LES J.O. DU RÉCHAUFFEMENT CLIMATIQUE

belgotopia 50

En cette année de pandémie, les jeux olympiques ont été reportés à une date ultérieure, au grand dam des amateurs de records du monde entier. Heureusement, ils sont avantageusement remplacés par les Jeux Olympiques du Réchauffement Climatique.

Tout le monde sait -ou devrait savoir- que l’épouvantable réchauffement climatique qui nous menace à une vitesse effrayante, s’élève à (environ)  0,07°C par décennie depuis 1850. Avant, on ne sait pas très bien, mais après, on est certain du pire.

Mais il s’agit de la température globale terrestre, ce qui a enclenché la recherche de l’endroit où le réchauffement fut le plus important. (Afin de maintenir une température moyenne globale, il aurait aussi fallu connaître les endroits les plus froids. Malheureusement, les médias ne nous en informent pas. Allez savoir pourquoi…) Les candidats à la médaille d’or sont légion, et se bousculent dans le vestiaire des constatations affolantes dont sont si friands les alarmistes climatiques.

En voici quelques-uns. Malheureusement, je ne dispose pas d’un panel d’experts en la matière, ce qui fait que j’ai dû en rater pas mal.

Les absents voudront bien me pardonner !

« Le Canada se réchauffe deux fois plus vite que la planète » (Environnement Canada)

« La Belgique se réchauffe plus vite que le reste du monde » (Institut Météorologique Néerlandais)

« Le Pôle Nord se réchauffe deux fois plus vite que le reste de la planète » (franceinfo)

« La Suisse se réchauffe deux fois plus vite » (Académie suisse des sciences naturelles)

« Le Svalbard est l’endroit où la Terre se réchauffe le plus vite » (Agence norvégienne pour l’environnement)

« L’Espagne se réchauffe plus vite que les autres pays » (Ministère de l’environnement)

« La Russie se réchauffe plus vite que le reste de la planète » (Roshydromet)

« L’Antarctique se réchauffe trois fois plus vite que les autres régions » (Le Figaro sciences)

« L’Ouzbékistan se réchauffe deux fois plus vite que la moyenne mondiale » (Novastan.org)

« Le Québec se réchauffe plus vite » (Institut maritime du Québec)

« L’Afrique Centrale se réchauffe plus vite que la moyenne mondiale » (Université de Yaoundé)

« Les Pyrénées se réchauffent plus vite que la moyenne mondiale » (Observatoire pyrénéen du changement climatique)

« L’Europe se réchauffe plus vite que la moyenne mondiale » (Copernicus)

« Le Nord-Est du pays se réchauffe plus vite que le reste des USA » (USGS)

« Singapour se réchauffe deux fois plus vite que le reste de la planète » (CNA Insider)

« L’Australie se réchauffe plus vite que le reste du monde » (CSIRO)

« Le Tibet se réchauffe plus vite que partout ailleurs dans le monde » (XINHUA)

Les océans (en grand et petit bassin) se disputent également la médaille d’or :

« La Mer Rouge se réchauffe plus vite que les autres océans du monde » (HAARETZ)

« La Méditerranée se réchauffe plus vite que le reste de la planète » (Réseau méditerranéen d’experts sur les changements climatiques et environnementaux).

« La Mer du Nord s’est réchauffée quatre fois plus vite que la moyenne mondiale » (Eur-Océans)

 

Voilà, je m’arrête ici, et je vous ai fait grâce des liens utiles. Pour être tout-à-fait honnête, je précise que ces affirmations sont étalées dans le temps…

Le plus dur sera évidemment d’établir un classement, entre tous ces champions qui arrivent chacun avant les autres ! Un véritable problème d’exercices physiques …quantiques !

Jo Moreau

VOS COMMENTAIRES SONT BIENVENUS.

BIENVENUE EGALEMENT SUR MA PAGE FACEBOOK :

https://www.facebook.com/BELGOTOPIA-82840099725/

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s