en principe à Glasgow à partir du 1 novembre, sauf délocalisation de dernière minute (Covid oblige ! ). Elle réunira comme chaque année des milliers de participants, pour la plupart transportés, logés et nourris aux frais des contribuables. (20.000 personnes sont invitées).

Ce sera, n’en doutons pas, une Xe dernière chance de « sauver la planète ». (1)

Rien n’a changé dans les buts et moyens de ces grand-messes, soit culpabiliser l’homme occidental rendu responsable par sa manière de vivre d’un réchauffement climatique provoquant des dérèglements climatiques catastrophiques.

Cette 26e « Conférence des Nations-Unies sur les changements climatiques » est une étape supplémentaire vers l’objectif déjà ancien mais de plus en plus porté par l’ONU :  imposer à terme un gouvernement mondial, afin d’encadrer strictement la vie quotidienne des citoyens, leur système politique et industriel.

Pour y arriver, un contenu à l’origine uniquement climatique a été complété progressivement par des objectifs environnementaux, de lutte contre la pollution et de protection de la biodiversité, que chacun a bien entendu à cœur de défendre, afin de rallier le maximum de citoyens.

Instrument primordial dans cet agenda, le débat climatique a depuis un nombre considérable d’années, quitté le terrain scientifique pour les domaines idéologiques, politiques et financiers. Il est devenu l’objet de toutes les outrances et de tous les amalgames, imposant le seul point de vue de l’organisme onusien sur la question, et muselant toute contestation ou ébauche de débat sur les scientifiques qui ne partageraient pas tout ou partie des conclusions de cette organisation idéologico-politique. Je parle bien entendu de l’IPCC, soit le Panel Intergouvernemental sur les Changements Climatiques, incorrectement traduit en français par GIEC, le vocable « Experts » y ayant été ajouté pour faire plus sérieux.

Il justifie une modification profonde de la politique industrielle et économique des pays dits développés, soit en pratique les seuls pays européens, auxquels il faut maintenant ajouter les USA du président Biden. Une partie des dirigeants de pays bénéficiaires de compensations aux soi-disant dérèglements climatiques -dont la Chine et l’Inde- vont sans doute se voir confirmer une distribution généreuse de fonds alimentés par les contribuables des pays catalogués de « riches ».

Un grand nombre de pays participants, environ 195, sont soit des régimes ayant une notion très particulière de la démocratie, ou sont soit profondément corrompus. Et leurs dirigeants sont avides de profiter des aides promises en cataloguant tous les événements qui s’y produisent, qu’ils soient économiques, météorologiques ou d’exodes de leurs populations, comme des conséquences du dérèglement climatique.

Ils trépignent d’impatience de voir se déverser la manne ANNUELLE de 100 milliards de dollars qui leur a été promise lors de la conférence de Copenhague. Un engagement qu’ils comptent bien nous rappeler impérieusement à cette occasion.

Le but à chaque fois affirmé est d’imposer des normes restrictives impératives aux Etats qui douteraient encore de l’existence d’un thermostat climatique, à l’aide duquel l’homme règlerait à volonté la température planétaire. Tout ceci est appuyé par des interventions médiatiques de plus en plus apocalyptiques à l’approche de la date d’ouverture. On est en effet abreuvé presque journellement par des événements météorologiques ou environnementaux catastrophiques, aussitôt catalogués comme conséquences du réchauffement climatique. Nous avons les incendies de forêts un peu partout dans le monde, les inondations dans le nord de l’Europe, et toute nouvelle catastrophe à quelques jours de l’ouverture de la conférence sera la bienvenue.     

Tous les milieux impliqués dans la problématique du climat seront représentés.

Tout d’abord une partie du monde scientifique. Il est nécessaire aujourd’hui d’impliquer le réchauffement climatique anthropique, même de façon anecdotique, dans une étude quelconque pour voir s’ouvrir la manne financière des subsides. En quelques années, le budget global annuel destiné à la climatologie est passé de 170 millions de dollars à plusieurs milliards de dollars. Et comme le disait l’astrophysicien Gérard Bodifée : « Celui qui veut faire carrière comme climatologue ou chercheur doit faire très attention à ce qu’il dit, sous peine de ne plus recevoir de subsides et d’être considéré comme un scientifique peu sérieux. »

Le monde politique a trouvé dans le sujet un bon moyen de récolter des voix et surtout de l’argent, et aujourd’hui chacun veut paraître plus vert que vert. Le désastreux « Green Deal » menant l’Union européenne à la catastrophe en est une illustration frappante.  La mise en œuvre d’une telle politique permet la création d’une multitude grandissante de taxes et contraintes dites « écologiques », affirmées ou déguisées, bénéficiant en plus de l’approbation aveugle d’une partie de la population qu’on a persuadé que ces mesures permettront de sauver la planète.

Le monde industriel s’est engouffré dans le juteux nouveau marché, par la commercialisation prématurée d’énergies dites « renouvelables » tels que l’éolien ou le photovoltaïque. Cette mise sur le marché fut facilitée par des incitations, primes, certificats verts, aménagements du réseau et détaxations diverses supportées par l’ensemble des contribuables, incitants financiers indispensables également pour imposer l’émergence des véhicules électriques. C’est le triomphe de ce que l’on appelle « le capitalisme de connivence ». Le monde financier lui aussi profite largement du système mis en place, par des investissements dans des entreprises, des banques ou fonds soi-disant « écologiques et responsables ».(4)

N’oublions pas également une constellation d’ONG engagées dans des actions citoyennes dites éco-responsables ; et bien entendu les puissants lobbies idéologico-politiques sourcilleux quant au ralliement inconditionnel de tous à leurs propres objectifs.

Cette convergence d’intérêts a pris une telle dimension mondiale que tout retour en arrière est devenu aléatoire, car il mettrait en jeu la crédibilité même des principaux piliers de nos sociétés : le politique, le scientifique et l’industriel.

Et récemment, le monde religieux a rejoint le mouvement par la voix du Pape. (3)

UN SOMPTUEUX MAGICAL CLIMATIC TOUR

Dans un billet que je reprends plus loin, Viv Forbes s’est ému du fait que la seule Australie ait envoyé une équipe de 114 personnes -dont son Premier Ministre- à la Conférence de Copenhague. Que dire alors des Belges, dont la délégation à Copenhague comptait 120 personnes, à Cancun, 108 participants, les autres conférences à l’avenant.

 La conférence de Rio +20 en 2012 a rassemblé à elle seule 50.000 participants, dont plus d’une centaine de chefs d’états. A Marrakech pour la COP 22 en 2016, 30.000 participants étaient attendus. A la COP 23 à Bonn, on dénombrait des délégations africaines pléthoriques, à elle seule, la Côte d’Ivoire comptait 492 participants. A Madrid, 25.000 participants sont prévus, mais gageons qu’ils seront plus nombreux…

Ces dernières années dans le monde, des millions de personnes sont mortes dans des conflits armés, d’autres dans des famines ou par manque d’eau potable, et jusque dans nos pays des citoyens meurent de froid car ils n’ont pas les moyens de se chauffer ou même de s’abriter, tandis que des millions de personnes sont parquées dans des camps de réfugiés, ou ont pris le chemin périlleux d’une Europe qui décompte les dixièmes de degrés qui, parait-il, menacent l’existence même de ses populations.

Personne n’est mort par la faute du réchauffement global qui, rappelons-le, s’élève à 1,02°C pour la période s’étendant de 1880 à 2020 (140 ans). Soit une augmentation moyenne de 0,075°C tous les 10 ans » (chiffres NASA).

Alors, où sont les priorités, et est-il judicieux que les contribuables continuent à financer directement ou indirectement les séjours annuels de nos (ir)responsables dans des séjours aussi festifs que scientifiques, leur permettant de faire acte de présence dans des conclaves cycliques qui débouchent d’ailleurs sur autant d’échecs ? Il serait aussi amusant de calculer « l’empreinte écologique » de ces gigantesques conventions destinées à rebooster le catastrophisme climatique.

Car, quelles furent les conséquences concrètes sur le climat des 25 précédentes conférences climatiques ?

La grande majorité de mes lecteurs est consciente de ce qui vient d’être dit. Et c’est bien là le problème : nous, giecosceptiques, tournons en rond dans un cercle restreint de convaincus. Et pourtant, chacun d’entre nous peut et devrait étendre le débat en intervenant dans les commentaires des médias, dans les réseaux sociaux, au sein de son cercle privé ou professionnel etc…

Contester les conclusions des conférences climatiques, combattre la « pensée unique » et rétablir un échange d’idées sur ces questions qui engagent l’avenir de notre société est primordial et concerne chacun d’entre nous.

Voici les passages significatifs du billet publié par Viv Forbes en 2014 dans le site WUWT de Anthony Watts (2) et qui garde toute sa pertinence aujourd’hui encore (traduction maison).

Jo Moreau.

 

Il y a vingt-deux ans, un groupe de militants verts se faisant appeler « Le Sommet de la Terre » s’est réuni à Rio et a inventé une façon de visiter le monde aux frais des contribuables : initier des conférences sans fin sur les alarmes menaçant l’environnement.

(…) Mais ils ont découvert le plus juteux des filons avec leur création appelée « Réchauffement Global », et ses sous-branches « Changement Climatique » et « Phénomènes Météorologiques Extrêmes ».

Ces «nobles causes» ont généré une profusion de comités de pilotage, comités de référence, les comités politiques, sous-groupes scientifiques, des comités de travail, les évaluateurs et les organismes de pointe, et ont généré des réunions avec 20.000 participants de 178 pays en des lieux tels que Rio, Berlin, Genève , Kyoto, Buenos Aires, Bonn, La Haye, Marrakech, New Delhi, Milan, Montréal, Nairobi, Bali, Poznan, Copenhague, Cancun, Durban, Qatar, Doha, Varsovie, Stockholm, Lima, Abu Dhabi et New York.

Le circuit des Conférences climatiques est devenu une véritable aubaine pour les compagnies aériennes, les hôtels et restaurants raffinés, plus encore que les Jeux olympiques ou le G20.

Les contribuables du monde entier ont financé depuis 21 ans des dépenses inutiles, qui auraient été bien mieux employées dans une infrastructure pour la maîtrise des inondations, l’approvisionnement en eau potable des populations victimes de la sécheresse endémique, et à la lutte contre la pollution.

Viv Forbes

(1) https://belgotopia.wordpress.com/2015/05/21/la-conference-de-paris-2015-sur-le-climat-arrive-trop-tard/

(2) http://wattsupwiththat.com/2014/08/25/cut-the-costly-climate-chatter/

(3) https://belgotopia.com/2019/09/12/la-croisade-climatique-du-pape-francois/

(4) https://belgotopia.com/2021/04/21/enthousiasme-financier-pour-la-lutte-climatique/

 

D’ACCORD ? PAS D’ACCORD ?? VOS COMMENTAIRES SONT BIENVENUS.

BIENVENUE EGALEMENT SUR MA PAGE FACEBOOK :

https://www.facebook.com/BELGOTOPIA-82840099725/