UNE EPOUVANTABLE CANICULE NOUS ATTEND

belgotopia (7)

Nous sommes abreuvés d’avertissements affolés devant l’épouvantable canicule qui nous attend la semaine prochaine, alimentée par notre inaction devant le thermostat climatique, pourtant dénoncée par notre future doctoresse honoris causa et ses suiveuses.

Je me suis penché sur quelques précédents météorologiques survenus au XXe siècle, dont le début est caractérisé par une succession d’étés chauds et secs, et je vous en livre quelques exemples spectaculaires ici.

Anno 1900

Janvier est doux et printanier. Février connait un véritable ouragan sur toute la France, avec des vents atteignant 180 km/h.

Le mois de juillet est le plus chaud à Paris depuis 1859. Longue période de fortes chaleurs avec des températures atteignant 40 degrés à Châteaudun. Paris manque d’eau.

Londres : on relève des cas d’insolation.

Cette période sera suivie de violents orages.

Plusieurs tornades en Belgique.

En octobre, nouvel épisode de chaleur exceptionnelle à Paris. Le 26 octobre inondations en Angleterre. Violentes tempêtes en Angleterre les 20, 27, 29 décembre et grandes inondations le 31 décembre.

Anno 1911

L’été a été si sec en juillet et août qu’en Flandre, des centaines de personnes font la queue avec des seaux devant les fontaines publiques. En France, juillet août et septembre sont très chauds et les températures dépassent fréquemment 35°. On dénombra 40.000 morts dus à cette canicule, aussi bien des personnes âgées que des enfants en bas âge. Les premières vraies averses de pluie surviennent le 20 septembre.

La canicule a également sévi en Angleterre.

En septembre, violente tempête sur la côte belge.

Anno 1921

Après la sécheresse qui a commencé à l’automne 1920, le 1er janvier 1921 la vague de douceur se poursuit : 19.4° à Bordeaux, 16.5° à Châteauroux, et s’aggrave en février. Mars et avril sont toujours exceptionnellement secs et ensoleillés.

Du 14 au 17 avril, il neige fréquemment sur presque toute la France – un orage déverse 20cm de grêle sur le Languedoc, dans la soirée du 14 avril.

En juin, la sécheresse devient dramatique – aucune goutte de pluie n’est observée dans l’Oise, la Somme et le Languedoc-Roussillon – à Paris, c’est le mois de juin le plus sec depuis 1810 – une vague de chaleur exceptionnelle se produit entre le 24 et le 28 juin – le 28 juin, un orage de grêle ravage les Deux-Sèvres avec des grêlons de 125g.

Un été caniculaire s’abat sur la Lorraine. Le déficit de pluie atteint des records. Les récoltes s’annoncent faibles ; les prés, pâturages et parcs sont « grillés » comme les arbres qui « se laissent déplumer » par le vent brûlant.

Juillet reste extrêmement sec, absolument sans pluie dans la Beauce, le pays de Caux et la Picardie – du 22 mai au 11 juillet, il ne tombe que 2mm à Paris –

Cette sécheresse concerne également les Pays-Bas et l’Angleterre (le débit de la Tamise est réduit au 1/10eme de la moyenne) – La sécheresse perdure en Angleterre. On y dénombre de nombreux décès dus à la chaleur. Record de chaleur depuis 40 ans.

Aux USA, les températures élevées perdurent depuis août 1920, avec des températures mensuelles supérieures de 3.4° (F) supérieures à la moyenne. Le mois de mars vit une température supérieure à 10.8° (F)

Le 13 juillet, on observe également une chaleur torride et un maximum de 44°8 aurait été mesuré à Bourg -il s’agit de la valeur non officielle la plus élevée mesurée à l’ombre, en France – . Le vent déclenche des incendies en Champagne et le village de Loisy-sur-Marne est totalement détruit.

La vague de chaleur atteint son maximum les 28 et 29 juillet où l’on mesure des températures supérieures à 38° sur les trois quarts de la France (40 à 42° à Vesoul, Besançon, Albertville, Bourg en Bresse et Moulin)

Le 29 juillet, véritable « sirocco » en Lorraine. Les fils téléphoniques sont distendus par la chaleur.

En août, la grande sécheresse en Europe, combinée avec des températures élevées, est la cause d’une fonte rapide des glaciers alpins.

Le déficit de pluie atteint des records. Début août, les mirabelles se font rares et, comme la terre des jardins des maraîchers est brûlée, les légumes « ont pour ainsi dire disparu. Un pied de salade très dure se paie à des prix inconnus. On n’arrive presque plus à obtenir le bouquet nécessaire au pot-au-feu », peut-on lire dans les comptes-rendus de l’époque. Les prés, pâturages et parcs sont « grillés » comme les arbres qui « se laissent déplumer » par le vent brûlant.

Octobre est le plus chaud et le plus sec depuis 1757. Une vague de chaleur exceptionnelle se produit du 1er au 20 octobre. Au cours de la première semaine, les températures dépassent partout les 30° -le 5 octobre, on atteint même 36° dans les Basses Pyrénées.

Le 4 novembre 1921 voit enfin le retour de la pluie, mettant fin à la sécheresse mais le beau temps dominera pratiquement jusqu’à Noël.

Après qu’un véritable ouragan ait balayé les Flandres et toute la Belgique dans la journée du 7 novembre, de l’air glacial envahit tout le pays entre le 11 et le 14 novembre

Du 4 au 7 décembre, les gelées restent très fortes – Les 28 et 29 décembre, sont à l’inverse très doux – les températures dépassent 15° sur presque tout le pays.

L’année 1921 aura été la plus chaude et la plus sèche à Paris depuis le début des observations météo (1851) – au total, il ne tombe que 270mm d’eau contre 625mm en moyenne – l’insolation fut également très élevée avec 2314h de soleil contre 1650h en moyenne.

Anno 1934

USA : Pratiquement l’ensemble du pays subit une sécheresse sévère. En juin, on relève des températures supérieures à 100°F (38°C)dans 48 états.  Le Texas, l’Oklahoma et le Kansas sont l’objet d’une véritable  catastrophe, qui provoque l’exode majoritairement définitif de 3 millions d’ habitants vers des cieux plus cléments.

CHINE : vague de chaleur inhabituelle. Dans certains endroits, on relève des températures de 40 à 45°; entraînant de nombreux décès. Les récoltes sont ruinées.

JAPON : 4000 morts dans un typhon apocalyptique.

FRANCE : Vague de chaleur torride et sécheresse au printemps et en été. Mi-avril, la température atteint près de 30°. Mi septembre, 36° à Clermont-Ferrand.  En décembre, la température moyenne est supérieure de 5° à la normale.

AUSTRALIE : Sécheresse catastrophique. La majorité des forêts sont détruites.

AFRIQUE DU SUD : sécheresse sur tout le pays. Mort d’environ 10 millions de moutons.

BELGIQUE : Tornade dans la région du Centre. Plusieurs maisons détruites à Binche, où un train déraille, soufflé par les rafales.

Je vous épargne les années ultérieures, dont plusieurs ne furent pas tristes non plus !

Jo Moreau

BIENVENUE EGALEMENT SUR MA PAGE FACEBOOK :

https://www.facebook.com/BELGOTOPIA-82840099725/

LES EVENEMENTS CLIMATIQUES EXTREMES DU PASSE (19)

Anno 1850-1899

belgotopia (9)

Suite n° 19.

« Le contenu de la mémoire est fonction de la vitesse de l’oubli »

Désormais, chaque inondation quelque peu catastrophique, chaque tornade, chaque anomalie météorologique est rattachée au réchauffement climatique qui parait-il nous menace, mais dont en plus l’homme serait responsable !

Pourtant, la consultation de chroniques ou récits anciens est révélatrice de précédents tout aussi apocalyptiques,  et relativise la notion même de « changements climatiques », ainsi que la définition d’un « climat stable » qui n’a jamais existé mais qu’on voudrait instaurer à tout prix.

Contexte et mise en garde, voir :

https://belgotopia.wordpress.com/2015/02/27/sur-les-evenements-climatiques-extremes-1/

 

AUX ENVIRONS DE 1850, FIN DU « PETIT AGE GLACIAIRE » et début d’un réchauffement du climat, surtout perceptible en hiver.

Anno 1850 : En avril, importantes inondations en Irlande ; des ponts sont emportés. Le 18 avril, Dublin subit une des plus importantes averses de grêle « jamais vue ». La France subit également de nombreuses averses de grêle pendant l’année. Le 13 août violente tempête et inondations en Irlande. En août inondations « calamiteuses » en Belgique.

Anno 1851 : Importantes inondations en Irlande au printemps et en automne. Le 7 août tornade sur le Rhône. Le 3 octobre tornade en Charente Maritime.

Anno 1852 : L’été est remarquablement chaud en Russie, Angleterre, Espagne, Pays-Bas où des fermiers sont retrouvés morts par la chaleur dans leurs champs. En juillet, fortes chaleurs dans le nord de la France et en Belgique. Le 18 juillet une tornade sur Toulon cause plusieurs blessés. Le 11 août, « désastreuse » chute de grêle à Thorout (B). De septembre à novembre, nombreuses tempêtes en Angleterre et en Ecosse. Le 5 septembre, inondations au Pays de Galles après une tempête de grêle. Le 17 septembre tornade sur le Doubs. Le 19 septembre, importantes inondations dans les bassins du Rhin et du Rhône. La Suisse et de grandes parties de Belgique, France et Allemagne sont affectées par les inondations. Nombreuses et violentes tempêtes en décembre en Angleterre.

Anno 1853 : Janvier voit la poursuite de tempêtes en Angleterre. En mai, inondations catastrophiques en Espagne. Le 9 juillet, importantes inondations dans le Pays de Galles. Le 13 juillet tornade sur le Pas-de-Calais. Le 16 août tornade sur le Maine et Loire. Le 2 novembre, inondations en Irlande.

Anno 1854 : Séisme à Argelès. 25 juillet séisme dans l’Aisne. Sécheresse en Alsace Moselle. Le 14 novembre : violente tempête en mer du Nord et sur la Manche. Ouragan sur la mer Noire qui cause le naufrage de 28 navires. Ouragan du 18 décembre 1854 : Les dégâts sont considérables notamment au nord de la France et en Belgique.

Anno 1855 : Le 1 janvier inondations à Hambourg. Grandes inondations aux Pays-Bas. Le 10 juillet une tornade sur le Doubs fait un mort. Séisme en Haute Provence.

Anno 1856 : Douceur précoce en France, le 8 février on relève 20° dans le Centre et les régions méridionales. Mai est extrêmement pluvieux. A la fin du mois, les niveaux des cours d’eau de l’est de la France atteignent des niveaux records. La partie basse de la ville de Lyon est submergée. Le 30 mai, suite à de nouvelles pluies diluviennes, une digue cède. Une vague gigantesque submerge la rive gauche de la ville, engloutissant en pleine nuit les secteurs des Broteaux et de la Guillotière, comptant à cette époque environ 40 000 habitants. Début d’une période de chaleur en Alsace Moselle qui durera jusqu’en 1875. Grande sécheresse en Europe orientale. Le 12 octobre séisme en Crète 538 morts.

Anno 1857 : Séisme dans le Nord de la France. Eté remarquablement chaud et sec. A Paris, baisse du niveau de la Seine à des niveaux records. Juillet est remarquable par son excessive chaleur en Provence. La vague de chaleur touche également la Belgique. Chaleur et sécheresse pendant 5 mois sur l’Alsace Moselle. Le 1 septembre tornade sur la Moselle. Le 23 novembre violente tempête en Ecosse.

Anno 1858 : Nouvel été très chaud et grande sécheresse en France. La campagne de Blois est ravagée par les sauterelles.  Le niveau du Rhône est très bas et permet des découvertes archéologiques. Début de la fonte des glaciers alpins. Le 21 octobre tornade dans le Gard. Le 17 décembre Séisme en Haute Provence.

Anno 1859 : Le 6 juin tornade en Mayenne. En France la température moyenne du mois de juillet 1859 est la plus élevée du 19eme siècle. En revanche, les maximales du mois n’atteignent pas des niveaux exceptionnels. Le 12 septembre tornade dans le dept de la Manche. Les 25, 26, 31 octobre et 1 novembre violentes tempêtes en Angleterre qui causent de nombreux naufrages.

Anno 1860 : Le 27 février : ouragan en corse et dans le sud de la France, un train est renversé. L’Angleterre connait de nombreuses tempêtes. En mars, crue du Rhin en Allemagne. Les glaciers alpins amorcent un retrait de plus en plus rapide.

Anno 1861 : Le 5 janvier grandes inondations aux Pays-Bas. Les 20 et 21 février tempêtes en Angleterre. En mai importantes inondations à Kiev. Le 21 juin tornade dans le dept du Nord. Eté très chaud et grande sécheresse en Europe orientale. Année très sèche en Alsace Moselle. Après un mois de septembre extrêmement pluvieux, en octobre tous les cours d’eau du bassin de la Seine et de la Loire sortent de leur lit, causant d’immenses dégâts. Ces inondations qui surviennent très précocement, au tout début de l’automne, touchent notamment les villes de Tours et de Jargeau. Le 11 octobre tornade dans l’Hérault.

Anno 1862 : Eté chaud et sec en France. Le 2 septembre tempête de grêle en Angleterre. Les 19 et 20 octobre violente tempête en Angleterre. Le 13 décembre une tempête en Angleterre cause de nombreux naufrages.

Anno 1863 : Le 19 janvier tempête en Angleterre. Séisme en Haute Provence. Le 18 juin tornades en Val de Loire et dans la Vienne. La chaleur persiste en France. Le 12 septembre tempête de grêle en Angleterre.

Anno 1864 : Eté caniculaire en France. Sécheresse en Provence en juillet et août. Le 31 octobre brusque inondation à Arles. Le 13 décembre ouragan sur Lisbonne.

Anno 1865 : Le 14 janvier, grande tempête en Angleterre. Le 9 mai, importante tempête de grêle sur le nord de la France. Le 31 mai une tornade en Corrèze fait plusieurs blessés. Sur l’année, nombreuses tempêtes de grêle en Angleterre. Grande sécheresse en Europe orientale. Le 23 août tornade dans l’Oise.

Anno 1866 : Dans la nuit du 10 au 11 janvier 1866, ouragan sur le littoral de la Manche. Des dizaines de navires sont jetés à la côte. Il s’agit de la plus violente tempête depuis l’année 1808. Une grande partie de la France est touchée car des bateaux sont également très éprouvés du côté de Marseille. Hiver extrêmement doux en Alsace Moselle. Le 30 avril tornade en Haute Marne. Le 19 mai séisme à Nice. Eté très chaud et grande sécheresse en Europe orientale. Fin septembre : crues de la Seine et de la Loire. Inondations catastrophiques en Espagne en octobre. Le 16 novembre, inondations en Angleterre, des fermes sont détruites et des mines inondées. Séisme en Haute Provence.

Anno 1867 : Le 25 janvier séisme dans le Nord de la France. En mai, plusieurs tempêtes de grêle en Angleterre. Le 25 septembre ouragan sur la Provence. Le 2 octobre Nîmes est envahie par les sauterelles. Du 2 au 4 décembre, violente tempête en Angleterre.

Anno 1868 : Violentes tempêtes en Angleterre fin janvier et début février, nombreux naufrages et pertes en vies humaines. Le 27 avril, importante tempête de grêle en Angleterre, parmi d’autres cette année. En octobre en France, des inondations font suite à un été et à un début d’automne pluvieux et orageux, notamment dans le centre et le sud-ouest. La Loire, l’Allier et la Garonne débordent très largement. D’importantes inondations sont également observées dans le Gard. Au pont de Grignac, l’eau s’élève de 13 mètres en quelques minutes.

Anno 1869 : En janvier, nombreuses inondations en Irlande. Les 19 mai et 15 juin, tempêtes de grêle en Angleterre. Grande sécheresse dans le midi de la France. Aucune pluie de juillet à novembre. Les 11 et 12 septembre, tempêtes en Angleterre causant de nombreux naufrages.

Anno 1870 : Les 16 et 17 juin, des tempêtes causent de grands dégâts en Angleterre. Canicule en juillet, c’est dans le Centre et le midi que l’on observe les températures les plus élevées avec 38° à Toulouse, 39° à Lyon, 40° dans les Landes et 41° à Poitiers. Depuis longtemps, « les fontaines, les puits et les mares sont à peu près taris » (L’Echo de la Dordogne). De mémoire d’homme, l’Isle n’a jamais été aussi basse à Périgueux. A la mi-août, la situation est devenue terrible. « Partout, écrit le procureur général, les fourrages manquent et le prix du foin a plus que doublé ». Eté très chaud en Europe orientale. Le 28 décembre, importantes inondations à Rome. Séisme dans les Pyrénées orientales.

Anno 1871 : Importantes inondations en Angleterre. Du 17 avril au 18 août, nombreuses averses de grêle en Angleterre. Eté très chaud en Europe orientale. Invasion de sauterelles sur la Camargue. Le 21 septembre tornade sur l’Etang de Berre. Le 3 octobre tornade sur la Loire.

Anno 1872 : Le 24 janvier, violente tempête en Angleterre. Du 24 au 26 juin après une période d’intense chaleur, violentes tempêtes en Angleterre. Du 18 avril au 4 septembre, on dénombre 54 tempêtes de grêle en Angleterre, dont certaines très destructrices. En juin importantes inondations en Alsace. L’été voit de nombreuses tempêtes à travers toute l’Europe. En octobre, importantes inondations en Italie. Le 8 décembre, violente tempête en Angleterre. Fin décembre, nombreuses tempêtes dans le nord de la France. Nombreux naufrages en Atlantique. Tempête également dans le Sud-Ouest. Crue de la Seine et inondations à Paris.

Anno 1873 : « Peut-être l’année la plus chaude des 200 dernières années » en Europe. Printemps chaud et été caniculaire en France. Le 17 mai tornade sur l’Ariège. Le 9 juin : très violent orage sur Paris, le vent et la pluie créent des scènes de panique. Mêmes évènements sur Nîmes et sa région. Le 22 juillet, violente tempête en Ecosse. Grande sécheresse en Europe orientale. Nombreuses chutes de grêle en Angleterre et en France. Séisme dans la Drôme. Le 22 octobre, séisme en Rhénanie et dans le Limbourg hollandais. Le 16 décembre violente tempête en Angleterre.

Anno 1874 : Vague de chaleur et sécheresse en France en été. A Paris le thermomètre affiche une valeur maximale de 38°. Importante sécheresse sur la moitié nord. Eté très chaud et grande sécheresse en Europe orientale. Le 11 juillet, tempête sur Londres. Du 8 mai au 2 septembre, on dénombre 24 tempêtes en Angleterre. Le 30 septembre tornade sur le Maine et Loire. Le 19 octobre tornade sur la Marne. Le 29 octobre tornade sur l’Eure-et-Loir. Le 19 novembre, sévère tempête de grêle en Ecosse. Nouvelles tempêtes en Angleterre les 21 octobre, 29 novembre, 7, 8, 10 et 11 décembre.

Anno 1875 : En mai la sécheresse persiste en Provence. Le 9 juin un raz de marée dévaste la région de La Rochelle. A la mi-juin 1875, de fortes chutes de neige se produisent sur tout le massif pyrénéen. Il s’en suit un important redoux accompagné de pluies torrentielles pendant 3 jours consécutifs, qui causent des inondations considérables dans tout le bassin aquitain. La ville de Toulouse est particulièrement touchée et la Garonne atteint la cote de 11m70. Le quartier St Cyprien est englouti sous plusieurs mètres d’eau. Le pont St Pierre puis le pont St Michel s’écroulent. Dans sa furie, le fleuve détruit de nombreuses maisons. C’est un énorme désastre et la vallée de la Garonne restera longtemps meurtrie par cette inondation. Il y aurait eu au moins 3000 morts. Le 07 juillet, très violent orage sur Lisieux, et torrents de boue dans la ville. En Hongrie, il y eut des tempêtes qui firent de grandes destructions, et plus de 200 morts. En Suisse, tempêtes hors normes début juillet, notamment sur Genève après une chaleur étouffante. Grande sécheresse en Europe orientale. Le 7 septembre une tornade sur le Loiret fait 2 morts et plusieurs blessés. En septembre, des tornades sur l’île de Man causent de grands dégâts. Un ouragan souffle sur l’Oxfordshire. En septembre, inondations catastrophiques dans le Gard qui causent de grandes destructions et 80 morts. En octobre et novembre, de nombreuses inondations ravagent plusieurs régions de Grande Bretagne et causent de nombreuses victimes. L’Italie fut également touchée par des inondations. L’ensemble de l’Europe connaît de nombreuses inondations, des orages et des chutes de grêle très violentes.

Anno 1876 : Grande douceur en France du 18 au 28 février. Mars est très pluvieux. Pratiquement tous les cours d’eau sont en crue, notamment dans les bassins de la Seine, de la Loire et du Rhône. Paris et Rouen sont très touchées. Grandes inondations aux Pays-Bas. Le 12 mars, un véritable ouragan s’abat sur le nord de la France, causant des dégâts très importants. L’été et l’automne sont très chauds. En juillet et août sévères tempêtes de grêle en Angleterre. Le 18 août tempête sur Paris. Le 7 septembre tornade dans le Loiret. En novembre, importantes inondations en Ecosse. Importantes tempêtes en Angleterre les 11 novembre, 2 et 22 décembre causant de nombreux naufrages. Le 25 décembre, inondations en Angleterre. Inondations également en Espagne et au Portugal.

Anno 1877 : Le 2 janvier sévère tempête en Angleterre. En mars, violente tempête de grêle en Angleterre. Le 24 juin, séisme en Rhénanie et dans le Limbourg hollandais. Le 21 août grandes inondations en Angleterre. Le 31 août, désastreuse inondation en South Wales. Le 14 octobre violente tempête en Grande Bretagne. Le 24 novembre tempête sur les côtes sud-est de l’Angleterre. Violente tempête submergeant les cotes de l’île de Noirmoutier.

Anno 1878 : En janvier la Camargue est « dans un état pitoyable » suite à la sécheresse persistante. Le 24 mai tornade en Alsace. En mars inondations en Indre-et-Loire. Le 29 mars tornade sur le sud de l’Angleterre. Le 11 avril, terrible tempête en Angleterre. En mai importantes inondations en Angleterre. Le 15 mai : Trombe d’une extrême violence dans la Vienne causant des dégâts considérables. En juin importantes inondations en Italie. Le Rhin déborde en Alsace et cause d’importantes inondations. Le 4 juin tornade dans la Loire. Le 23 juin violente tempête de grêle en Angleterre, qui dure 1 h et demie. Le 27 juin importante tempête en Irlande. Le 30 juin nombreuses tempêtes en Angleterre. Le 11 juillet tempête en Angleterre, suivi d’une succession de violentes tempêtes dans la seconde moitié du mois. Le 23 juillet la Suisse connait des inondations et divers événements météorologiques. Le 26 août, séisme en Rhénanie. Les inondations du 8 octobre 1878 dans l’Ardèche et le Gard : Il tombe plus de 300 mm de pluie en seulement 24h. Ces inondations provoquent de très importants dégâts. Le 16 octobre inondations en Murcie (SP). Les 28 octobre et 12 décembre tempêtes en Angleterre. Le 10 décembre, inondations en Hongrie.

Anno 1879 : Le 12 mars tempêtes suivies d’ inondations en Hongrie. Inondations en août dans le nord-ouest dues à de fortes pluies. Du 16 mai au 3 août succession de tempêtes de grêle destructrices en Angleterre. Le 15 juin tornade en Eure-et-Loire. Les 2 et 16 août tempêtes sur l’Angleterre. Le 28 décembre violente tempête en Ecosse. Le 30 décembre tornade dans le dept de la Manche.

Anno 1880 : Le 11 juin tornade en Moselle. Le 18 juin violentes tempêtes de grêle en Suisse. A la mi-juillet, très violents orages et ouragans sur plusieurs régions françaises. Le 24 juillet tempête de grêle en Irlande. Le 20 août violente tempête de grêle à Riom (F), hachant la végétation et tuant des oiseaux. Le 8 octobre inondations en Angleterre. Le 23 octobre tornade dans l’Aube. Les 27 et 28 octobre nombreuses tempêtes en Angleterre, sur la mer du Nord et la Baltique, causant la perte de 300 navires et de nombreuses vies humaines.

Anno 1881 : Le 18 janvier violente tempête sur la Manche, se déplaçant le 19 sur les Pays-Bas et la Belgique et ensuite l’Allemagne. Le 28 mai : Deux secousses dans les environs de Guingamp. Vague de chaleur en juillet, pendant plus de deux semaines, les températures atteignent des niveaux exceptionnels : 38°5 à Paris, 39° à Nantes, 40°5 à Toulouse et Perpignan, 41° à Montpellier. En août abondantes pluies en Angleterre. Le 6 septembre tornade dans le Morbihan. Du 14 au 19 octobre un ouragan cause de nombreux dégâts en Angleterre. Les 26 et 27 novembre tempêtes en Angleterre. Du 17 au 21 décembre des tempêtes causent de grands dégâts et des pertes en vies humaines en Angleterre.

Anno 1882 : Du 6 janvier au 29 avril, nombreuses tempêtes sur l’Angleterre et l’Ecosse. Le 22 avril violente tempête et submersion des côtes de la région de La Rochelle. Le 29 avril tornade dans le Pas-de-Calais. Le 30 mai tornade en Ardennes. Sécheresse persistante en Provence. Le 22 août, tempête sur la Grande Bretagne. Le 24 octobre, nouvelle tempête en Angleterre. En septembre, inondations en France, en Italie et en Hongrie. Du 27 au 29 octobre tempêtes et inondations : Des ponts et des voies ferrées sont emportées notamment dans le sud de la France. Les dégâts sont très importants sur la Côte d’Azur. La Durance enregistre sa crue la plus forte du 19ième siècle. Gros dégâts également sur le littoral aquitain. Début décembre inondations en Normandie, le Nord, la Saône et le Doubs. En décembre, nombreuses inondations en Angleterre et en Allemagne.

Anno 1883 : En janvier, inondations en Allemagne. Le 10 janvier, inondations en Hongrie. Violentes tempêtes en Angleterre les 26 janvier, 10 février et 6 mars. Le 21 juin inondations en Pologne. En août : Grande sécheresse sur l’Europe orientale. Le 1 septembre, une violente tempête cause de nombreux naufrages sur la Manche. Le 26 septembre tempête sur les côtes d’Ecosse et d’Irlande. Le 12 décembre tempête sur Londres. Le 30 décembre séisme dans le Nord de la France.

Anno 1884 : Les 22 et 26 janvier, violentes tempêtes en Angleterre. Fin mai, l’est de l’Espagne connait des inondations désastreuses. Le 23 juin inondations en Pologne. Juillet et août sont très chauds sur absolument toute la France. La chaleur est constante mais n’atteint pas de niveaux records. Fin de la sécheresse en Provence qui a commencé en 1880. Le 7 octobre tempête en Sicile. En octobre, très abondantes pluies en Belgique. En novembre, nouvelles inondations en Espagne. Séisme dans le Dauphiné.

Anno 1885 : En France, février particulièrement doux jusqu’à 20° les 24 et 25. Le 28 octobre tornade dans l’Orne.

Anno 1886 : Le 12 mai, violente tempête sur Madrid. Le 10 août tempête sur le nord-est de la France. Le 15 octobre tempête en Angleterre. Le 8 décembre une violente tempête en Ecosse et en Angleterre cause de nombreux morts et naufrages. Le 27 décembre voit une des plus violentes tempêtes qu’ait connue la Manche.

Anno 1887 : 23 février Séisme en Ligurie ressenti dans les Alpes-Maritimes, les Alpes-de-Haute-Provence et jusqu’en Languedoc oriental suivi d’un tsunami faisant 683 morts. Raz de marée dans la région de la Côte d’Azur. Le 3 juin inondations en Hongrie. Le 13 août une tornade dans l’Aude fait 8 morts et 15 blessés. Le 16 août ouragan sur Bordeaux et le sud-ouest de la France. Le 17 août tempêtes en Angleterre. Le 30 octobre sévère tempête sur l’Angleterre, la Manche et la France. Autres tempêtes en Angleterre les 31 octobre et 3 novembre.

Anno 1888 : Le 9 mars violente tempête en Angleterre. Le 26 mars inondations en Tchécoslovaquie et en Allemagne. Le 27 mars inondations en Pologne. En mars inondations en Hongrie. Le 30 juillet inondations en Angleterre. En juillet et août importantes inondations en Allemagne. Sécheresse et sauterelles en Provence et sur le Var. En octobre, importantes inondations en France et en Suisse. Le 15 novembre violente tempête sur la Grande Bretagne.

Anno 1889 : Les 2,3 et 8 février violentes tempêtes en Grande-Bretagne. Les 8 et 9 mars, importantes inondations en Angleterre. Le 17 mai tempête sur l’Allemagne et l’Autriche. Le 2 juin tempête et inondations en Angleterre. Le 3 juin, tempête sur la Suisse. Le 13 juillet tornade dans le Jura. Le 21 août violente tempête en Angleterre. Le 11 août tornade dans le Calvados. Août et septembre sécheresse « absolue » sur la Provence. Les 5 et 7 octobre tempêtes en Angleterre. La tempête du 7 octobre est particulièrement violente et cause de nombreux naufrages. Le 7 octobre, tempête violente en Sardaigne et sur les côtes italiennes.

Anno 1890 : Du 17 au 27 janvier tempêtes sur la Grande-Bretagne qui provoquent de hautes marées et des inondations.  Le 20 janvier tornade en Charente Maritime. Le 22 janvier violente tempête et submersion des côtes charentaises. Les 23 et 24 janvier tempête sur Paris jusqu’en Autriche. Début février désastreuses inondations sur le Pays de Galles. En août et septembre inondations destructrices en Autriche, Tchéquie et Europe centrale. Le 10 août, violents orages sur Bruxelles. De très nombreux orages souvent destructeurs traversent la France entre le 16 et le 18 août. Certains d’entre eux génèrent des tornades qui ravagent notamment les villes de Dreux (Eure et Loire) et St Claude (Jura) où elles provoquent des dégâts considérables. Les 20, 21 et 22 septembre épisode cévenole dans le Gard et l’Ardèche où l’on dénombre plusieurs dizaines de victimes (50 morts à Vallon). Le 7 novembre violente tempête sur l’Angleterre et l’Irlande. Du 23 au 25 novembre violente tempête sur la Manche et sur l’Europe.

Anno 1891 : En janvier inondations en Angleterre et sur le continent européen. Fin février est très doux en France. Les 26 juin et 1 juillet, tempête et inondations en Allemagne. Le 26 juillet importantes inondations en Pologne. Le 5 août ouragan en Autriche et en Hongrie. Les 13 et 14 août inondations en Angleterre. Le 18 août inondations sur le Tyrol. Les 24 et 26 août tempêtes en Angleterre. Du 11 au 13 septembre violente tempête et inondations en Espagne. Les 20 et 21 septembre tempête en Angleterre et en Ecosse. Les 5 et 6 octobre tempêtes destructrices sur la Grande-Bretagne et l’Irlande, ainsi que les 13 au 16 octobre. A partir du 22 octobre, inondations désastreuses en Espagne, France, Italie et Angleterre. Ces inondations sont qualifiées de « monstrueuses » dans le sud-ouest de la France. Les 10 et 11 novembre, tempêtes sur l’Irlande, l’Angleterre, les côtes espagnole et française. Du 7 au 13 décembre, violentes tempêtes sur l’Angleterre et une partie de l’Europe dont la France.

Anno 1892 : Année sèche en Alsace. Le 12 mars importantes inondations en Espagne. Le 29 mars ouragan dans les Vosges. Le 31 mars inondations désastreuses en Italie. En août les températures dépassent 40° à l’ombre dans le sud-ouest et le Centre de la France. Séisme dans le Nord de la France. Le 6 octobre tornade en Côte d’Or. Le 13 octobre importantes inondations en Italie et en Sicile, et également en Angleterre et dans le Pays de Galles. Le 22 décembre inondations en Angleterre. Le 24 décembre raz-de-marée dans la région de Royan.

Anno 1893 : Le 10 février, une tempête cause de grandes pertes de vies humaines en Grande-Bretagne, sur la Manche et la Mer du Nord. Deuxième quinzaine de février printanière en France, avec des pics de 20°. Le 28 février la Hongrie est touchée par de grandes inondations. En mai importantes inondations en Roumanie. Août en France est de nouveau très chaud mais également très sec. La vague de chaleur exceptionnelle concerne toutes les régions. Invasion de sauterelles sur les Bouches du Rhône. A Madrid (Espagne), on relève 44.4° c le 15 août. Le 14 août nouvelles inondations en Hongrie. Le 15 septembre inondations en Espagne. Le 21 septembre une zone d’orages particulièrement violents traverse le nord de la France ainsi que les régions méditerranéennes. Des tornades sont constatées, notamment à Maisons-Laffite (nord-ouest de Paris) et Cette (Hérault) où les ravages sont inestimables. Tornades en Belgique également. En septembre et octobre, des inondations extrêmes touchent l’Espagne et l’Italie.. Une des plus violentes tempêtes jamais observée a lieu du 16 au 19 novembre sur l’Europe et les Iles Britanniques. Un grand nombre de navires sont perdus corps et biens et on dénombre 300 morts. Le 12 décembre une nouvelle tempête violente frappe l’Angleterre.(Des évènements climatiques apocalyptiques touchent également l’Australie et les USA.)

Anno 1894 : Le 20 janvier séisme dans le Dauphiné. Le 11 février tempête sur la Grande-Bretagne. Les 12 et 13 février grande tempête en Europe. De mars à mai sécheresse en Provence. Le 6 juin tornade dans le Calvados. Le 7 juin violente tempête en Autriche et en Hongrie. Grande sécheresse en Europe orientale. Le 1 juillet tornade dans le dept de la Manche. Le 12 août tempête en Espagne. Fin octobre : inondations dans le nord. Du 20 au 25 octobre tempête sur la Manche et l’Angleterre. Le 31 octobre inondations en France et en Belgique. Le 12 novembre après les inondations de la fin du mois d’octobre, un véritable ouragan balaye la moitié nord de la France. Les rafales de vent dépassent les 150 km/h en Bretagne et sur les côtes de la Manche. Grandes inondations marines en Hollande. L’eau atteint un niveau de 3m53 dans l’église de Scheveningen. Le 15 novembre inondations en Angleterre. Le 21 décembre tempête sur le Royaume-Uni, les Pays-Bas et la Belgique. Le 28 décembre nouvelle tempête en Angleterre.

Anno 1895 : L’hiver est exceptionnellement doux au Groenland. Le 12 janvier tempête désastreuse sur les côtes de Grande-Bretagne. Le 21 janvier inondations dans le bassin de la Tamise. Le 10 février raz-de-marée dans la région de La Rochelle. Le 24 mars tempête en Angleterre. Le 21 avril inondations dans le bassin du Danube. Eté très chaud en Europe orientale. En août une tornade sur le Brabant en Belgique fait de nombreux dégâts. Le mois de septembre est le plus chaud et le plus sec de l’histoire des relevés météorologiques. La sécheresse est absolue sur toute la France sauf dans le sud-ouest. Entre le 2 et le 9 septembre, la température atteint 37° à Auxerre, 36° à Rennes et Limoges, 35°5 à Paris (record absolu), 35° à Orléans et 31° à Brest. Aucune goutte de pluie n’est observée à Paris du 14 août au 1er octobre. A Toulouse, la période sans pluie s’étend du 8 août au 29 septembre. Le 1 octobre tempête en Angleterre. Autres tempêtes en Angleterre les 10 novembre et 23 décembre. Séismes à Lorient, le 7 décembre, trois secousses (vaisselle brisée, glaces et cadres tombés, etc.). Le 6, à Dragueville (Manche), bruit « comme le roulement d’une charrette lancée au galop », murs et planchers secoués. Au Mont-Saint-Michel secousses légères, mais au donjon du Mont trépidations « effrayantes ». Secousses légères à Granville, Avranches, Pontorson, Dol, Saint-Malo. A Cuguen, vaisselle violemment agitée, vitres brisées. « Tout l’Ouest fut secoué » (De Parville) .

Anno 1896 : Le 19 février violente tempête sur la Mer Noire. Grande sécheresse en Europe orientale, principalement au printemps et en automne. Le 6 juin tornade dans le Morbihan. Le 14 juin deux secousses sismiques à Saint-Brieuc et environs. En mars grandes inondations en Suisse. La     sécheresse devient désastreuse dans les Bouches du Rhône. Le 26 juillet une vague d’orages de grêle extrêmement violents traverse une grande partie de la France et notamment Paris. Dans la capitale, de nombreuses vitres sont brisées, de gros arbres sont déracinés. Le 02 septembre, séisme en Artois et en Flandre française. Le 10 septembre tornade sur Paris. Ce gigantesque tourbillon d’une centaine de mètres de diamètre prend naissance sous un orage près de la place St Sulpice (6eme arrondissement). Il traverse ensuite la capitale dans le sens sud-nord. Les dégâts sont très impressionnants, on dénombre 5 morts et plusieurs centaines de blessés. Certaines personnes périront noyées dans la Seine. Un véritable cyclone balaye la France deux semaines plus tard. Il s’agira de la plus violente tempête pour un mois de septembre depuis 140 ans. Violentes tempêtes les 25 septembre et 04 décembre. Lors de cette dernière, l’ile de Sein est entièrement submergée. « de mémoire d’homme, on n’a connu de tempête aussi terrible ». Tempêtes en Angleterre les 25 septembre et 6 octobre, accompagnées d’inondations. Le 20 octobre importantes inondations en France et en Italie. Le 6 décembre tempête sur Bordeaux, Dieppe et la région Méditerranéenne. Le 23 décembre inondations importantes en Grèce.

Anno 1897 : De janvier à Mars, sécheresse sur le centre de la France. Le 9 janvier inondations en Espagne. En février importantes inondations en Angleterre. Le 5 juin un très violent orage éclate sur Voiron et le Massif de la Chartreuse. Il s’en suit un torrent de boue destructeur qui emporte tout sur son passage. Le centre industriel de Voiron est ruiné et on dénombre plusieurs victimes. Le 15 juin tempête sur l’Angleterre et la mer d’Irlande. Le 18 juin moins d’un an après la tornade qui traverse Paris, une autre tornade ravage le nord-ouest de la région parisienne. On comptera une dizaine de morts. Le 24 juin une tempête accompagnée de grêle ruine de nombreux fermiers en Angleterre. Le 30 juillet importantes inondations en Saxe et en Silésie. Le 21 septembre un cyclone en Italie cause plusieurs dizaines de morts. Le 28 novembre violente tempête en Grande-Bretagne, au Danemark et en Norvège. Autre tempête le 3 décembre en Angleterre. Le 24 décembre une forte secousse sismique, allant de l’est à l’ouest, a été ressentie à Treffendel. Le 29 décembre sévère tempête sur la Manche.

Anno 1898 : Le 19 janvier tremblement de terre à la Roche-Bernard (sur la Vilaine). Le 1 février tempête en Angleterre. Le 24 mars tempête en Angleterre. En août chaleur exceptionnelle et sécheresse en France : La température atteint 41° à Angoulême, 39° à Bordeaux et Limoges, 38° à Moulin et Angers. En automne, grande sécheresse en Europe orientale. Les 15 octobre, 2 novembre, 26 et 31 décembre tempêtes en Angleterre. Le 23 novembre inondations en Angleterre

Anno 1899 : Le 2 janvier tempête sur la Manche et la mer d’Irlande. Le 12 janvier violente tempête sur l’Europe et l’Angleterre. Le 20 janvier tempête et inondations en Angleterre. Le 10 février, on note des températures de 18 à 20° à Bruxelles et Aachen. En France, le mois de février connait des températures extrêmement douces. Le 11 février tempête sur le Pays de Galles. Le 7 avril tempête sur la Grande-Bretagne. L’été est particulièrement chaud au sud de la Loire. Le 11 juillet inondations en Hongrie et Silésie. Le 15 septembre inondations en Autriche. Le 29 septembre tempête sur la Manche. Le 7 octobre importantes inondations en Angleterre. Violentes tempêtes en Italie les 8 et 27 octobre. Novembre est particulièrement chaud.

Ce 19e billet clôture la série consacrée aux  « évènements climatiques extrêmes du passé ».

Jo Moreau

 

 

BIENVENUE EGALEMENT SUR MA PAGE FACEBOOK :

https://www.facebook.com/BELGOTOPIA-82840099725/

 

 

COTES DE FLANDRE, SUBMERSIONS FAITS ET LEGENDES

 

Les côtes de Flandre n’ont pas toujours été aussi paisibles qu’aujourd’hui, et je n’oublie pas le raz-de-marée du 31 janvier 1953 qui toucha les Pays-Bas et notre littoral, faisant plus de 1800 morts et des dégâts considérables. (photo : à Ostende).

Pêchés dans diverses chroniques et ouvrages (notamment “La Flandre mystérieuse” de Saint Hilaire), j’en ai fait une compilation qui n’a bien entendu aucune prétention scientifique ou historique, mais ces événements avaient laissé une trace dans la mémoire populaire, trace qui a hélas fortement tendance à s’effacer.

J’y ajoute quelques événements survenus en France et aux Pays-Bas, dont on peut raisonnablement penser au vu de leur localisation, qu’ils eurent des conséquences sur nos côtes.

On peut aussi méditer sur la phrase :

 “Ce qui a été sera, et nul n’est à l’abri”.

Jo Moreau

 

– Lors de grandes tempêtes, des objets qui s’échouent parfois sur la plage de KOKSIJDE attestent de la présence au large, d’anciens habitats datant des premiers siècles de notre ère.

– Vers l’an 400, la 2e transgression dunkerquienne vit la mer pénétrer de 10 Kms à l’intérieur des terres. Ces transgressions sont accompagnées de raz-de-marée, véritables tsunamis.

– Ve siècle. La cité de EECKE (F) fut engloutie en une nuit au Ve siècle. Le site est aujourd’hui un marais à proximité de MERKEGHEM (F), qui fut elle-même engloutie .

– Vllle siècle régression marine dite régression carolingienne. Recul de la Mer du Nord après la transgression marine Dunkerque ll.

– Vers l’an 1000, 3e transgression dunkerquienne. La mer revient dans l’estuaire de l’Yser.

– Anno 1014 le 29 septembre- L’ancien village de KNOC et plusieurs villages côtiers furent engloutis par un raz de marée, faisant plusieurs milliers de morts.

– Anno 1042 le 2 novembre . Un énorme raz-de-marée ravage la Flandre et la Zélande.

– Anno 1045 Submersion des côtes de Flandre par la mer.

– Anno 1108 Une grande partie de la Flandre est submergée par un raz-de-marée, forçant de nombreux habitants à l‘exil; beaucoup s‘établirent dans le Pembrokeshire sur autorisation du Roi Henry 1er. La ville et le port de OOSTENDE sont totalement submergés.

– Anno 1134 Raz-de-marée sur les côtes de la Mer du Nord en septembre ou en octobre. Une nuit, la mer envahit les terres sur une profondeur de 7 miles, “renversant les villages et les habitations” . La catastrophe touche la Flandre et les pays voisins.

– Anno 1176 : La mer submerge les côtes du Lincolnshire et de Hollande, occasionnant de nombreux morts par noyade. Il fallut 2 jours pour que la mer se retire

– Anno 1248 : raz de marée aux Pays-Bas. Submersions marines signalées en Allemagne et en Angleterre, causant de nombreux morts.

– Anno 1250 : Le 01 octobre, il y eut un ouragan sur la mer et dans les terres. La mer submergea la région du Winchelsea dans le Sussex, et le bruit des vagues qui s’entrechoquaient s’entendait sur de grandes distances. Il y eut de nombreux naufrages. Plus de 300 maisons et églises furent détruites par les flots. D’inestimables dommages furent constatés également en Hollande et dans d’autres régions d’Europe.

– Anno 1322 : Raz de marée aux Pays-Bas et en Flandre.

– Anno 1334 : L’ancien village de SCORPHOUT fut englouti lors du raz de marée de 1334, avec sa forteresse et son église. Il se situe au large de l’actuel BLANKENBERGHE. A la fin du Moyen-Age, on pouvait encore apercevoir à marée basse très prononcée, les murailles du bourg.

– Anno 1362 : À la mi-janvier, Un énorme coup de vent du sud-ouest en provenance de l’océan Atlantique a balayé l’Irlande, la Grande-Bretagne, les Pays-Bas et le nord de l’Allemagne, faisant au moins 25.000 morts . Des bâtiments, des tours, sont détruits. Comme la tempête a atteint la mer du Nord, il se combine avec des grandes marées pour produire le phénomène le plus redouté par les communautés côtières : une onde de tempête. La tempête a soufflé pendant 6 ou 7 jours. Beaucoup de constructions qui n’avaient pas été détruites durent l’être ensuite, tellement ils furent endommagés.

– Anno 1367 : En décembre, une violente tempête souffla sur la Flandre, le Brabant et la Picardie. Plusieurs villages de la côte furent détruits par la mer.

– Anno 1377 : Raz de marée aux Pays-Bas et en Flandre . Il y eut 50.000 morts.

– Anno 1382 : En janvier, tempête sur la Manche qui détruisit de nombreux navires. Beaucoup d’habitations sont détruites.

– Anno 1394 : en janvier grande tempête qui vit l’engloutissement notamment de l’ancien OOSTENDE.

– Vestiges de la cité de NIEWE YDE sous les dunes, au lieu dit Vloedgat, à OOSTDUINKERKE . Le village avait été détruit précédemment par la mer lors de la grande tempête de 1394.

– Anno 1403 : Le 25 novembre, violente tempête sur les côtes de la Mer du Nord.

– Anno 1404 : le 19 novembre, une grande partie de la Flandre est sous eau. Des vagues “monstrueuses” rompent les digues.

– Anno 1421 : Le (18)19 novembre  grandes inondations aux Pays-Bas. Le 18 novembre, une terrible tempête, dévaste les côtes hollandaise, belge et allemande. La marée qui en résulte, appelée « Raz de marée de la Sainte Elisabeth » défonce les fragiles digues de protection, et inonde les polders. Cette tempête est parmi l’une des catastrophes météorologiques les plus meurtrières de l’Histoire en Europe occidentale : environ 100 000 personnes perdent la vie, noyées dans les eaux froides et sombres en furie de la Mer du Nord. Ce terrible raz-de-marée est à l’origine de la formation du Biesbos, une région de réserve naturelle aux Pays-Bas.(certains situent ces faits en 1446).

– Anno 1481: Inondations catastrophiques sur les côtes des Pays-Bas.

– Anno 1530 : En novembre-décembre, inondations suite à un raz-de-marée aux Pays-Bas et en Flandre . Calais, Anvers, Dunkerque, Gravesend (Angleterre) et les côtes danoises sont ravagées.  On dénombre de 100.000 à 400.000 morts

– Anno 1532 : Nouveau raz-de-marée aux Pays-Bas.

– Anno 1568 : Le 18 mars, ouragan sur l’Angleterre et les Pays-Bas causant de grandes destructions.

– Anno 1570 : Raz de marée aux Pays-Bas et en Flandre du 10 au 12 novembre, plus de 20.000 morts sont dénombrés. L’ eau atteint une hauteur exceptionnelle. Elle fut de 4m15 dans l’église de Scheveningen. Nombreuses destructions à Anvers.

– Anno 1573 : le 1 septembre, raz-de-marée en Hollande.

– Anno 1601 : Le 26 octobre, une tempête particulièrement violente cause de hautes marées et une inondation importante à OOSTENDE.

– Anno 1602 : Les 23 et 24 février, violente tempête sur les côtes de Flandre. Importantes inondations dans le nord de la France.

– Anno 1604 : le 01 mars, violente tempête sur OOSTENDE et en Flandre. Le niveau de la marée « est le plus haut de ces 40 dernières années ».

– Anno 1618 : L’année fut caractérisée en Europe par « une succession extraordinaire de tempêtes, inondations par les rivières et submersions marines, séismes et météores dans les cieux ».

– Anno 1643 : En janvier, grandes inondations aux Pays-Bas par submersion marine. Nombreux dégâts aux digues et aux constructions. On voit les cadavres flotter sur l’eau.

– Anno 1646 : Grandes inondations par submersion marine aux Pays-Bas et au Danemark. On dénombre 10.000 morts. Aux Pays-Bas, 300 villages sont touchés.

– Anno 1682 : Raz-de-marée aux Pays-Bas. Inondation en Flandre Orientale. Ostende gravement touchée. L’eau arrive aux portes de Bruges. Nombreux morts à Anvers.

– Anno 1703 : Les 7 et 8 décembre, violente tempête sur le sud de l’Angleterre, le nord de la France, les Flandres, les Pays-Bas, L’Allemagne et le Danemark.

– Anno 1717 : Le 25 décembre, grandes inondations en Flandre et aux Pays-Bas. Il y a plus de 12000 morts. La région et la ville de Namen aux alentours de Saaftingen fut définitivement engloutie. Le Danemark fut également touché.

– Anno 1731 : Le 17 décembre, violente tempête sur les Pays-Bas, qui produit à Rotterdam « la plus haute marée de mémoire d’homme ».

– Anno 1735 : Le 8 janvier, une violente tempête souffle sur l’Angleterre, la France et les Pays-Bas. De nombreuses maisons sont détruites à Londres. Naufrages de plusieurs navires. Les averses qui accompagnent cette tempête causent de nombreuses inondations avec de grandes pertes de bétail, tandis que les gens doivent se réfugier sur les étages et les toits des maisons. Le 19 janvier, forte tempête sur l’Angleterre, le nord de la France et la Belgique.

– Anno 1747 : Le 1 décembre, violente tempête sur Londres. Nombreux naufrages sur les  côtes de l’Angleterre du Danemark et des Pays Bas. L’ouragan touche Bruxelles

– Anno 1750 : En mars, OOSTENDE est inondée suite à une « grande violence des flots » qui est aussi la cause de naufrages.

– Anno 1755 : Important tremblement de terre à Lisbonne suivi d’un raz de marée. 60.000 morts. Le tsunami qui s’ensuit est ressenti jusque sur les côtes de Flandre

– Anno 1756 : Le 6 octobre, ouragan sur l’Angleterre, l’Irlande et les Pays-Bas.

– Anno 1760 : Aux Pays-Bas, on dénombre 300 naufrages dus à différentes tempêtes du 29 septembre au 31 décembre.

– Anno 1776 : Le 28 novembre séisme sur les côtes de Flandre et du Pas-de-Calais.

– Anno1777 Le 31 décembre – L’ancien village de ZUYDCOOTE (F) fut englouti par le sable suite à une effroyable tempête. La tour de l’église émergeait des sables jusqu’à son dynamitage par les Allemands en 1943.

– Anno 1781 : Le 3 mars, un ouragan et des inondations causent de grands dommages en France, en Flandre et aux Pays-Bas.

– Anno 1788 Le 13 juillet, ouragan sur le centre et le nord de la France, les Flandres et les Pays-Bas, nombreuses destructions

– Début XlXe siècle à KNOKKE : le fort construit par Napoléon fut peu à peu englouti par la mer. Il se situe à environ 1 km au large du KNOKKE actuel.

– Anno 1808 : Les 14 et 15 janvier, raz-de-marée aux Pays-Bas et en Flandre.

– Anno 1820 : Le 23 janvier, raz-de-marée aux Pays-Bas.

J’ai arrêté là mes recherches.

Et encore deux faits que je n’ai pu dater :

OUDENBURG. Ancien port important, qui ne comptait plus en 1786 que 200 habitants par suite du retrait de la mer.

WENDUYNE – La légende dit qu’on entend les orgues de l’église engloutie jouer le Dies Irae à marée basse.

 

 

BIENVENUE EGALEMENT SUR MA PAGE FACEBOOK :

https://www.facebook.com/BELGOTOPIA-82840099725/

 

LES EVENEMENTS CLIMATIQUES EXTREMES DU PASSE (18)

Anno 1800 – 1849

 

Suite n° 18. 

« Le contenu de la mémoire est fonction de la vitesse de l’oubli »

Désormais, chaque inondation quelque peu catastrophique, chaque tornade, chaque anomalie météorologique est rattachée au réchauffement climatique qui parait-il nous menace, mais dont en plus l’homme serait responsable !

Pourtant, la consultation de chroniques ou récits anciens est révélatrice de précédents tout aussi apocalyptiques, et relativise la notion même de « changements climatiques », ainsi que la définition d’un « climat stable » qui n’a jamais existé mais qu’on voudrait instaurer à tout prix.

Contexte et mise en garde, voir :
https://belgotopia.wordpress.com/2015/02/27/sur-les-evenements-climatiques-extremes-1

 

Anno 1800 : Hiver très doux en Belgique. En été, très hautes températures sur l’Europe. Sécheresse en France depuis juin jusque août. En Belgique, « l’été a été remarquable par la sécheresse de 52 jours, ce qui est sans exemple ». En Allemagne, la sécheresse commence en avril, de nombreux incendies de forêt détruisent des villages entiers. Tempêtes de grêle en Angleterre le 19 août et le 10 septembre. Tempêtes en Angleterre le 22 août, 3 et 8 novembre. Le 19 novembre, violente tempête sur le nord de la France et la Belgique.

Anno 1801 : Février très doux en Alsace Moselle. Importante crue du Rhin. En été, grande chaleur sur la France et la Belgique. Tempête de grêle en Angleterre le 16 juillet. Le 4 septembre, tornade en Loire-Atrlantique. Le 21 novembre, inondations sur le littoral en Allemagne et aux Pays Bas, une tempête balaye l’Angleterre et la mer Baltique. D’octobre à décembre, inondations en Ile-de-France. En décembre, grandes inondations dues au Rhône. Décembre anormalement doux en Alsace.

Anno 1802 : Le 3 janvier, crue de la Seine à Paris. Crue du Rhin en ALsace- Moselle. Le 21 janvier, tempête et inondations à Anvers. Tempêtes en Angleterre le 21 janvier, le 18 juillet, les 18 et 24 août. En janvier et février, importantes inondations en Irlande. Les 13 et 23 mai, tornades en Gironde et les Deux-Sèvres. Canicule estivale en France, en Brabant et en Hainaut. Chaleur anormale aux Pays-Bas. En juillet, le Petit Rhône peut être traversé à pied. Tempêtes de grêle en Angleterre les 10 et 28 août. La sécheresse persistante depuis plusieurs années cause de grands dommages à la végétation. Le 26 octobre, crue du Rhône.

Anno 1803 : Le 1 janvier, tempête en Angleterre. Eté très chaud et grande sécheresse en Europe. Il pleut très peu du 4 juin au 1er octobre. La pluie augmenta vers le commencement d’octobre ; après quoi, la sécheresse reprit jusqu’au 9 novembre. Les puits et les fontaines tarirent. A Paris, le petit bras de la Seine resta presque à sec, et le niveau du fleuve indiqua, le 21 et le 27 novembre, 24 centimètres au-dessous de zéro. Dans quelques départements, l’eau manquait absolument ; on allait en chercher à trois ou quatre lieues, et il en coûtait trente sous pour abreuver un cheval. En Normandie, on nota une suite ininterrompue de 95 jours sans pluie. A Londres, la Tamise est asséchée. Tempête de grêle sur l’Angleterre le 21 juillet.

Anno 1804 : Les 8,19 et 22 janvier, 4 et 11 mai ouragans et tempêtes sur l’Angleterre. Janvier très doux en Alsace. En Angleterre, tempêtes de grêle les 4 et 8 mai, le 1 novembre. Les sauterelles « en nombre prodigieux » causent de grands dégâts dans la région de Marseille. Le 28 décembre, la Tamise atteint un niveau « jamais vu » à Londres.

Anno 1805 : En avril, tornade sur la Manche. En Angleterre tempêtes de grêle les 28 juin et 30 juillet. Tempêtes sur l’Angleterre les 6 juillet, 8 et 9 novembre. Eté très chaud en Poitou.

Anno 1806 : Le 1 janvier, raz-de-marée et inondations à Anvers. En janvier violente tempête sur le Nord de la France et la Belgique faisant de nombreux dégâts. Tempêtes de grêle sur l’Angleterre les 6 juin, 7 ,22, 24 juillet, 29 août. En Provence, la sécheresse débute en mai. En juillet, le Rhône à un niveau très bas. Submersion des côtes de la baie du Mont-Saint-Michel suite à de violents tempêtes.

Anno 1807 : Le 3 mars, inondations à Paris. Tempêtes de grêle en Angleterre les 2,10,26 mai. Le 29 mai, tornades sur les Vosges et la Côte-d’Or. L’été fut caractérisé en Europe par des fortes chaleurs, des tempêtes, des chutes de grêle intenses et une grande sécheresse. L’Italie connait une vague de chaleur. Vague de chaleur également sur l’Allemagne, la Suède, la Russie. Le 31 juillet tornade sur le Pas-de-Calais.

Anno 1808 : Les 14 et 15 janvier, raz-de-marée aux Pays-Bas et en Flandre. Le 2 février, tempête à Cherbourg. Le 8 février séisme à Montpellier. Chaleur et sécheresse débutent en mai en Alsace. Le 25 juin, ouragan sur le nord de l’Italie. Tempêtes de grêle en Angleterre les 13,15 et 16 juillet, Le 30 août, tempête violente en Hongrie. Eté très chaud en Belgique. Sécheresse sur une grande partie de l’Europe, y compris en Russie. Le 17 novembre, violente tempête et submersion des côtes charentaises. Le 9 décembre, crue de la Tamise et inondations à Londres.

Anno 1809 : Hiver très doux sur le nord de la France et en Belgique. Grandes inondations aux Pays-Bas. Tempêtes de grêle en Angleterre les 28 mars,18 mai, Le 29 mai, tornade sur Paris et la Saône-et-Loire. L’été est qualifié de froid et pluvieux sur le sud de la France, avec de nombreuses averses de grêle.

Anno 1810 : En janvier, grande sécheresse en France. Le 16 février séisme à Héraklion faisant 2500 morts. Le 6 mars, violente tempête sur Cadix. Le 1 juillet, violente tempête sur l’Angleterre. Averses de grêle sur l’Angleterre les 15 juillet, 4, 14 et 15 aout, Le 19 septembre, tornade sur la Meuse. Les 3 et 10 novembre, marées exceptionnelles en Angleterre qui causent de nombreux dégâts.

Anno 1811 : En avril, importantes inondations en Hongrie. D’avril à juin, nombreuses tempêtes en France. Le 1 mai, tornade sur Paris et le Calvados.
Les 27 et 28 mai, tempêtes et grêle en Angleterre. Le 4 juin, raz-de-marée à Portsmouth. En Angleterre, tempêtes de grêle les 5 et 8 juin. France et Italie très affectés par la canicule. Eté très chaud et grande sécheresse sur toute l’Europe, marqué aussi par de nombreuses tempêtes . Les chaleurs furent partout précoces, intenses et prolongées. Les moyennes mensuelles de la température de Paris dépassent, cette année, de plusieurs degrés, les mois de janvier et d’août exceptés, les moyennes mensuelles déduites de vingt-et-un ans. Cet excès de chaleur éclata dès le mois de février ; et se poursuivit en augmentant de mois en mois, pendant les mois de mars, d’avril et de mai, avant de marquer une pause. Cette chaleur sèche tarit de bonne heure un grand nombre de ruisseaux que personne n’avait jamais vus à sec. Dans le Midi, les vents du sud, vents chauds, humides et étouffants, se prolongèrent en Provence jusqu’à la fin de l’année. Au midi comme au nord, la chaleur et la sécheresse épuisèrent la plupart des sources, desséchèrent les torrents et les fleuves, précipitèrent la maturité des fruits, consumèrent les plantes fourrageuses, et favorisèrent, en général, les récoltes de vin. A Toulon et environs, on mange les cadavres d’animaux dans l’état où on les trouve. Le 3 août, tempête en Irlande. Le 1 novembre, déluge de pluie sur l’ Ecosse « tel qu’on n’en a jamais vu ».

Anno 1812 : En janvier, on traverse le Rhône à pied sec. Le 10 janvier, brouillard sur Londres tel qu’à midi, la visibilité est de maximum 3 mètres. Le 20 mars séisme en Provence. Le 28 mai, tornade meurtrière sur l’Artois et le Pas-de-Calais. L’été est froid sur le nord de la France et la Bourgogne, mais sécheresse sur le Languedoc et la Provence. Le 21 octobre, la Tamise déborde.

Les années 1812 à 1818 voient se succéder des périodes de sécheresse catastrophique sur le bassin méditerranéen.

Anno 1813 : Durant l’été, des pluies incessantes causent des inondations sur l’est de l’Europe. Plusieurs tempêtes sont observées sur la France. En Angleterre, tempêtes de grêle les 17 mai et 9 juin. En juin et juillet, importantes inondations en Prusse et en Silésie. En juillet, Marseille est infestée de sauterelles. Le 26 juillet, tempête sur l’Angleterre. Le 15 août, importantes inondations en Croatie. Le 14 septembre, le Danube déborde. Le 28 septembre, importantes inondations en Europe de l’est. Du 20 au 27 décembre, brouillards intenses sur Londres.

Anno 1814 : Le 10 janvier, tempête sur Belfast, occasionnant une centaine de morts. Le 22 février importantes inondations en Angleterre. La période de février à mai est exceptionnellement sèche en Alsace. En Angleterre, tempêtes de grêle les 28 juillet et le 1 septembre. Sécheresse persistante sur la Provence. Les 16 et 17 décembre, ouragan sur l’Angleterre, l’Ecosse et l’Irlande.

Anno 1815 : Nouveau printemps sec en Alsace. Sécheresse persistante en Provence et en Languedoc. Eté très chaud sur la France et la Belgique. En Angleterre, tempête de grêle le 6 août. Au Portugal, sécheresse intense qui cause d’immenses pertes dans le bétail. La Provence est envahie par les sauterelles.

Anno 1816 : Le 2 janvier, inondations en Irlande. En février, inondations en Angleterre. Année « sans été », températures fraiches, « les plus basses qu’on ait jamais vues », et fortes pluies continuelles en Europe, qui provoquent de nombreuses inondations et une catastrophe agricole. Le 10 juin, tempête de grêle en Bavière. Le 28 juin, ouragan en Allemagne. Le 11 juillet, tempête de grêle en Hongrie. En Angleterre, tempête de grêle le 21 juillet, et en août. En juin et juillet, inondations importantes aux Pays-Bas. Le 31 août, tempête en Angleterre. Le 2 septembre, importantes chutes de neige en Angleterre.

Anno 1817 : Le 21 janvier, tempête en Angleterre. Hiver doux en Alsace. Le 26 et 27 février, ouragan en Ecosse, en Irlande, en Angleterre et aux Pays-Bas. En mars, inondations importantes en Allemagne, en Angleterre et en France. Le 20 mars, ouragan sur Paris. Le 26 mai, inondations en Allemagne. Tempêtes de grêle en Angleterre les 21 et 23 juin, le 28 juillet. Les 4 et 5 juillet. Tempête et inondations importantes en Suisse. Le 11 juillet, tornade en Angleterre et en Allemagne. Eté très chaud et grande sécheresse sur l’Europe de l’ouest. De juin à septembre en Italie, on ne peut sortir qu’une fois la nuit venue. De nombreuses tempêtes (plusieurs dizaines) et chutes de grêle sont recensées sur toute l’Europe, dont l’énumération serait trop fastidieuse. Fonte accélérée des glaces au Groenland.

Anno 1818 : Les 12 et 15 janvier, ouragan sur l’ Ecosse. Le 15, ouragan sur l’Europe accompagné d’inondations. Le 1 mars, ouragan sur Marseille. Le 4 mars, ouragan sur l’Angleterre. le 7 avril une tempête cause de nombreuses destructions sur la Suède. Le 26 avril, tornade sur le Middlesex. Le 8 mai, de fortes pluies causent des inondations en Angleterre. Le 16 mai, une violente tempête de grêle ravage la Saône-et-Loire. A partir du 15 mai, une vague de chaleur règne sur une grande partie de l’Europe. Eté caniculaire en Alsace. En Angleterre, tempêtes de grêle les 19 et 27 juillet. En août, tornade sur le Lincolnshire. Automne inhabituellement chaud en Angleterre. Le 28 décembre, brouillard épais et impénétrable sur Londres et sa région.

Anno 1819 : Grandes inondations en Irlande du Nord. La Camargue est « dévastée » par les sauterelles. En juin, importantes inondations dans le Lincolnshire. tempête de grêle le 4 juillet dans le Yorkshire, le 13 juillet à Norfolk, le 24 juillet dans le Lincolnshire. Le 7 juillet, tempête en France. « Terrifiante » tempête de grêle dans la région de Montargis. Le 10 juillet violente tempête en Bretagne. En juillet, la chaleur est telle en Autriche que des gens meurent dans les rues. Chaleur torride en été en Provence. En septembre, tempête de grêle en Irlande. En France, une chaleur et une sécheresse inhabituelle précèdent l’hiver. En octobre, l’assèchement du Rhône permet des découvertes archéologiques. Le 2 novembre, pluie rouge sur Blankenberge.

Anno 1820 : Le 23 janvier, raz-de-marée aux Pays-Bas. Le 7 juillet, violente tempête en France. Les 30 et 31 juillet, tempêtes de grêle en Angleterre.

Anno 1821 : Sécheresse dans le Sud de la France. De août à novembre, pluies désastreuses et inondations en Irlande qui entrainent une famine. En automne une période de grande sécheresse commence en Belgique, période qui se poursuivra l’année suivante. En novembre, violente tempête en Cornouaille. En décembre, violentes tempêtes sur la France. Début d’hiver d’une douceur exceptionnelle sur la France, l’Italie et l’Espagne.

Anno 1822 : En janvier, plusieurs tempêtes sur la Grande-Bretagne. Inondations à Genève. Le 7 mai, grande tempête de grêle sur l’Allemagne. Tempêtes de grêle sur l’Angleterre les 25 et 30 mai. Après un hiver « extraordinairement clément », chaleur et sécheresse sur la France et la Belgique, et plus généralement sur toute l’Europe. Les températures du printemps sont équivalentes à celles relevées en août. En Provence, les moyennes sont très supérieures à la moyenne générale. Eté très chaud en Alsace. En Italie, la chaleur et la sécheresse sont excessives. Le 6 juillet, tornade en Pas-de-Calais. Le 22 août tornade en Seine-et-Marne. Le 12 décembre, ouragan sur l’ Irlande. Séisme en Bresse.

Anno 1823 : En janvier, violente tempête en Espagne. Le 26 août, tornade en Eure-et-Loire, nombreux dégâts et 3 morts.

Anno 1824 : Inondations à Belfast en Irlande. Averses de grêle en Angleterre les 22 mai ,20 juin,14 juillet,3 août. Pluies abondantes sur le nord de la France en été. Nombreuses inondations en Alsace-Moselle suite aux pluies abondantes pendant plusieurs mois. Grandes chaleurs sur le sud, tempête le 8 juillet et chaleur excessive à partir du 11 juillet. Le 14 juillet, tempête sur Londres. Invasion de sauterelles en Provence. Importante inondation en Allemagne, causant de nombreux morts. Grande sécheresse en Europe orientale. Les champs sont brûlés. Le 23 novembre, ouragan sur l’Angleterre. Violente tempête sur l’Alsace.

Anno 1825 : Violente tempête au Danemark, la mer submerge une partie du Jutland qui devient une île. Inondations à Rotterdam. Le 10 juillet tempête de grêle en Irlande. Eté très chaud et grande sécheresse en France et en Belgique. Des gens meurent sur les champs. La phase critique de la sécheresse débute en novembre 1824 et se poursuit jusque octobre 1825. La chaleur s’étend à l’Europe. Raz-de-marée aux Pays-Bas.

Anno 1826 : La chaleur et la sécheresse persistent en Europe, avec toutefois des pluies abondantes sur le sud. Tempêtes de grêle en Angleterre les 12, 18, 27, 28 juin. Les 3-4 août 1826 : Secousses ressenties à Saint-Malo . Le 26 août, tornade en Aude. En Suède et au Danemark, la chaleur exceptionnelle combinée à la sécheresse détruit les récoltes. Les journées sont obscurcies par les incendies de forêt. Eté caniculaire en Belgique.

Anno 1827 : Inondations destructrices à Naples. Tempêtes de grêle en Angleterre les 1 mai, 17 août. En été, grande chaleur en Suisse. Pluies abondantes sur le sud de la France. Inondations en Alsace en octobre.

Anno 1828 : Les 12 et 13 janvier, violente tempête sur l’Angleterre. Le 18 février, tempête sur Gibraltar et les côtes d’Espagne. Le 23 février, séisme en Hesbaye, dégâts aux bâtiments. Le 21 mars, tornade dans l’Eure. Le 23 mars, séisme dans le Nord de la France. Pluies abondantes et tempêtes sur le nord de la France. Chaleur et sécheresse sur le sud pendant le printemps et l’été . Le 17 juin, tornade dans le Doubs. Le 12 septembre tempête de grêle en Angleterre. Le 13 septembre, inondations en Irlande. Le 3 décembre, séisme en Rhénanie et en Belgique orientale.

Anno 1829 : Le 9 avril, inondations à Dantzig. Pluies abondantes et tempêtes en France. En juin, violente tempête de grêle en Espagne, on relève des glaces de plus de 2 kgs. Tempêtes de grêle en Angleterre les 14 et 31 juillet. En août, importantes inondations en Ecosse.

Anno 1830 : En janvier, sévères inondations et ouragan en Ecosse. En France, le début de l’année et l’été sont caractérisés par une alternance inhabituelle de froid et de douceur. Le 27 février, on relève 18° à Paris. Les 25 juin, 17 août, tempête de grêle en Angleterre. Le 25 juin, tornade en Seine-Maritime. Tempêtes et pluies sur l’Irlande. Le 11 juillet, violente tempête en France. Août connait ensuite une succession de tempêtes. Crue de la Seine en Seine-et-Marne.

Anno 1831 : En février, importantes inondations en Irlande. Douceur remarquable avec 18° le 9 février à Paris. Tempête de grêle en Angleterre le 28 mai. En août, un brouillard extraordinaire baigne une partie de l’Europe, lumineux la nuit et diminuant la clarté du jour.

Anno 1832 : Janvier et février doux en France. A partir de mars, nombreuses tempêtes jusqu’en automne. Tempête de grêle en Angleterre le 16 juin. L’été est sec en France, la Seine est à son minimum en septembre. L’invasion de sauterelles s’intensifie en Provence. Le 18 août, tempête de grêle en Irlande. Douceur « anormale » en novembre et décembre en Alsace.

Anno 1833 : Le 2 juin, ouragan en Angleterre. Le 14 août, tempête sur Strasbourg. L’hiver 1833-1834 fut particulièrement doux en Belgique.8 mois consécutifs (de décembre à juillet) au-dessus des normales. Grand abaissement du niveau de la Fontaine-de-Vaucluse. 

Anno 1834 : Fait exceptionnel, au cours du mois de janvier 1834 il n’y eut aucun jour de gelée à Bruxelles. Pendant l’hiver, nombreuses tempêtes sur les côtes d’Angleterre, d’Irlande et d’ Ecosse. Tempêtes de grêle en Angleterre les 31 mai, 21 juin, 5 et 31 juillet,22 août . En août, tempête de grêle en Italie. Eté chaud en France accompagné d’une sécheresse sévère. Brouillards épais sur l’Europe et la Russie, causés par les incendies de tourbe et de forêts dus à la sécheresse. Après 7 mois de sécheresse, une pluie abondante tombe sur la Provence.

Anno 1835 : Hiver doux sur l’ensemble de l’Europe. Le 6 février, violente tempête sur la Méditerrannée et le centre de la France. Tempêtes de grêle en Angleterre les 10 juin, 10 et 11 juillet. En août, chaleur et sécheresse sur la France. Séisme dans les Alpes de Haute Provence. Le 13 septembre, tornade sur la Vienne. Le 2 octobre, tornade en Maine-et-Loire.

Anno 1836 : Violentes tempêtes hivernales sur la Manche et la Méditerrannée.
Une violente tempête traverse l’ Angleterre et la Belgique. les rafales dépassent 130 km/h à l’intérieur des terres. Ces tempêtes se poursuivront pendant le printemps et l’été, et gagneront en intensité. Le 30 janvier, tornade en Côtes-d’Armor. En mars, crue de la Seine en Seine-et-Marne. Le 8 mai, inondations à Paris. Inondations en Alsace à la mi-mai. Tempêtes de grêle en Angleterre les 4 et 6 juillet. L’été est très chaud dans le sud de la France. Une chaleur « anormale » règne également au Danemark, en Prusse et en Espagne. En août, sécheresse sur la France. Le 11 août, tornade en Haute-Garonne. Le 14 août, violente tempête en Angleterre. Le 29 novembre, « terrible ouragan » sur Londres et toute l’Angleterre, et les sur les côtes de France et de Flandre.

Anno 1837 : Le 30 juillet, tempête de grêle en Irlande.

Anno 1838 : Le 24 février violente tempête et submersion des côtes charentaises. Fortes crues du Rhin. Le 18 avril, ouragan sur l’Irlande. Le 15 juin, tornade dans l’Aisne. Le 17 juin tornade en Loire-Atlantique. Tempête de grêle en Angleterre le 4 juillet. En Provence, année de grande sécheresse. Durant l’automne, succession de terribles tempêtes en Europe. Le 28 octobre, ouragan sur la région de Londres.

Anno 1839 : Les 6 et 7 janvier terrible ouragan sur l’ Angleterre et l’Irlande. Immenses destructions à Liverpool où il y a de nombreux morts. Importantes inondations en Ecosse dues à des pluies abondantes. Nombreuses tempêtes en janvier et février. Tempête de grêle en Angleterre les 18 et 2 juin et 7 juillet. Le 18 juin, tornade en Seine-et-Oise. Une succession de tempêtes de grêle en Allemagne ruine une compagnie d’assurance. Grande chaleur et sécheresse extrême sur le sud de la France « la plus grande sécheresse dont on se souvienne », par contre le Nord connait de nombreuses pluies. Le 28 août, violente tempête sur Paris. Décembre très doux en Belgique: le 25, il fait 14.7°.

Anno 1840 : De mai à novembre, nombreuses averses de pluie sur la France. Le 6 mai, tempête sur Paris. Manque absolu de pluie en Provence en juillet et août. Les bateaux à vapeur ne peuvent circuler sur le Rhône. le 07 novembre, une tornade ravage le nord-est de la Charente-Maritime et le sud des Deux-Sèvres. des villages sont ravagés. Inondation à Paris et sur l’ensemble de la France. En octobre, crue « calamiteuse » du Rhône.

Anno 1841 : Le 16 janvier, inondations en Angleterre. Tempêtes de grêle en Angleterre les 28 mai ,15 juillet et le 18 octobre. Succession de tempêtes violentes et de tornades en France, les 23 et 30 avril, le 3 mai, du 25 au 30 mai, les 7 et 23 juin, les 4 et 18 juillet, les 8 et 11 août. L’été est généralement froid. En Italie, l’été est très chaud. En novembre, graves inondations dans la région de Macon.

Anno 1842 : Averses de grêle en Angleterre les 28 avril, 27 mai, 1 ,2 et 25 juin, le 20 juillet, les 10, 29 et 31 août. Le 22 juin, un violent orage ravage la région de Macon. Tornade en Saône-et-Loire. Eté très chaud et grande sécheresse en France. la chaleur étant plus intense dans le nord que dans le Midi. A Paris, elle commença dès le 5 juin, et se prolongea sauf de rares intermittences jusqu’au mois de septembre. Il survint également de violentes tempêtes. Le 25 juillet et 24 août, tornades en Aude. Cette chaleur règne également en Europe.

Anno 1843 : Le 06 avril, séisme en Brabant. Le 23 mai, tornade en Hautes- Pyrénées. Tempête de grêle en Angleterre le 28 mai, le 10 juin, les 5 et 6 juillet, les 7 et 9 août.

Anno 1844 : Crue de la Loire en mars. Le 10 juillet, tornade sur le territoire de Belfort. Le 29 juillet, tornade dans le Nord de la France. Le 19 septembre tornade en Haute-Garonne .Le 22 octobre, tornade en Hérault

Anno 1845 : En mai, tempête de grêle en Irlande. Nombreuses averses de grêle en France. le 19 août, tornade sur la région de Haute-Normandie. Des gens furent projetés dans les airs. des arbres et des bâtiments furent pulvérisés. Il y eut 79 morts. En octobre, tempête de grêle sur le sud de la France. Inondations en Irlande.

Anno 1846 : Le 26 janvier, tornade en Eure-et-Loire. Températures printanières à partir du 22 février, avec plus de 18° le 28 à Paris. Les 18 mars et 24 juin, tempêtes de grêle en Irlande. Le 13 avril, tornade dans le dept du Nord. Printemps et été très chauds. Canicule et sécheresse en France, en Angleterre et en Belgique. 30% des récoltes sont détruites. Nombreux malaises et décès dûs à la chaleur. Le 29 juillet, séisme en Rhénanie. Le 1 août, tempête de grêle en Angleterre. Le 22 octobre, importantes inondations dans le centre et l’ouest de la France. Le 27 décembre, crue de la Seine à Paris.

Anno 1847 : Eté très chaud en Espagne et en Italie. Eté caniculaire mais pluvieux en Alsace.

Anno 1848 : Inondations en Ecosse. Le 10 juin, tornade dans l’Orne.

Anno 1849 : Fortes chaleurs de mai à juillet sur l’Alsace. Chaleur excessive sur le sud de la France.

AUX ENVIRONS DE 1850, FIN DU « PETIT AGE GLACIAIRE » et début d’un réchauffement du climat, surtout perceptible en hiver.

Jo Moreau

A suivre.

BIENVENUE EGALEMENT SUR MA PAGE FACEBOOK :
https://www.facebook.com/BELGOTOPIA-82840099725/

LES EVENEMENTS CLIMATIQUES EXTREMES DU PASSE (17)

Anno 1775 – 1799

Suite n° 17. 

« Le contenu de la mémoire est fonction de la vitesse de l’oubli »

Désormais, chaque inondation quelque peu catastrophique, chaque tornade, chaque anomalie météorologique est rattachée au réchauffement climatique qui parait-il nous menace, mais dont en plus l’homme serait responsable !

Pourtant, la consultation de chroniques ou récits anciens est révélatrice de précédents tout aussi apocalyptiques, et relativise la notion même de « changements climatiques », ainsi que la définition d’un « climat stable » qui n’a jamais existé mais qu’on voudrait instaurer à tout prix.

Contexte et mise en garde, voir :
https://belgotopia.wordpress.com/2015/02/27/sur-les-evenements-climatiques-extremes-1/

 

Les années 1700 et suivantes sont caractérisées en Europe par de très nombreuses et destructrices chutes de grêle. Lorsque des tempêtes de grêle sont renseignées, il s’agit d’averses de grêlons d’une dimension inhabituelle.

Anno 1775 : La fin de l’hiver fut remarquable par des ouragans et des inondations, événements très rares en cette saison. Le 1 février, tempête violente à Portsmouth, avec des inondations « plus hautes que jamais vues ». Le 3 février, inondations dévastatrices en Allemagne et en Hongrie. Ouragan en Lorraine. Succession d’averses de grêle en Europe pendant toute l’année de l’Angleterre à l’Espagne. Un mois de juin particulièrement chaud est suivi par un été chaud et sec sur l’Europe. Marseille manque d’eau. En juillet, violentes chutes de grêle en Alsace Moselle. Le 25 août, ouragan sur Montpellier. Le 29 octobre, violente tempête sur le nord de l’Angleterre. Le 1 novembre grand tremblement de terre de Lisbonne. 60000 morts. Le 11 novembre, tempête et inondations aux Pays-Bas. Les 26 et 28 décembre, tempêtes sur Nîmes. Le 30 décembre séisme à Caen.

Anno 1776 : En Angleterre et au Pays de Galles, des pluies continuelles causent de grandes inondations. Le 25 mars, averses de grêle et inondations en Lorraine. Le 25 avril, inondations sur le nord est de la France. Le 11 juin averses de grêle et chutes de glace sur la Hollande, Anvers et les Flandres causant des dommages aux immeubles et tuant du bétail. L’été est chaud sur le centre de la France. Le 28 novembre tremblement de terre sur les côtes de Flandre et du Pas de Calais. Séisme en Catalogne. « Un tremblement de terre épouvantable secoua la région. On vit une colline se soulever et s’affaisser. Des vignes et des jardins disparurent et firent place à un gouffre immense » ; secousse ressentie jusque Perpignan.

Anno 1777 : Le 1 janvier une effroyable tempête sévit sur les côtes de la Mer du Nord. Le village de Zuydcoote est détruit et englouti sous le sable, il sera reconstruit à proximité. En février la sécheresse règne en Angleterre depuis la dernière récolte. Les pluies et l’humidité débutent en mai. Chaleurs intenses en juillet et août sur la France, mais la région d’Orléans connait un froid particulier. Le 3 juillet, ouragan sur le Poitou. Le 15 octobre, averses de grêle d’une taille extraordinaire en Toscane. Le 16 octobre tempête dévastatrice à Florence. En Angleterre, l’automne est particulièrement chaud.

Anno 1778 : 21 et 22 janvier violente tempête sur Paris. Le 24 juin,ouragan sur la Normandie. Le même jour tempête sur Toulouse. Eté très chaud et grande sécheresse sur toute l’Europe, des chaleurs fortes, longues et constantes. Sous leur influence, plusieurs arbres fruitiers fleurirent une seconde fois . Mourgue et Lamanon ont signalé les mêmes chaleurs, l’un à Montpellier et l’autre à Salon. Ces chaleurs insolites régnèrent principalement dans les mois de juillet et d’août ; elles furent sèches et sans nuages : ce grand été se fit d’ailleurs remarquer par la fréquence des inondations, des orages, des ouragans et des tremblements de terre, notamment sur l’Alsace, la Franche Comté, la Champagne, le Béarn. En août, les arbres sont dans un « pauvre état ». En septembre, le niveau de la Seine est particulièrement bas. Durant la nuit du 25 au 26 Octobre, une « innondation prodigieuse fit un dégât énorme dans toute la Lorraine ».

Anno 1779 : En janvier, tempête destructrice sur toute l’Angleterre. « Il n’était pas un édifice qui n’ avait pas subi de dégâts ». Hiver particulièremment doux. Canicule en été et en automne qui provoque 200.000 morts en France. Sécheresse très sévère. « Le 30 Juillet il tomba à Nancy un grêle dont les moindres grains étoient de la grosseur d’une noix, et beaucoup de celle d’un oeuf. Le même jour, une trombe s’éleva près de la Moselle sous la forme d’une haute tour noire, du sommet de laquelle sortoit un feu sombre; elle passa la rivière à Bayon, emporta les toitures d’un village à deux lieues de là, déracina de gros arbres sur sa route, et disparut après avoir desséché une grosse mare » . Invasion de sauterelles dans le Languedoc.

Anno 1780 : Les 11 et 16 mai violentes tempêtes en Angleterre.
Printemps et été chaud en France et sur une partie de l’Europe. De mai à septembre, fortes chaleurs sur l’Alsace Moselle, entrecoupées de violentes averses qui provoquent des inondations. Le 15 septembre violente tempete sur les côtes françaises. Les 10, 15 et 17 octobre, tempêtes et ouragan en Angleterre.

Anno 1781 : Le 12 février, violente tempête dans le Sussex. Nouvelle tempête en Angleterre le 27. Le 3 mars, un ouragan et des inondations causent de grands dommages en France, en Flandre et aux Pays-Bas. Le 19 juin, tempête de grêle sur le Poitou. Printemps et été très chaud en France et en Europe. La sécheresse sévère affecte particulièrement le Nord de la France. Le 1 juillet, tempête sur le Pays de Galles. Le 20 août, violente tempête aux Pays-Bas et sur les régions environnantes. Le 4 septembre, averses de pluie sur l’Angleterre « les plus fortes dans la mémoire humaine ». Septembre et décembre sont doux et pluvieux, conditions qui perdurent jusque fin janvier en Angleterre.

Anno 1782 : En janvier, la France connait un temps « aussi doux qu’au printemps », mais certaines régions connaissent des pluies incessantes. Le 10 février, ouragan et inondations sur La Corogne (E) . Le 11 mars, importantes inondations dues à la rivière Clyde en Ecosse. Importantes inondations en Angleterre, où de nombreux ponts sont détruits. Le 30 mai, violente tempête en Moravie. Nouvelles nombreuses tempêtes de grêle sur l’Europe. Le 16 juillet, « une des plus terribles tempêtes connues » souffle sur l’Angleterre. En France, l’été connait des périodes très chaudes entrecoupées d’averses de pluie. Le sud de la france connait une sécheresse sans interruption de juin à octobre. Plusieurs moissonneurs périrent de la chaleur. Les Pays-Bas connaissent par contre un été froid et humide. En août, importantes inondations en Irlande et en Ecosse. Inondation, sécheresse et grêle en europe orientale.

Les années 1783 – 1785 connaissent différents désastres et anomalies, à noter le passage d’une comète ou météorite qui se désintègre dans l’atmosphère, et l’éruption d’un volcan en Islande.

Anno 1783 : L’hiver 1782-83 est qualifié de chaud en Bretagne. En janvier, poursuite de la chaleur et tout est fleuri. L’Oder déborde et cause des inondations en Prusse. Le 15 janvier, séisme en Hongrie. Le 5 février séisme en Calabre suivi de violentes répliques. 50.000 morts. Le 6 février séisme et tsunami dans le golfe de Messine 1500 morts. Le 14 février inondations à Rome. Nombreux séismes en Europe. Plusieurs tempêtes en Angleterre les 26,29,31 janvier, les 7, 13 et 23 février, les 5, 9 et 13 mars, le 20 juin, le 14, 20, 24 juillet, les 28, 30, 31 août, 3,10 septembre, le 25 novembre. Le 5 mars, ouragan sur l’Ecosse. Le 8 mars, violente tempête en Ecosse. Le 11 avril violente tempête à Venise. Le 13 mai, violente tempête en Hongrie et Slovaquie, la ville de Kremnitz est entièrement détruite par la tempête et des incendies. Le 30 mai inondations désastreuses en Lithuanie. Le 22 juin, tempête en Allemagne. L’été en Europe est très chaud et parsemé de violents orages. Une brume sèche, donne une teinte rougeoyante au soleil, conférant un aspect sinistre à cette canicule. Epais brouillards sur toute l’Europe pendant l’été. les Pays-Bas subissent une vague de chaleur sans précédent. En juillet, une série de violents orages fait de nombreuses victimes en Angleterre . Le 23 juillet, ouragan en Suisse . Le 2 août tempête à Orléans. Le 3 août tempêtes sur toute la France. Le 7 août, séisme sur les Cornouailles. Séisme à Prats de Mollo qui cause beaucoup de dommages. Le 4 septembre, inondation brusque a Westmoreland, l’eau de la rivière est devenue noire et nauséeuse. Le 6 septembre, seismes enThessalonique. le 9 décembre, séisme à Cambrai. Le 22 décembre, inondations « extraordinaires » en Hongrie et aux Pays-Bas. Le 23 décembre et jours suivants, tempêtes et inondations sur l’Espagne.

Anno 1784 : Le 17 et 18 janvier, une tempête violente ravage le littoral saintongeais (charentes). Le 19 janvier inondations importantes en Allemagne. Le 23 janvier tout le pays entre Liège et Maastricht est sous eau. Le 30 janvier, tempête violente sur Livourne (I) Le 3 février, tempête sur Gênes qui cause d’immenses dommages. Le 4 mars crue de la Seine. Inondations à Haarlem, un village est complètement détruit. Le 5 mars, inondations en Espagne cause des dévastations généralisées. Tous les pays d’Europe sont touchés par des inondations. Des tempêtes de grêle touchent l’Angleterre les 31 mai et 5 juin ainsi que la France le 18 juillet. Le 6 mai, trombe sur Aberdeen. Le 19 juillet, violent tempête sur le Lac Majeur. L’été est caractérisé par une sécheresse sévère en France, Angleterre, Italie et Espagne. Entre les 5 et 11 décembre, tempêtes sur les côtes de l’Angleterre et de l’Ecosse, les côtes sont jonchées d’épaves de navires. Tempête sur l’Italie.

Anno 1785 : Le 20 janvier, inondations en Allemagne, des centaines de maisons sont détruites. La sécheresse signalée en 1784 se poursuit. Par contre, l’Europe de l’Est connait de grandes pluies. Le 10 mars, le niveau du Rhin en Suisse est très bas. Le 9 mai, la Tamise est à son niveau le plus bas en de nombreuses régions. L’Allemagne connait de grandes inondations au printemps, causées par l’Elbe et l’Oder. Le 12 juin, tempête en Angleterre. Le 22 juin, le Danube est en crue en Autriche. En Angleterre, tempêtes de grêle destructrices les 16 et 25 juin, le 11 juillet, le 12 septembre, 12 octobre et en France le 1 juillet. Bretagne : Grande sécheresse dans le Trégor. Le 5 août, tempêtes en France et sur la Prusse. Le 29 août violente tornade sur Gloucester. Les 5 et 6 septembre, ouragan sur l’Angleterre. Le 6 septembre, un raz de marée dévaste la région de La Rochelle. Le 25 septembre, nouvel ouragan en Angleterre. En automne, inondations destructrices en Ecosse. Le 1 novembre, tornade sur Nottingham. Le 19 novembre, ouragan sur Londres. Les 3 et 4 décembre, « la plus violente tempête dans la mémoire des plus anciens » souffle sur Plymouth, et touche également les côtes de France et des Pays-Bas.

Anno 1786 : Le 3 janvier, violente tempête sur la Provence. Le 4 janvier, les inondations causent des dommages immenses en Irlande. Grande tempête sur la Manche. Le 10 février violentes tempêtes sur les Pays-Bas. Le 17 juillet, tempête de grêle à Ferrara (Italie). Eté très chaud sur le Nord de la France. Les 16 août et 12 septembre, tempêtes de grêle en Angleterre. En août, violente tempête sur l’Alsace Moselle. Le 9 octobre, inondations à Exeter (GB).

Anno 1787 : En août, tempête destructrice sur plusieurs régions d’Angleterre. Le 4 août, tempête de grêle en Normandie. Le 19 août, tempête de grêle sur le nord de l’Italie. En septembre, des inondations en Navarre font 2000 morts. Le 12 novembre terrible inondation à Dublin. Décembre est exceptionnellement doux sur l’Alsace Moselle.

Anno 1788 : En février, submersion des côtes de Vendée et Charentes suite à de très violentes tempêtes. En mai et juin, fortes chaleurs sur l’Alsace Moselle, et en juillet, afflux d’air torride. Le 20 juin, dommages considérables à Londres suite à une tempête. Le 26 juin, inondations à Londres suite à des averses de pluie. En juin 1788, le bas de Guingamp (Bretagne) est noyé sous près d’un mètre d’eau à la suite des pluies torrentielles. En d’autres régions, la chaleur est intense et les blés sont échaudés. Le 11 juillet, inondations sur le nord de l’Angleterre et l’Ecosse. Le 12 juillet : orages terribles sur la France. Cultures ruinées par la grêle. Le 13 juillet, tempête de grêle sur le Cheshire. Le 13 juillet, ouragan sur le centre et le nord de la France, les Flandres et les Pays-Bas, nombreuses destructions, immenses dommages à Paris dus à la grêle. L’été est très chaud sur l’Europe. Eté caniculaire sur le Poitou. Sécheresse en Angleterre. Le 4 octobre, rupture des digues et inondation à Kirkwald (Ecosse). L’Ecosse connait « la plus grande sécheresse qu’on ait vu ».

Anno 1789 : Le 29 juin, tempête sur Liverpool. Le 16 juillet, inondations sur le nord de l’Angleterre et l’Ecosse. Le 22 juillet, importante tempête de grêle sur Cambridgeshire. Le 3 août tempêtes de grêle sur plusieurs régions d’ Angleterre. Le 22 août, tempête de grêle en Ecosse.

Anno 1790 : L’hiver est remarquablement doux en France. Grande chaleur et sécheresse sur l’Europe Orientale . «Le 6 juillet, avec mon régiment, j’ai pris la route, difficile en raison de la chaleur extrême… j’ai traversé la rivière Prut. Je ne crois pas qu’en traversant les déserts d’Egypte les troupes auraient souffert plus de la chaleur et du sable que l’armée russe au cours de ce voyage. Tous les régiments ont été touchés par des épidémies, qui ont tué un grand nombre de soldats …». Sécheresse sur le nord de l’Europe à l’exception de la Suède. Eté caniculaire sur le Poitou. Le 30 juillet, tempête de grêle en Ecosse. Le 21 novembre, tempête de grêle en Angleterre. Le 23 décembre, violente tempête en Angleterre.

Anno 1791 : Le 24 janvier, une violente tempête ravage les côtes charentaises. Le 2 février, crue de la Tamise. En juin, et le 17, le 18 juillet, le 3 août, le 22 et 26 octobre, plusieurs violentes tempêtes de grêle en Angleterre. En juin, tempête de grêle en Italie. Le 17 juin, averses de neige en plusieurs parties de l’Angleterre. L’été est particulièrement chaud en France. En septembre, tempête de grêle sur la Calabre. Le 25 octobre, violente tempête sur le Kent. Le 20 novembre, inondations en Angleterre.

Anno 1792 : Le 27 janvier, tempête sur Plymouth. Le 4 avril, violente tempête sur Waterfold (Irlande). Violentes tempêtes de grêle en Angleterre les 12 avril, le 23 juin, le 17 juillet. Le 13 avril, inondations dans le Worcestershire. Le 8 juillet, inondations dans le Poitou. Le 16 juillet, tempête sur le nord de l’Angleterre. Le sud de la France connait des pluies continuelles, des brouillards pestilentiels, et des tempêtes dans « une grande agitation de l’atmosphère ». En août inondations dans le Lancashire. La nuit du 6 décembre sera parmi les plus tempêtueuses d’Angleterre.

Anno 1793 : Le 2 mars, violente tempête sur l’ Angleterre. En France, un printemps froid et pluvieux est soudainement suivi par un été très chaud et grande sécheresse. Les grandes chaleurs commencèrent à Paris le 1er juillet ; Pendant tout le mois, le thermomètre se balança, de 30 à 40°c au milieu du jour, et 25° à 26° la nuit. Ces grandes chaleurs ont été très sèches, quoique entrecoupées de violents orages, de tempêtes et d’averses de grêle dévastatrices les 1 et 2 mai, 8,9,10,13,17 juillet. Les objets exposés au soleil s’échauffaient à un tel degré qu’ils étaient brûlants au toucher. Des hommes et des animaux moururent asphyxiés, les légumes et les fruits furent grillés ou dévorés par les chenilles. Le vent du nord vint apporter le 7 juillet une chaleur si extraordinaire, qu’il paraissait s’exhaler d’un brasier enflammé ou de la bouche d’un four à chaux. Jusqu’à la mi-septembre, le niveau de la Seine atteignit son plus bas depuis 1719. A Vérone, en Italie,la chaleur fut si suffocante que plusieurs moissonneurs perdirent la vie dans les champs. Cette chaleur inhabituelle sévit sur toute l’Europe. Tempêtes de grêle en Angleterre les 3 et 7 août, Le 17 août, terrible tempête en France. Tremblement de terre à Nantes.

Anno 1794 : Le 16 janvier, violente tempête en Angleterre. Tempêtes de grêle en Angleterre les 3,11,12 juin, 6 juillet, 7 août. Chaleur et sécheresse sur l’europe Orientale; les puits sont taris et il s’ensuit la famine. En France, printemps et début de l’été très chauds, entrecoupés de grosses pluies, ouragans, grêles. Les 6 octobre et 2 décembre, violentes tempêtes en Angleterre.

Anno 1795 : Tempête de grêle en Angleterre le 18 mai, le 12 juin, le 5,21 août. Le 4 novembre, violente tempête en Angleterre. On note une avancée des glaciers alpins.

Anno 1796 : Hiver très doux en France et en Belgique jusque fin février. Le 7 juin, violente tempête en Angleterre. Tempête de grêle en Angleterre les 16 juin, le 5 novembre.

Anno 1797 : Le 3 janvier, inondations aux Pays Bas. Tempêtes de grêle en Angleterre le 6 mai, le 5 juin, le 5 août. On rapporte plusieurs violentes tempêtes en France.
Sécheresse persistante en Europe Orientale. Séisme dans le Roussillon.

Anno 1798 : Le printemps et l’été sont très chauds et secs dans le sud de la France, en Poitou et en Bourgogne. Le 7 novembre, une violente tempête ravage les côtes charentaises.

Anno 1799 : Le 25 janvier en Bretagne : Josselin, 6 pluviôse, an VII, — 25 janvier 1799. « Ce matin, à quatre heures moins un quart, on a éprouvé, à Josselin, une secousse violente de tremblement de terre qui a duré environ soixante-trois secondes, qui a été précédée d’an bruit souterrain semblable à celui du tonnerre et qui a paru venir du sud-sud-ouest et se prolonger à l’ouest-nord et nord-nord-est. Ce tremblement fut suivi d’une pluie très forte. Ce tremblement de terre parait avoir été général en France, suivant les papiers publics » ;
Importantes inondations en Ecosse. Le 4 février, la Seine est en crue. Le 18 mars, inondations importantes à Bath (Angleterre). Eté caniculaire sur le Poitou. Tempête de grêle en Angleterre le 16 août.

A SUIVRE

Jo Moreau

BIENVENUE EGALEMENT SUR MA PAGE FACEBOOK :
https://www.facebook.com/BELGOTOPIA-82840099725/

LES EVENEMENTS CLIMATIQUES EXTREMES DU PASSE (16)

Anno 1750 – 1774

Suite n° 16.

« Le contenu de la mémoire est fonction de la vitesse de l’oubli ».

Désormais, chaque inondation quelque peu catastrophique, chaque tornade, chaque anomalie météorologique est rattachée au réchauffement climatique qui parait-il nous menace, mais dont en plus l’homme serait responsable !

Pourtant, la consultation de chroniques ou récits anciens est révélatrice de précédents tout aussi apocalyptiques, et relativise la notion même de « changements climatiques », ainsi que la définition d’un « climat stable » qui n’a jamais existé mais qu’on voudrait instaurer à tout prix.

Contexte et mise en garde, voir :
https://belgotopia.wordpress.com/2015/02/27/sur-les-evenements-climatiques-extremes-1/

 

Les années 1700 et suivantes sont caractérisées en Europe par de très nombreuses et destructrices chutes de grêle. Lorsque des tempêtes de grêle sont renseignées, il s’agit d’averses de grêlons d’une dimension inhabituelle.

Anno 1750 : Le 16 janvier, le niveau du Rhin est au plus bas suite à la sécheresse de ces derniers mois. France : « De mémoire d’homme, on n’a vu le niveau du Rhône si bas ni depuis autant de temps ». Le 30 janvier à Cork et en divers endroits d’ Irlande, on observe une marée tellement haute que toutes les rues sont sous eaux. Le même jour, une tempête d’une violence inhabituelle pour la saison cause de grands dommages à Bristol et Norwich. Succession de tempêtes en Angleterre les 10, 11, 20, 25 février, 8 mars, 3, 10, 26, 30 juin Le 17 mars, la Meuse déborde. En mars, Ostende est inondée suite à une « grande violence des flots » qui est aussi la cause de naufrages. Le 14 mai séismes dans la région de Bordeaux et ressenti jusque Lourdes. Le 11 juillet, violente tempête sur l’Angleterre avec de grands dégâts sur Londres, et nouvelle succession de tempêtes les 11, 12, 13, 16, 24 juillet . En juillet, vague de chaleur sur l’Angleterre. Le 5 août, grandes pluies et inondations en Ecosse. Le 11 août, une « quantité prodigieuse » de criquets est observée en Pologne, qui dévorent fruits et cultures. Le 15 août, inondations dans le Dauphiné. Sécheresse considérable en Provence. « le bétail est incapable de se relever des pertes subies depuis plusieurs années par le dérangement des saisons ». Le Rhône est si bas qu’on peut le traverser à cheval et à pied. Le 12 septembre, la chaleur est si insupportable que les habitants de Gênes ont déserté la ville pour un air plus frais à la campagne. De vastes forêts sont détruites par le feu. Le 30 novembre, violente tempête sur l’Angleterre qui cause également des submersions marines.

Anno 1751 : En janvier, crue de la Seine à Paris. Séisme et tsunami en Croatie, une île habitée est définitivement engloutie. Le 26 février, violente tempête sur l’Angleterre et l’Irlande qui cause de nombreux dommages. Autres tempêtes les 27 février, 21 avril, 20 mai. Le 7 mars, importante tempête sur Nantes, on compte 66 naufrages et la mort de 800 marins. Du 14 au 15 mars, une violente tempête ravagea la Bretagne .163 jours de pluie sur les Pays-Bas. La saison est généralement pluvieuse et humide. Eté caniculaire sur le Poitou. La sécheresse est intense sur le sud de la France. Le 30 août, crue de l’Elbe à Hambourg. Le 21 novembre, les pluies abondantes causent de nombreuses inondations en Angleterre. Le 8 décembre, ouragan sur Cadix, naufrage de 100 navires.

Anno 1752 : Le 14 janvier, tempête sur l’Angleterre. Autres tempêtes sur ce pays les 23 janvier, 18 février, 20 juillet. Violente tempête en Ecosse qui dure 3 jours à la mi-janvier. Le 15 janvier à Cadix, « le pire ouragan qu’on ait jamais vu » (confusion avec le 08/12/1751 chgt de calendrier ?) Le 8 mars, tempête sur Dublin (Irlande) suivie d’autres tempêtes les 22 et 30 mars, 14 et 26 août, 1, 19 septembre pendant 3 jours, 10 et 11 octobre, 4, 8, 10 novembre, 12, 14, 18, 19, 23 et 26 décembre. Violente tempête et nombreux dégâts sur l’Angleterre le 15 mars. Le 5 mai, 4 tornades sur le Lincolnshire. Le 29 juin, violente tempête sur Bristol. L’été est frais et humide à Londres, par contre, octobre y est chaud et sec. Les 25 et 26 août, violentes tempêtes sur le Kent et le nord-est de l’Angleterre, d’une violence telle que « les plus anciens ne s’en souviennent ». En septembre, de grandes quantités de pluie causent la crue du Danube et « d’incroyables dommages », aussi en Allemagne et en Tchéquie par la crue de la Moldau. Les 2 et 3 novembre, ouragan sur St Petersbourg et de grandes parties de l’ empire. Le 10 novembre, ouragan sur le Danemark. La sécheresse persiste dans le sud de la France. Le Rhône et la Durance se traversent à gué. Le 30 décembre, inondations à Bristol.

Anno 1753 : En février, inondations en Angleterre et en Irlande, causées par des pluies abondantes. En février, on rapporte une grande sécheresse en Espagne telle qu’on n’en a connu depuis de nombreuses années. Grande sécheresse sur le Portugal en mars. Le 6 mars, marées exceptionnelles sur la Sicile, la mer est si agitée qu’elle passe par-dessus les digues. Le 22 mars, marée exceptionnelle en Angleterre. Le 04 avril, ouragan et submersion des côtes région de l’île de Ré. Le 31 mai, ouragan sur Rome accompagné de grêle. Le nord de la France est affecté par une vague de chaleur et sécheresse de mai à début août, interrompue temporairement par de légères pluies, mais la sécheresse reprend ensuite jusque novembre. Dans le sud de la France règne un des étés les plus chaud du 18e siècle. Le 9 juillet, tornade en Pologne. Le pays est également affecté par une invasion de criquets. En août, inondations en Irlande. Le Rhin déborde en Allemagne et aux Pays-Bas. En décembre, nombreuses tempêtes sur le Danemark. Inondations aux Pays-Bas. Le 22 décembre, grandes inondations sur le pays de Liège, telles que de grandes étendues du pays sont sous eau. Nouvelles inondations en Allemagne, causant ‘d’incroyables dommages’.
L’année 1753 fut également caractérisée par un nombre inhabituel de grands incendies causés par la chaleur et la sécheresse à travers toute l’Europe, qui réduisirent de nombreuses cités en cendres.

Anno 1754 : En janvier, importantes inondations dans la région de Brême. Inondations destructrices également et tempêtes en Irlande, telles « qu’on ne s’en souvient ». Les inondations affectent aussi les Pays-Bas. En mars, violentes tempêtes en Espagne. Le 16 mai, tempête et inondations en Allemagne. Le 14 juin, ‘terrifiante » averse de grêle sur le pays de Galles, suivie d’averses de pluie causant une importante inondation. Autres inondations et tempêtes en Angleterre les 16 et 28 juillet, 12 août, 29 octobre, 5, 7 et 9 novembre, 12, 13,20 et 31 décembre. L’année est très sèche en France, principalement à la fin de l’hiver et au printemps, la Seine est pratiquement au niveau atteint en 1719. Le 26 août, tempête et inondations sur l’Allemagne.

Anno 1755 : En janvier, inondations en Alsace. Tempêtes et inondations en Angleterre les 17 mai, 10 juin, 5 et 7 juillet. 1 et 29 septembre. Grande sécheresse en Europe Orientale. Des tempêtes et un séisme désolent la Provence.
Séisme dans le Valais. Eté très chaud dans la région de Toulouse., Important tremblement de terre à Lisbonne suivi d’un raz de marée. 60.000 morts. Le tsunami qui s’ensuit est ressenti jusque sur les côtes de Flandre. Nombreux séismes sous-marins en Europe. En octobre, tempête et inondations dans le Piedmont. Le 27 décembre, séisme en Rhénanie et en Belgique orientale. Le Rhône atteint un niveau « jamais vu », toute la région de Arles est sous eau.

Anno 1756 : L’année est caractérisée par de nombreuses inondations. Tempêtes et inondations en Angleterre les 10 et 13 janvier (ouragans), 20 avril, 27 juin; en Irlande les 19 janvier, 11 février; en Ecosse en février (des phénomènes « terrifiants »). Grande tempête en Alsace. Le 18 février, séisme en Rhénanie et en Belgique orientale, également ressenti à Paris. En avril, gigantesque glissement de terrain en Norvège. Tempête sur l’île de Minorque.Grandes chaleurs en juin sur l’Allemagne. Le printemps et l’été sont froids en France. Le 16 juin, « quantité extraordinaire de grêle d’une grosseur prodigieuse » sur le Poitou. nombreuses inondations en novembre. Le 17 Août, « la plus terrible tornade qu’on ait vue en Europe » fait de grandes destructions et des morts à Padoue. Le 6 octobre, ouragan sur l’Angleterre, l’Irlande et les Pays-Bas. L’ hiver 1756 – 1757 est particulièrement doux en Belgique.

Anno 1757 : En février, nombreuses inondations en France, les crues sont si violentes qu’en Artois, hommes femmes et enfants sont emportés par les flots. En Angleterre, tempêtes et inondations les 6 mars (ouragan), 13 juillet, 15 août; en Ecosse le 6 février; en Irlande le 3 novembre. Le 3 mars, tempête sur Brest. Le 1 avril, ouragan sur la France. En été en France, sécheresse extrème qui crevasse profondément la terre, fait tomber les feuilles des arbres comme en automne, dessèche les raisins et ruine la vendange. Sécheresse sévère sur le Nord de la France. Eté très chaud sur l’Allemagne et l’Angleterre. Le 29 octobre ouragan sur l’île de Malte.

Anno 1758 : En juillet, inondations à Londres. Climat particulièrement doux en Ecosse. Le climat est humide, froid et variable sur le Sud de la France. Fortes inondations dans le Bas Rhin. Durant tout l’été, pluies abondantes sur la Suisse. Le 8 octobre, ouragan sur la Manche.

Anno 1759 : En France ni gel ni neige pendant tout l’hiver. Dans le sud de la France, « l’hiver fut un printemps continuel ». Le 10 mars, une violente tempête sur la Cornouaille cause « d’incroyables dommages aux navires et aux bâtiments ». De très violents orages sont observés durant l’été. Eté très chaud en France. Le 1 juillet, violente tempête sur le Danemark. Séisme dans le Bordelais. Le 23 août, séisme en Rhénanie. 5 mois de sécheresse en Alsace Moselle.

Anno 1760 : Le 20 janvier, séisme en Rhénanie et en Belgique orientale. Le 27 janvier, la rupture des digues du Rhin cause d’importantes inondations en Allemagne et aux Pays-Bas. Le 15 février, ouragan sur Londres. Le 22 mai, violente tempête sur l’ Allemagne. En été, nombreuses averses de grêle sur l’Angleterre et la France. Eté caniculaire sur le Poitou. Le 19 septembre, des trombes d’eau causent d’importantes inondations en Angleterre. En octobre, importantes inondations en Allemagne. Aux Pays-Bas, on dénombre 300 naufrages dûs à différentes tempêtes du 29 septembre au 31 décembre. Le 5 décembre, tempête sur les côtes anglaises. Séisme à Calais (date ?)

Anno 1761 : Le 1 janvier, ouragan sur Leeds. Sur l’année, pluies abondantes et inondations en Angleterre et en Irlande et sur le sud de l’Europe. Le 31 mars, plusieurs séismes sont ressentis à Cork (Irlande), à Madrid et les côtes espagnoles, à Bayonne, Bordeaux, Amsterdam, Lisbonne, les îles Canaries et les Açores. Le 8 avril, ouragan sur le sud de la France. En juin, août et septembre, averses de grêle destructrices en Angleterre. Eté chaud en France. Le 20 novembre, ouragan sur Londres.

Anno 1762 : En janvier et février, inondations en Angleterre, à Lisbonne et en Espagne. En mai, inondations en France. Inondation catastrophique aux environs de Tarascon. Juillet et automne très beau et très chaud en France. Chaleur excessive dans le sud de la France et sécheresse « extraordinaire ». Le 21 octobre, inondations à Dublin.

Anno 1763 : En Angleterre et en Irlande, et plus généralement sur toute l’Europe, année remarquable par les inondations et les hautes eaux, « telles que les plus anciens n’en avait jamais vues ». Nouvelle abondance de chutes de grêle, en France également. Le 1 février, ouragan et submersion des côtes dans la région des sables d’Olone. Le 26 février, ouragan sur le Worcestershire. En août, températures très élevées sur la France et la Belgique. Sécheresse excessive sur le sud de la France. 16 octobre – Séisme à Prats de Mollo. »vers les 3 heures du matin, il se produisit un tremblement de terre au Canigou « Il y eut de tels écroulements de rochers que les vallées en furent obstruées ; en sorte que les fortes pluies qui suivirent le même jour provoquèrent une terrible inondation, pendant que soufflait un vent impétueux d’Orient. Des maisons furent détruites, des passerelles emportées, ainsi que du bétail. Douze personnes furent noyées. » . Les 16 et 17 octobre, grandes inondations dans le Roussillon, faisant des dizaines de morts.

Anno 1764 : En janvier, grandes inondations en plusieurs endroits d’Irlande. L’année est à nouveau caractérisée par de nombreuses tempêtes de grêle dévastatrices en Angleterre, en France et en Allemagne. En été, vague de chaleur sur la France, la Suisse et la Belgique. Le 15 novembre, crue de la Seine à Paris.

Anno 1765 : L’hiver est modéré sur l’Europe, et particulièrement doux en Italie. Ensuite, nombreuses pluies, averses de grêle et inondations sur l’Europe et l’Irlande.
En été, très forte canicule sur l’ Europe, en août on relève +40°C en France.

Anno 1766 : Le 30 janvier, violente tempête de grêle sur Gibraltar, suivie le 3 février par une tempête destructrice. Les 14 et 15 février, grande tempête en Angleterre. Nouvelles tempêtes de grêle les 10, 13, 17 juillet en Angleterre. Le 21 juillet, ouragan sur Verdun où 12 morts sont décomptés. Inondations en Alsace Moselle. Des températures exceptionnelles sont constatées par endroit en France. Par contre, le sud de la France connait en automne des tempêtes et de grandes averses de pluie. Grandes inondations dans le Roussillon.

Anno 1767 : En janvier, marée très importante en Angleterre; en Essex, plusieurs îles sont submergées; dans le Suffolk, la mer arrive aux fenêtres des maisons. En février, de nombreuses rivières débordent en Angleterre, en Irlande et en Ecosse. Le 7 avril , tremblement de terre à Nantes à une heure du matin. Le 8 avril, grande tempête en Provence. Nouvelles averses de grêle destructrices en Europe.Après un froid rigoureux, la chaleur ne revient qu’en mai; elle est extrême jusqu’en septembre. On relève +39°C les 25 Juin, 20 Juillet, 9, 10, 14 Août. Certainement l’un des étés les plus chaud du siècle en France, car Mai et Septembre furent également chauds. Le niveau de la Seine est au plus bas à Paris. Inondations en Juin, Octobre et Novembre.

Anno 1768 : En France, grande douceur dans la deuxième moitié de février. De juin à octobre, nombreuses averses de grêle en Europe, avec des grêlons aussi gros que des oeufs. Cette année et suivantes, « quantité prodigieuse de sauterelles » dans le sud de la France. En septembre importantes inondations en Ecosse

Anno 1769 : Séisme dans le Vaucluse. L’été est frais en France.

Anno 1770 : Le 22 juin en Bretagne : Secousses dans la région de Dol. Le marais est subitement envahi par les eaux. L’été est froid en France. Inondations catastrophiques sur le flanc nord des Pyrénées, de l’ Ariège, du Piémont, cataloguées comme une des pires inondations de l’histoire. Inondations en Seine et Marne. En novembre, inondations meurtrières à Coventry.

Anno 1771 : Le 2 février, violente tempête sur le nord-ouest de l’Angleterre. Inondations sur le nord de l’Angleterre. En été, grandes chaleurs et absence de vent en Provence. Le 1 août, « incroyables destructions » suite à une inondation aux environs de Hambourg. Grands dommages dans la région de Namur suite à des averses de grêle, certains grêlons ont un poids de 3,6 kgs.

Anno 1772 : « Il y eut de fréquentes inondations pendant l’hiver, les maladies putrides continuèrent leurs ravages ». Fin février, douceur remarquable en France. Fréquentes averses de grêle destructrices sur plusieurs pays d’Europe. Le 21 août, le niveau de la Tamise est si bas qu’on peut la traverser à pied. Grandes inondations en Ariège. Séisme dans le Poitou. En France et plus généralement en Europe, de grandes chaleurs débutent en juin jusque septembre. Sécheresse sur plusieurs régions. L’été est torride sur la Provence, avec une absence de vent, mais entrecoupé d’averses violentes. Le 7 septembre, importantes inondations dans l’ouest de l’Ecosse. Le 25 septembre, tempête sur Londres. Le 25 décembre, séisme à Prats de Mollo. « … à 5 heures du matin, la terre trembla. Des maisons furent lézardées et sérieusement endommagées. Ce tremblement fit tarir les sources ».

de 1773 à 1784, succession d’étés très chauds en France, en Angleterre, en Suède, aux Pays Bas.

Anno 1773 : Le 26 février, ouragan sur l’Angleterre. En mars, tempête sur l’Angleterre et la France. Torrents de pluie sur l’Irlande. En mai, violentes chutes de grêle en Lorraine. Canicule en août. A Paris on relève 39,4° en août . Le 18 août en Bretagne, un orage terrible, accompagné de tonnerre et suivi, selon Habasque, d’un tremblement de terre provoque la rupture de la chaussée de l’étang du Minihy près de Châtelaudren. Le Leff déborde. A Saint-Brieuc, le même orage emporte un pont de pierres élevé en 1756 par le duc d’Aiguillon. Sécheresse et chaleur excessive dans le sud de la France. Séisme dans le Dauphiné. Le 16 octobre, ouragan sur Oxford. Le 10 novembre, inondations catastrophiques à Venise et Naples. Le 15 novembre, inondation à Anvers. Le mois de décembre est particulièrement doux en Alsace Moselle.

Anno 1774 : Le 9 mars, importantes inondations dans la région de Londres. En mai, violentes tempêtes sur la Saxe. Nouvelles averses de grêle qui ravagent des régions anglaises et françaises. Chaleurs insupportables dans le sud de la France. En Angleterre, fréquentes violentes tempêtes en septembre, novembre et en décembre. Le 28 septembre, violente tempête en Méditérrannée.

Jo Moreau

A SUIVRE

BIENVENUE EGALEMENT SUR MA PAGE FACEBOOK :
https://www.facebook.com/BELGOTOPIA-82840099725/

UN DISCOURS RECURRENT : LE « CHANGEMENT CLIMATIQUE »

réchauffement climatique,climat,climat ancien,climat peur

Emmanuel Garnier est historien du climat et directeur de recherche au CNRS.

Voici quelques extraits d’une étude qu’il consacra au « Sociétés méditerranéennes à l’épreuve du climat 1500-1850 », extraits qui permettent de relativiser certains phénomènes météorologiques actuels. (1)

Bonne lecture !

Jo Moreau.

(…)
En revanche, l’observation effectuée sur le temps long écorne sérieusement le caractère « nouveau » de notre actuelle phase de Global Warming. En effet, deux pics thermiques se dessinent nettement, dont les niveaux rivalisent avec la crête du réchauffement en cours. Le premier correspondrait à un pas de temps compris approximativement entre 1665 et 1680 et le second, plus long, aux années 1700-1725. La première séquence est avérée dans les sources archivistiques avec des printemps et des étés plutôt ardents et à la clef, une succession de sécheresses qui se traduisent par les étiages des cours d’eau et le tarissement des fontaines publiques. Très nombreux eux aussi, les embâcles des fleuves ne doivent pas faire illusion sur la température ambiante. Dans leurs délibérations, les capitouls et consuls ne manquent pas de souligner que les eaux, à l’approche de l’hiver, sont anormalement basses. Ces faibles débits favorisaient certainement le gel du cours d’eau dès l’arrivée des premiers frimas. Les reconstructions de températures effectuées à cette occasion montrent que la température aurait augmenté de 1,8° C entre 1674 et 1684 au beau milieu du minimum de Maunder. Plus étonnant encore, est le niveau de température atteint à la fin du XVlle siècle et qui équivaudrait sensiblement à celui des années 1990. L’honnêteté intellectuelle commande néanmoins de préciser que cette poussée est de bien moindre durée que celle enregistrée par Météo France depuis 1980 (+ 1,8 °C jusqu’en 2000).
(…)

D’emblée, il convient de souligner le caractère permanent du sentiment de « changement » météorologique au cours des cinq derniers siècles. Les bases de données établies pour différentes régions de France attestent toutes, statistiques à l’appui, la certitude de nos ancêtres d’avoir assisté, à un moment ou à un autre, à un dérèglement général du climat.

Les « dérèglements du temps », que nous appellerions aujourd’hui les événements extrêmes, alimentent un discours millénariste à l’image du petit notable de Toulouse Pierre Barthès qui prétend se faire l’écho du sentiment général en matière de météorologie au tournant des années 1760. Constatant la succession des sécheresses printanières et estivales et des inondations de la Garonne en raison de précipitations automnales et hivernales toujours plus soutenues, il dénonce avec véhémence les « saisons depuis longtemps confondues », ainsi que « les monstruosités (événements extrêmes, invasion d’insectes) de toute espèce multipliées à l’infini… ». Loin du principe qui voudrait que la mémoire des anciens soit plus fiable que celle de nos contemporains, les exemples archivistiques abondent pour témoigner de la relativité de la mémoire humaine en matière climatique. Des calculs opérés à partir de la base de données méridionales montrent que l’espérance de vie moyenne d’un événement anormal, entre 1500 et 1900, est de l’ordre de 2 à 5 ans tandis que les phénomènes plus catastrophiques comme les inondations ou les sécheresses majeures survivent généralement dans les mémoires une trentaine d’années. Ce dernier pas de temps ne doit pas surprendre quand on sait que l’espérance de vie moyenne était de l’ordre de 28 ans vers 1750.
(…)

Face à ce qui fait figure de « nouveauté » dans les médias, la migration dite « climatique » est également un facteur de permanence historique. Les archives révèlent que le bassin méditerranéen fut affecté dans les années 1610-1615 par une sécheresse sans précédent dont les conséquences sociales furent largement plus dramatiques que les pires scenarii imaginés aujourd’hui. Inscrite dans la plaque de marbre des processions pro pluvia de la cathédrale d’Erice en Sicile, elle est aussi signalée dans les archives ibériques et languedociennes (Piervitali et al., 2001). Privée d’eau, la ville de Barcelone opte pour la construction de moulins à vent et exhume de ses archives des plans pour capter des sources depuis le Llobregat au moyen de coûteux canaux
(…)

Alors que l’on ne cesse de mettre en avant la vulnérabilité particulière et croissante du bassin méditerranéen à l’heure du changement climatique et d’une anthropisation galopante, en raison de son développement démographique et économique, le recours à l’expérience historique puisée au cœur des archives produites par les hommes apparaît comme une impérieuse nécessité. De facto, l’approche historique est un préalable pour qui veut prendre en compte à la fois la dimension culturelle du fait climatique et la prise en charge des risques engendrés par la nouvelle donne environnementale. Elle est à même d’évaluer plus précisément ses impacts pour déboucher sur la création d’outils d’aide à la décision dans le cadre de politiques globales de prévention et de gestion des crises futures. Les exemples développés dans cette contribution montrent à l’envi quelles incidences purent avoir les accidents climatiques du passé sur les sociétés méditerranéennes et leurs environnements. Cette réalité illustre la nécessaire sauvegarde d’une culture de la « conservation » fondée sur la capacité d’une communauté à acquérir et à développer, à travers l’histoire, la mémoire de son propre héritage en matière de survie. Sa préservation serait probablement très utile pour la création d’un système d’adaptation aux enjeux climatiques futurs.

(1) https://soe.revues.org/651

 

 

BIENVENUE EGALEMENT SUR MA PAGE FACEBOOK :
https://www.facebook.com/BELGOTOPIA-82840099725/