LE CLIMAT D’ANTAN…

belgotopia (29)

De nombreux scientifiques soulignent le caractère permanent du sentiment de changement climatique dans la mémoire humaine. Citons notamment Sylvie BRUNEL – Professeure à l’université Paris-Sorbonne. Agrégée en Géographie – Docteur en économie -Spécialiste des questions de développement : « Y a-t-il dans l’histoire géologique de la Terre une période où le climat aurait été «réglé» ? Existe-t-il un optimum climatique, une sorte de paradis perdu qu’il faudrait à tout prix recréer ? Quand et où le climat de la Terre a-t-il été idéal pour les hommes, qui se sont obstinés à vivre dans les déserts, à occuper les montagnes et les régions glacées, à subir la chaleur tropicale et les blizzards new-yorkais ? », ou encore Emmanuel GARNIER – Historien du climat et directeur de recherche au CNRS : « L’observation effectuée sur le temps long écorne sérieusement le caractère « nouveau » de notre actuelle phase de Global Warming, il convient de souligner le caractère permanent du sentiment de « changement » météorologique au cours des cinq derniers siècles ».

En feuilletant d’anciennes revues, je suis tombé sur un article paru dans « Le Patriote Illustré » du 22 octobre 1939, et qui me semble représentatif de l’opinion qu’on pouvait avoir sur l’évolution du climat en fonction des connaissances de l’époque. J’en reprends ci-dessous de larges extraits.

 

NOTRE CLIMAT CHANGE-T-IL ?

Que de fois n’entend-on pas les gens d’un certain âge gémir sur le détraquement des saisons et, de la meilleure foi du monde, affirmer qu’au temps de leur jeunesse les saisons avaient un cours bien plus régulier, comme si, en quarante ou cinquante ans, un changement appréciable pouvait se produire dans le régime atmosphérique de la Terre !

Cette illusion du souvenir n’est pas nouvelle, on en retrouve la trace à tous les âges de l’humanité. Dans la première moitié du XVllle siècle, Saint-Simon écrivait en ses Mémoires : « Il y eut, le jour de la Chandeleur, 2 février 1701, un ouragan si furieux que personne ne se souvint de rien qui eût approché d’une telle violence dont les désordres furent infinis dans tout le royaume. Le haut de l’église Saint-Louis, dans l’île, à Paris, tomba ; beaucoup de gens qui y entendaient la messe furent tués ou blessés. Cet ouragan a été l’époque du dérangement des saisons et de la fréquence des grands vents en toutes ; le froid en tout temps et la pluie ont été bien plus ordinaires depuis, et ces mauvais temps n’ont fait qu’augmenter jusqu’à présent, en sorte qu’il y a longtemps qu’il n’y a plus du tout de printemps, peu d’automne et, pour l’été, quelques jours par-ci, par-là ; c’est de quoi exercer les astronomes ».

Les astronomes s’y exercent, mais malheureusement la découverte des instruments qu’ils ont aujourd’hui à leur disposition et leur méthode rigoureuse d’observation sont d’origine trop récente pour que l’ensemble des documents recueillis leur permette de faire remonter leurs constatations bien haut et de décider si le climat d’un pays reste constant ou s’il subit des changements successifs.

En l’absence de statistiques météorologiques, on pourrait cependant remonter dans les temps historiques en s’adressant aux récits des savants et voyageurs. Mais malheureusement encore, leurs impressions personnelles sont trompeuses, et on s’en aperçoit à la contradiction qui existe entre elles. (…) Peut-on, s’est demandé M. Loisel, inférer de ces documents que notre climat a passé successivement du froid au chaud et du chaud au froid ? Il y a tout lieu de croire que l’extension progressive de la culture de la vigne vers le Nord n’est due nullement à l’amélioration du climat, mais qu’elle a simplement suivi la marche des défrichements. (…) La date des vendanges dans une même localité, si elle éprouve de grandes variations d’une année à l’autre, oscille autour d’une moyenne constante. M.J.Loisel va même plus loin, car à son sens, la permanence, dans sa température générale, du climat de la France, depuis une vingtaine de siècles, est un fait prouvé. Mais nous le répétons avec lui, cela ne signifie pas qu’il soit resté absolument invariable ; il a certainement présenté et il présente encore des variations que le docteur Brückner et M.Sieger font correspondre aux périodes sèches ou humides, constatées par la hauteur des lacs et des rivières.

L’existence de ces oscillations qui se succèdent sans grande régularité d’ailleurs et, par là même, ne paraissent pas présenter une réelle périodicité, explique pourquoi de nombreuses hypothèses souvent contradictoires on pu être émises sur la possibilité d’un changement du climat. « Les conditions climatologiques, conclut le savant météorologiste, subissent des variations autour d’une valeur moyenne, mais nullement une variation continue dans un sens toujours le même, qui indiquerait un changement progressif : notre climat oscille ».

(s) Georges LAURENCE.

Dans le même ordre d’idée, quelques personnalités pourraient être rangées dans les rangs du « GIEC d’avant le GIEC » :

« La face entière de la Terre porte aujourd’hui l’empreinte de la puissance de l’homme. Cette influence s’exerce même sur le climat : en gérant convenablement son environnement, l’humanité pourra « modifier les influences du climat qu’elle habite et en fixer pour ainsi dire la température au point qui lui convient »  Buffon 1780 « Les époques de la Nature » –

« Nous sommes dévorés de sécheresse et la science dit : il ne faut pas accuser la nature mais l’homme, qui, en altérant la surface de la terre, a changé le cours de l’atmosphère et conséquemment l’influence des saisons ». Cadet de Vaux – 1800

« Un changement du climat se ressent de manière très sensible. La neige est moins fréquente et moins abondante. Thomas JEFFERSON 1801

« Messieurs, depuis quelques années, nous sommes témoins de refroidissements sensibles dans l’atmosphère, de variations subites dans les saisons et d’ouragans […] auxquels la France semble devenir de plus en plus sujette » Joseph-Jérôme SIMEON – Ministre de l’Intérieur en 1821.

Jo Moreau

VOS COMMENTAIRES SONT BIENVENUS.

 

BIENVENUE EGALEMENT SUR MA PAGE FACEBOOK :

https://www.facebook.com/BELGOTOPIA-82840099725/

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s